Dirlandaise

avatar 26/01/2018 @ 02:35:48
Après avoir lu "La Servante Écarlate" de Margaret Atwood, qui sans être mauvais, ne m'a pas enthousiasmé, d'ailleurs, j'ai mis beaucoup de temps à le lire... signe qui ne trompe pas sur l'intérêt mitigé que le livre a suscité chez moi.

Présentement, je lis un livre très court mais d'une richesse indéniable : "Et tu n'es pas revenu" de Marceline Loridan-Ivens, un livre sur sa déportation dans un camp alors qu'elle avait quinze ans. Très émouvant !

Débézed

avatar 26/01/2018 @ 18:03:00
J'ai commencé "Solomon Gursky" de Mordecai Richler, l'écrivain juif montréalais anglophone.
C'est touffu, labyrinthique à souhait! J'en suis au quart environ sur 600 et quelques pages.
C'est donné comme un chef d'œuvre mais pour le moment, je ne suis pas vraiment emballée parce que je m'attendais à beaucoup plus d'humour! Continuons...


J'ai lu Le monde de Barney de Richler, c'est excellent, ça bouillonne, ça vit, ça vibre, pas le temps de souffler !

Débézed

avatar 26/01/2018 @ 18:04:27
Je n'avais pas encore lu Siddhartha et comme j'avais beaucoup apprécié Narcisse et Godmund, j'ai plongé.

Goupilpm
avatar 27/01/2018 @ 09:01:09
Je viens de commencer La racine du mal de Raoul Coudène : thriller

Veneziano
avatar 27/01/2018 @ 10:24:03
J'ai commencé L'Armée des ombres, de Joseph Kessel, après avoir vu le film de Jean-Pierre Melville, ainsi qu'un essai philosophique sur la photographique.

Myrco

avatar 27/01/2018 @ 11:26:38
Présentement, je lis un livre très court mais d'une richesse indéniable : "Et tu n'es pas revenu" de Marceline Loridan-Ivens, un livre sur sa déportation dans un camp alors qu'elle avait quinze ans. Très émouvant !


Elle est restée jusqu'à la mort récente de celle-ci, la grande amie de Simone Veil dont elle a partagé la déportation.
J'ai vu qu'elle vient juste de sortir un autre livre, très court aussi, "L'amour après".

Dirlandaise

avatar 27/01/2018 @ 17:13:59
J'ai vu Marceline en entrevue récemment et je suis tombée en amour avec cette femme remarquable et courageuse. Je voulais absolument lire ses livres et je ne suis pas déçue au contraire. C'est si émouvant lorsqu'elle raconte quand son père, déporté avec elle mais résidant dans un autre camp tout près, a réussi à lui passer une tomate et un oignon. Elle qui crevait de faim, c'était une merveille qu'elle a partagée avec une amie. En lisant cela, cela remet en perspective notre société de consommation...

Débézed

avatar 27/01/2018 @ 21:31:26
J'ai commencé L'Armée des ombres, de Joseph Kessel, après avoir vu le film de Jean-Pierre Melville, ainsi qu'un essai philosophique sur la photographique.


J'ai vu le film une première fois quand il est sorti, j'étais étudiant en histoire à cette époque et les profs nous l'avaient recommandé, j'ai été bien secoué. la guerre n'étais pas si loin, on en parlait encore dans les familles.

Vince92

avatar 27/01/2018 @ 21:40:43
J'ai commencé L'Armée des ombres, de Joseph Kessel, après avoir vu le film de Jean-Pierre Melville, ainsi qu'un essai philosophique sur la photographique.



J'ai vu le film une première fois quand il est sorti, j'étais étudiant en histoire à cette époque et les profs nous l'avaient recommandé, j'ai été bien secoué. la guerre n'étais pas si loin, on en parlait encore dans les familles.


J'ai vu le film il y a quatre ans...je n'arrête pas de penser à une scène: l'exécution du jeune collabo, une des plus violente que je connaisse je pense.

Dirlandaise

avatar 29/01/2018 @ 16:57:00
Je lis "D'après une histoire vraie" de Delphine de Vigan et j'aime beaucoup.

Fanou03
avatar 31/01/2018 @ 20:23:38
Alors moi je suis dans les Cévennes rurales des années 1935 avec "l'année du Certif" de Michel Jeury, j'aime bien et j'ai y retrouvé Ernest Perochon cité par Cyclo dans le forum "Les films du moment": Ernest Pérochon a en effet écrit aussi des livres pour enfants, utilisé par l'instituteur dans l'histoire que je lis !

Capucin
avatar 31/01/2018 @ 21:22:20
J’arrive à la moitié de « Trompe-la-mort » de JM Guenassia, et j’aime beaucoup. Comme dans « Le club des incorrigibles optimistes » et « La vie rêvée d’Ernesto G. », il emmène son lecteur, mine de rien, dans des endroits inattendus, au terme d’aventures tout autant inattendues. Trompe-la-mort est né en Inde de père britannique et de mère indienne; il passe son adolescence à Londres, se heurte au mur des traditions maritales indiennes, se brouille avec son père qu’il renie, s’engage dans l’armée... À chaque épisode de sa vie, il frôle la mort, la tutoie, même, avant de lui tourner le dos... A chaque fois qu’il en réchappe, je pense « à la bonne heure »...

Lobe
avatar 02/02/2018 @ 18:01:05
Je viens de terminer Naissance de l'Odyssée (Giono, premier roman), les trois dernières pages sont sensationnelles, j'en suis toute chose. Ce soir j'aurai le temps de lire, reste à choisir quoi.

Débézed

avatar 03/02/2018 @ 02:14:33
Désordres amoureux d'Ama Ata Aïdoo une Ghanéenne, les problèmes des femmes afrcaine dans leur couple, leur boulot, la société en général...

Veneziano
avatar 03/02/2018 @ 13:24:02
J'ai entamé la suite d'Au-revoir là-haut, Couleurs de l'incendie.

Dirlandaise

avatar 03/02/2018 @ 15:26:24
Nègres blancs d'Amérique de Pierre Vallières est ma lecture du moment.

Myrco

avatar 09/02/2018 @ 20:05:23
Pas fâchée d'avoir terminé le Richler. Donné pour un chef d'œuvre, j'ai été globalement déçue même si je reconnais la brillance dans la maîtrise de la construction! J'ai trouvé cela plutôt vain. En tout cas pas ma tasse de thé. "Critique " à faire.
J'ai entamé "Les enfants de l'Arbat" d'Anatoli Rybakov, une fresque sur la période stalinienne qui a connu un immense succès en son temps . Comme tous les romans russes, l'abord n'est pas très facile (multiplicité des personnages, multiplicité des dénominations pour les mêmes personnages...) et en plus complexité de l'écheveau des instances bureaucratiques du parti. Mais pour qui s'intéresse à cette période, je crois que c'est incontournable! Même quand on est un peu informé, c'est saisissant, cela sent vraiment le vécu: l'œuvre est en partie autobiographique. Et Staline y est un personnage à part entière! Sur le plan purement littéraire je ne sais pas trop, mais cela ne me parait pas le plus important ici.

Saint Jean-Baptiste 10/02/2018 @ 16:05:02
Comme tous les romans russes, l'abord n'est pas très facile (multiplicité des personnages, multiplicité des dénominations pour les mêmes personnages...)
C’est vrai que dans les romans russes ça pose un vrai problème. Je viens de terminer Le Docteur Jivago et, heureusement, il y a un répertoire des noms dans les trois premières pages de l’édition Gallimard.

Il ne convient pas de comparer les livres entre eux. Mais si on pouvait, je dirais que ça ne vaut pas La Guerre et la Paix. Question style, poésie, construction du récit, épaisseur des personnages, on en est loin.
Néanmoins, c’est un tout grand livre, nettement au-dessus de la moyenne.
C’est difficile d’en faire une critique après toutes celles qui sont déjà parues.

Je me suis lancé maintenant dans Louisiane (tome 1) de Maurice Denuzière. Sensationnel ! jusqu'à présent.

Saule

avatar 11/02/2018 @ 13:25:21
Vous me donnez de belles idées de lectures futures... surtout le Rybakov me tente.

Je suis plongé dans Paula T. une femme allemande, et ça faisait un moment que je n'avais pas été "pris" par un roman comme ça, c'est un vrai bonheur. Je lis des essais en parallèles mais si je ne suis pas dans le bon état esprit j'ai du mal à m'y immerger.

Myrco

avatar 11/02/2018 @ 15:04:47
Vous me donnez de belles idées de lectures futures... surtout le Rybakov me tente.


Laisse-toi tenter, ça vaut la peine;-)

Début Précédente Page 744 de 753 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier