Les forums

Forums  :  Forum général  :  Citation du jour

Fanou03
avatar 13/01/2018 @ 10:01:29
"C'est dans les faits qu'on pourrait croire banals et anodins que résident le charme éternel de l'existence humaine et ses limites inéluctables"

CHI Zijian, citée dans "Toutes les nuits du Monde"

Saule

avatar 14/01/2018 @ 10:15:56
Bien parlé !

Windigo

avatar 17/03/2018 @ 23:41:00
Lu dans "Le sauvage blanc" de Jean-Pierre Trépanier, à la page 39 :

"Angonakah savait ce que cela signifiait pour lui. Jamais il ne pourrait accepter une vie d'esclave. Il ne possédait pour tout bien en ce monde que sa fierté. Au premier ordre, au premier commandement, il dirait non, il refuserait d'obéir. Jamais il ne pourrait s'abaisser ni plier l'échine devant un maître. Il préférerait mourir sur-le-champ.

Martin1

avatar 21/03/2018 @ 11:24:43
"Konarski a éprouvé le sort commun à beaucoup de grands hommes : on l'a affadi en exaltant"
(Jean FABRE, un très grand historien injustement méconnu. Son oeuvre sur le roi de Pologne est monumentale, très renseignée, et pratiquement littéraire)

Martin1

avatar 21/03/2018 @ 11:26:03
"on l'a affadi en L'exaltant"
pardon ;-)

Martin1

avatar 15/05/2018 @ 18:15:25
le Capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le communisme c'est l'inverse.

Yokyok
avatar 09/06/2018 @ 08:32:59
"Je me sens bien plus fier de la victoire que je gagne sur moi quand, en l'ardeur même du combat, je me fais plier sous la force de la raison de mon adversaire, que je ne me sens gré de la victoire que je gagne sur lui par sa faiblesse."

Montaigne, Les Essais, Livre III

Fanou03
avatar 09/06/2018 @ 09:12:03
"Mais les trente millions d’esclaves jetés les uns sur les autres par le crime et l'erreur, dans la guerre de la boue, lèvent leur face humaine où germent enfin une volonté. L'avenir est dans les mains des esclaves, et on voit bien que le vieux monde sera changé par l'alliance que bâtiront un jour entre eux ceux dont le nombre et la misère sont infinis."

Henri Barbusse, Le Feu

Fanou03
avatar 09/06/2018 @ 09:20:24
"L'erreur de l'intellectuel consiste à croire qu'on peut savoir sans comprendre et surtout sans sentir et sans être passionné (non seulement du savoir en soi, mais de l'objet du savoir), c'est-à-dire à croire que l'intellectuel peut être un véritable intellectuel (et pas un pédant) s'il est distinct et détaché du peuple-nation, s'il ne sent pas les passions élémentaires du peuple, les comprenant, les expliquant, et les justifiant dans la situations historiques déterminées. [...] On ne fait pas de politique-histoire sans cette passion, c'est-à-dire sans cette connexion sentimentale entre intellectuels et peuple-nation."

Antonio Gramsci, Cahier de prison, cité dans Comment ils nous ont volé le Football (Dummini et Ruffin).

Pieronnelle

avatar 09/06/2018 @ 10:44:14
"L'erreur de l'intellectuel consiste à croire qu'on peut savoir sans comprendre et surtout sans sentir et sans être passionné (non seulement du savoir en soi, mais de l'objet du savoir), c'est-à-dire à croire que l'intellectuel peut être un véritable intellectuel (et pas un pédant) s'il est distinct et détaché du peuple-nation, s'il ne sent pas les passions élémentaires du peuple, les comprenant, les expliquant, et les justifiant dans la situations historiques déterminées. [...] On ne fait pas de politique-histoire sans cette passion, c'est-à-dire sans cette connexion sentimentale entre intellectuels et peuple-nation."

Antonio Gramsci, Cahier de prison, cité dans Comment ils nous ont volé le Football (Dummini et Ruffin).

Bien d'accord ! Cela rejoint ce que je viens d'écrire sur le fil de «Mawda...)

Fanou03
avatar 16/06/2018 @ 14:32:37
"Alors que le soleil se couche sur les terres apaisées, après l’un des combats les plus féroces que le Monde ait connu, nos héros ont compris désormais combien il est important pour l’Homme de cohabiter avec la nature, et par-dessus tout, de la respecter."

Pokemon Advanced Battle, épisode 6 : le combat des titans

Veneziano
avatar 08/07/2018 @ 13:59:25
"6) Un classique est livre qui n'a jamais fini de dire ce qu'il a à dire."

Italo Calvino, in Pourquoi lire les classiques

Veneziano
avatar 15/07/2018 @ 11:24:01
Voici le Chant des voyelles, d'Arthur Rimbaud :

"A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -"

Début Précédente Page 131 de 131
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier