Saint Jean-Baptiste 28/05/2012 @ 23:12:19

Tu n'as pas bien écouté maître Provis...

Élève Saule, je crains que Maître Provis, ne t’envoie dans le coin jusqu’à la fin du forum, pour manque d’attention, à moins qu’il ne t’envoie me rejoindre derrière la porte… et tu l’aurais bien mérité !

Saint Jean-Baptiste 28/05/2012 @ 23:28:10

Élève SJB, je vous prie de vous lever et d’aller fermer la porte !
DE L’EXTÉRIEUR !!

Pour le prix de votre impertinence, vous nous concocterez un petit pensum sur les raisons historiques qui nous valent cette règle essentielle


Maître Provis, l’historique de mon erreur est que j’ai cru qu’il y avait un piège à cancres et que je m’y suis jeté ; parce que la règle, je la connais très bien, j’ai dû la copier cent fois quand j’avais 7 ans et demi.

Pour l’historique de cette règle – un peu conne, vous en conviendrez – c'est que quand le COD est devant, on l’a vu venir et donc, on en tient compte ; s’il est placé après, on ne peut pas le prévoir et donc, on fait comme si de rien n’était…

- Je peux rentrer, Maître ?

Pieronnelle

avatar 29/05/2012 @ 02:26:01




Maître Provis, l’historique de mon erreur est que j’ai cru qu’il y avait un piège à cancres et que je m’y suis jeté ; parce que la règle, je la connais très bien, j’ai dû la copier cent fois quand j’avais 7 ans et demi.

Pour l’historique de cette règle – un peu conne, vous en conviendrez – c'est que quand le COD est devant, on l’a vu venir et donc, on en tient compte ; s’il est placé après, on ne peut pas le prévoir et donc, on fait comme si de rien n’était…

- Je peux rentrer, Maître ?


:-))))))))))))))))!

Provis

avatar 29/05/2012 @ 18:55:02
Maître Provis, l’historique de mon erreur est que j’ai cru qu’il y avait un piège à cancres et que je m’y suis jeté ; parce que la règle, je la connais très bien, j’ai dû la copier cent fois quand j’avais 7 ans et demi.

Pour l’historique de cette règle – un peu conne, vous en conviendrez – c'est que quand le COD est devant, on l’a vu venir et donc, on en tient compte ; s’il est placé après, on ne peut pas le prévoir et donc, on fait comme si de rien n’était…
Très bien ! Et de quand date cette petite histoire ? du XIXème siècle ?

Vous m'enverrez votre collègue d'Ormesson, que je lui tire un peu les oreilles…


- Je peux rentrer, Maître ?
Encore dehors à cette heure, élève SJB ? Vous prenez racine ?

Si vous voulez réintégrer le saint lieu, il vous faudra d’abord battre votre coulpe trois fois, à moins que, par quelque miracle, au vu de cette règle essentielle que vous connaissez bien et que vous avez copiée cent fois, vous vous trouviez capable de justifier votre proposition « certaines personnes se sont arrogées des droits ».
Je vous écoute.

Saint Jean-Baptiste 29/05/2012 @ 22:26:19

vous vous trouviez capable de justifier votre proposition « certaines personnes se sont arrogées des droits ».
Je vous écoute.

Certaines personnes se sont arrogées quoi ? Réponse : des droits. Le complément d’objet direct est après mais comme il s’agit du verbe auxiliaire être, on doit dire : qui s’est arrogé des droits ? Réponse : des personnes – féminin pluriel, et donc « arrogées ».

Je peux aller jouer ?

Saule

avatar 29/05/2012 @ 23:01:42
Ca c'est exactement ce que j'ai répondu, mais ma réponse n'a pas été prise en considération et ça m'a valu de me faire traiter de cancre plus ou moins indirectement. A mon avis, il y a un piège : dans ces cas, il vaut mieux répondre l'inverse de ce qu'on croit savoir :-)

Feint

avatar 30/05/2012 @ 07:50:27

vous vous trouviez capable de justifier votre proposition « certaines personnes se sont arrogées des droits ».
Je vous écoute.

Certaines personnes se sont arrogées quoi ? Réponse : des droits. Le complément d’objet direct est après mais comme il s’agit du verbe auxiliaire être, on doit dire : qui s’est arrogé des droits ? Réponse : des personnes – féminin pluriel, et donc « arrogées ».

Je peux aller jouer ?
Je crois plutôt que Provis va t'envoyer rejoindre Saule au coin.

Ca c'est exactement ce que j'ai répondu, mais ma réponse n'a pas été prise en considération et ça m'a valu de me faire traiter de cancre plus ou moins indirectement.
Ne t'en fais pas, SJB arrive.

Provis

avatar 30/05/2012 @ 15:25:50

Certaines personnes se sont arrogées quoi ? Réponse : des droits. Le complément d’objet direct est après mais comme il s’agit du verbe auxiliaire être, on doit dire : qui s’est arrogé des droits ? Réponse : des personnes – féminin pluriel, et donc « arrogées ».

Je peux aller jouer ?
Je crois plutôt que Provis va t'envoyer rejoindre Saule au coin.

Ca c'est exactement ce que j'ai répondu, mais ma réponse n'a pas été prise en considération et ça m'a valu de me faire traiter de cancre plus ou moins indirectement.
Ne t'en fais pas, SJB arrive.

On comprend les nombreux suicides dans l’Éducation nationale.. :o))

Provis

avatar 30/05/2012 @ 15:31:58
vous vous trouviez capable de justifier votre proposition « certaines personnes se sont arrogées des droits ».
Je vous écoute.
Certaines personnes se sont arrogées quoi ? Réponse : des droits. Le complément d’objet direct est après mais comme il s’agit du verbe auxiliaire être, on doit dire : qui s’est arrogé des droits ? Réponse : des personnes – féminin pluriel, et donc « arrogées ».

Je peux aller jouer ?
Vous pensez vraiment le mériter ?

Lorsqu’il y a un COD, on se moque de savoir si le verbe est conjugué avec être ou avec avoir.
S’il y a un COD la règle du COD s’applique, et la fameuse règle du COD - que tu vous avez copiée cent fois lorsque vous étiez en culottes courtes - dit deux choses :
- le participe passé s’accorde avec le COD si le COD est placé avant le verbe
- le participe passé ne s’accorde pas si le COD est placé après le verbe.

Donc, allez donc voir où se trouve votre COD et tirez les conclusions.

Remarque valable évidemment pour l’élève Saule qui dit la même bêtise que son petit camarade (et je vous connais trop tous les deux - depuis huit ans ! - pour vous mettre ensemble dans le même coin).

Provis

avatar 30/05/2012 @ 15:34:35
Je dirai la 3ème aussi, le verbe arroger est un verbe pronominal et s'accorde donc avec son sujet.

Oui, Nathafi, les verbes pronominaux se conjuguent avec « être », mais ce n’est pas pour autant que le participe passé s’accorde automatiquement avec le sujet.

Si un COD existe, ils suivent la règle du COD de la même façon que les verbes conjugués avec « avoir ».

Provis

avatar 30/05/2012 @ 15:47:52
J'écrirai la deuxième, c'est la fameuse histoire des mains, Les mains QU'ils se sont lavées. J'attends le verdict.
Oui, donc..

On peut y retrouver la règle du COD.

Ils ont lavé quoi ? Ils ont lavé QUE, donc QUE est COD de "ont lavé".
Le COD "QUE" est placé avant le verbe et QUE est mis pour mains, féminin pluriel, donc "lavées" : les mains qu'ils se sont lavées.

Provis

avatar 30/05/2012 @ 15:59:03
Mais chacun sait que l’emploi des majuscules est la seule chose, en matière d’orthographe, qui est laissée à la libre fantaisie des auteurs.
C'est votre camarade d'Ormesson qui vous a dit ça aussi ?
Dailleurs c'est d'Ormesson ou d'Ormisson ?

Franchement, élève SJB, vous devriez mieux choisir vos fréquentations (et évitez les dormeurs.. :o) !

Stavroguine
avatar 30/05/2012 @ 17:19:08
Et pour "étant donné" ? Dans "étant donné(e) l'importance de la somme", par exemple, "l'importance de la somme" est le complément et "étant donné" ne prend pas de "e", c'est bien ça ?

Provis

avatar 30/05/2012 @ 18:50:09
Et pour "étant donné" ? Dans "étant donné(e) l'importance de la somme", par exemple, "l'importance de la somme" est le complément et "étant donné" ne prend pas de "e", c'est bien ça ?
Vu que c'est toi, mon fils, tu peux considérer ça comme une vulgaire locution (sans autre justification).. :o)

Nathafi
avatar 30/05/2012 @ 19:36:07
Je dirai la 3ème aussi, le verbe arroger est un verbe pronominal et s'accorde donc avec son sujet.

Oui, Nathafi, les verbes pronominaux se conjuguent avec « être », mais ce n’est pas pour autant que le participe passé s’accorde automatiquement avec le sujet.

Si un COD existe, ils suivent la règle du COD de la même façon que les verbes conjugués avec « avoir ».


Merci Maître Provis ! Je ne l'oublierai pas.
D'instinct je voulais mettre la 2, mais seulement d'instinct, je ne savais pas justifier ce choix...
Toujours suivre son instinct donc... :-)

Saule

avatar 30/05/2012 @ 20:43:17
Je n'avais pas réalisé qu'il pouvait y avoir la règle du COD dans le cas du verbe être, comme ça j'ai appris quelque chose.

Moi j'aime bien les cas ou on peut choisir, comme avec les majuscules, on ne se trompe jamais ("Les cantatrices que j'ai entendu(es) chanter").

Feint

avatar 30/05/2012 @ 21:33:43
Moi j'aime bien les cas ou on peut choisir, comme avec les majuscules, on ne se trompe jamais ("Les cantatrices que j'ai entendu(es) chanter").
Saule, tu as vraiment envie que Provis te tape sur les doigts avec sa grande règle - car il y en une, et on n'a pas du tout le choix.

Sissi

avatar 30/05/2012 @ 22:05:49

Saule, tu as vraiment envie que Provis te tape sur les doigts avec sa grande règle


Son double décimètre ou sa règle de grammaire?
(Saule, l'accent sur le u de ou!!!!!!!!!!)

Ludmilla
avatar 30/05/2012 @ 22:08:38
Moi j'aime bien les cas ou on peut choisir, comme avec les majuscules, on ne se trompe jamais ("Les cantatrices que j'ai entendu(es) chanter").
Saule, tu as vraiment envie que Provis te tape sur les doigts avec sa grande règle - car il y en une, et on n'a pas du tout le choix.
Je dirais bien:
- Les cantatrices que j'ai entendues
- Les cantatrices que j'ai entendu chanter

Maîtres Provis et Feint?

Feint

avatar 30/05/2012 @ 23:00:31
- Les cantatrices que j'ai entendu chanter

Les cantatrices que j'ai entendues chanter ("que" est COD d'entendre).
Mais : les chansons que j'ai entendu chanter ("que" est COD de chanter - donc entendre n'a pas de COD antéposé).

Début Précédente Page 3 de 6 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier