Fanou03
avatar 19/08/2020 @ 12:12:05
Ayant beaucoup joué au badminton dans ma jeunesse, je me suis demandé récemment par hasard si ce sport avait été traité, de loin ou de prêt, dans des œuvres de fiction.

Je vous propose donc ici une liste dédié "au badminton dans la littérature" (!)

Ce sensationnel sport de raquette est surtout beaucoup pratiqué en Asie (Chine, Corée, Indonésie, Japon, Inde aussi, pays qui dominent insolemment les palmarès modiaux), peu en Europe, à l'exception notable et curieuse du Danemark, dont les joueurs sont les seuls rivalisant régulièrement avec les asiatiques.

Trouveras-t-on plus de badminton dans la littérature de ces contrées ? Cela ne paraîtrait pas illogique, que ce soit du fait du nombre de leur licencié ou de l'impact médiatique.

Une rapide enquête me donne dans un premier temps trois titres évoquant potentiellement le badminton:

- une partie de badminton d'Olivier Adam
- Méandre de Yves Hughes
- En chute libre de l'écrivain mauricien Carl de Souza

Vous êtes les bienvenus pour participer à cette liste si d'aventure vous rencontrez dans vos pérégrinations littéraires des évocations de ce sport !

Fanou03
avatar 19/08/2020 @ 12:14:25
A tout seigneur tout honneur j'ai lu une partie de badminton.

Déception: pas beaucoup de badminton en fait dans ce roman d'Olivier Adam ! Il faut attendre la page 291 et un dialogue entre le narrateur et sa fille Manon pour comprendre enfin pourquoi Olivier Adam a donné un tel titre:

"Manon en conclut que la vie était un sacré sac de nœud, un putain de sport de rue et Paul acquiesça.

- sûr, c'est pas du badminton !

Elle sourit. Sa réplique était tirée d'une chanson du dernier Alain Chamfort (Exister quel sport de rue / sûr c'est pas du badminton / Exister si j'avais su / aurais-je décliné la donne)."

Le titre que le facétieux Olivier Adam a choisi pour son roman est donc presque une antiphrase puisque pour lui justement "la vie n'est pas une partie de badminton" !

Bon je dois reconnaître effectivement que ce n'est pas au badminton que l'on prendra le plus de coup...(mise à part un coup de raquette mal placée de votre partenaire de double !)

Donc un roman un peu décevant du point badmintonesque, mais sinon une lecture que j'ai beaucoup apprécié par ailleurs.

Yokyok
avatar 20/08/2020 @ 11:06:08
Retour de service, de John Le Carré. Entre badminton et espionnage

Fanou03
avatar 20/08/2020 @ 11:36:27
Retour de service, de John Le Carré. Entre badminton et espionnage


Ah super merci Yokyok ! Et c'est un roman récent à ce que je vois en plus. Je le met dans mes prévisions de lecture !

Ce qui va m'intéresser c'est, outre la façon dont la pratique du badminton est décrite, quelle utilisation en a fait l'auteur par rapport à l'avancée de l'histoire ou quel écho elle fait par rapport aux thématiques du roman

Par exemple dans ce livre je relève ce qu'en dit Jean-Claude Raspiengeas dans "le Masque et le Plume" du 9 juin 2020 (https://franceinter.fr/culture/…):

"Je me suis intéressé à l'histoire du badminton. En réalité, ce jeu de volant est la métaphore des services secrets. Que dit John Le Carré ? « Le badminton, c'est de la subtilité, de la patience, de la vitesse, des remontées impensables… » C'est la définition des services de renseignement et d'espionnage : les temps d'observation, d'attente, les ruses, les pièges, les doutes, l’effondrement, les résurrections, aussi soudaines qu'imprévisibles. "


Saule

avatar 20/08/2020 @ 18:53:04
Je dois avouer que j'ai du chercher sur wikipedia, impossible de me rappeler de ce que c'était ! J'associerai plutôt ce jeux avec l'Angleterre, non ? Ils ont toujours bien aimé les sports un peu bizarre :-)

Fanou03
avatar 22/08/2020 @ 10:34:14
Je dois avouer que j'ai du chercher sur wikipedia, impossible de me rappeler de ce que c'était ! J'associerai plutôt ce jeux avec l'Angleterre, non ? Ils ont toujours bien aimé les sports un peu bizarre :-)


Oula Saule tu vas vexer les "badistes" ou traitant ce sport de "bizarre" ! Par ailleurs en effet ce sont les anglais qui ont inventé le badminton ! En Europe il souffre de l'image d'un "sport de plage". C'est en fait un sport d'intérieur, très intense, et très beau.

Paradoxalement la Fédération Mondiale de Badminton promeut maintenant une variante de plein air, le "air badminton", dont voici le clip promotionnel: https://www.youtube.com/watch?v=FYLJvXb7tOU


Fanou03
avatar 19/12/2020 @ 22:56:26
Concernant Méandre (http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/45076) le badminton y est très présent. La pratique y est décrite précisément par le narrateur, d'un point de vue documentaire, presque physiologique ("Le vitesse de la raquette dépendait en premier lieu de la rotation de l'avant-bras dans l'axe longitudinal. Alexandre m'a révélé qu'une courte rotation interne de l'avant-bras dans certains smash accélérait la vitesse par l'effet de levier")

Le lien avec le sujet du livre est l'expression du corps et du langage. Le narrateur autiste a un rapport à son corps et au langage (communication) assez particulier. Le badminton l'interroge: quelles sensations peut-il procurer à ses pratiquants ?.

"Sentir l'espace avec la raquette, comme une antenne. Inscrire son corps dans le mouvement grâce à elle. La raquette permet au corps cette extension de lui-même, elle l'autorise à s'affranchir de quelque chose, à aller au-delà de lui-même"

"Le volant était plus qu'un intermédiaire. Le jeu était bien un langage que chaque joueur exprimait à sa façon, avec ses tics, ses automatismes, ses lapsus et ses fautes. Mais le volant possédait en outre son propre champ lexical. Au tennis la force de l'adversaire est contenue dans la balle qui dévoile ses intentions. Au badminton le volant ne se contente pas de transmettre ces informations, il dit quelque chose de plus. Parce qu'il possède sa propre langue"

En conclusion c'est un roman qui offre de très beaux passages sur le badminton, même s'il n'en est pas complètement le sujet principal.

Fanou03
avatar 19/12/2020 @ 23:06:45
Je rajoute enfin à ma liste un production asiatique (non traduite en France pour l'instant apparemment): un manga intitulé Hanebado ! décrivant des lycéennes joueuses de badminton. On arrive à voir quelques épisodes de l'adaptation du manga en Anime sur internet ce qui donne une idée du contenu du manga: il est centré autour du sport et de ses enjeux, fidèle à la tradition des mangas "sportifs".

SpaceCadet

avatar 20/12/2020 @ 10:32:50
Un sujet qui m'a interpellé quand tu l'as lancé (à une certaine époque j'ai pratiqué ce sport en intérieur) mais j'ai eu beau me creuser la cervelle, je ne me rappelle pas avoir croisé ce sujet au cours de mes lectures.

SpaceCadet

avatar 20/12/2020 @ 12:21:56
Un sujet qui m'a interpellé quand tu l'as lancé (à une certaine époque j'ai pratiqué ce sport en intérieur) mais j'ai eu beau me creuser la cervelle, je ne me rappelle pas avoir croisé ce sujet au cours de mes lectures.


En même temps... pas sûr que ma mémoire soit juste, mais il me semble qu'il était question de badminton dans 'Lolita' lde Vladimir Nabokov...(?)

Fanou03
avatar 21/12/2020 @ 13:48:00
En même temps... pas sûr que ma mémoire soit juste, mais il me semble qu'il était question de badminton dans 'Lolita' lde Vladimir Nabokov...(?)


Piste étonnante en effet, Space ! Bon je crois que je vais mettre "Lolita" dans mes projets de relecture !

SpaceCadet

avatar 21/12/2020 @ 14:17:51
En même temps... pas sûr que ma mémoire soit juste, mais il me semble qu'il était question de badminton dans 'Lolita' lde Vladimir Nabokov...(?)


Piste étonnante en effet, Space ! Bon je crois que je vais mettre "Lolita" dans mes projets de relecture !


Je viens de visionner le 'trailer' du film, il y a bien une scène où l'on joue au tennis... Sans doute j'ai confondu.

Fanou03
avatar 18/02/2021 @ 18:58:37
Je rajoute à ma liste Le Sang de la trahison, un polar de Hervé Jourdain dont le personnage principal est une jeune policière, Zoé Dechaume, qui pratique le badminton à haut niveau ("classée dans le Top 20 France").

Sa pratique est évoquée au début du roman, mais surtout dans l'épilogue qui est consacré à son affrontement en inter-club avec une Danoise. C'est LE match de la montée en N1. Notre héroïne est à bout de force après son enquête exténuante et riche en émotion.

Belle description de match qui rend bien la tension et les échanges: "Le second set sera pour elle: 20 à17. Plus qu'un point à marquer ! Prise d'appui de fond de court, bond exceptionnel, elle score sur un smash que la Danoise ne peut retourner. Un set partout".

Mais en se réceptionnant mal elle se tord la cheville et déclare forfait.

Le dernier paragraphe de l'épilogue et du roman fait le lien entre la "dramaturgie" sportive et celle du récit qu'a subi notre héroïne:

"En égalisant au score, elle avait sauvé l'honneur. A quel prix ? L'honneur est-il jamais sauf ? L'honneur fourvoyé du concierge ? L'honneur contrarié de Guillaume ? L'honneur affectueux de son père ? L'honneur fragile de ses sentiments pour Thibault ? L'honneur de la police qui doit se retrouver au milieu des déshonneurs du monde..."

Il semble que Zoé Dechaume est un personnage récurrent de Hervé Jourdain, donc peut-être d'autres évocations du badminton en perspective...

Fanou03
avatar 25/02/2021 @ 11:51:43
Dans le cadre du prix Critiques Libres 2021 j'ai lu La somme de nos folies (http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/55052), écrit par Shih-Li Kow, une auteure Malaisienne, et j'ai eu le plaisir de découvrir des passages évoquant le badminton !

Il semble que la pratique populaire du badminton en Asie se fait beaucoup à l'extérieur: un premier passage dans le roman le montre bien, ainsi que les difficultés inhérentes à cette pratique "outdoor" du fait de la légèreté du volant facilement dévié par le vent.

"Le court de badminton [extérieur] de Beevi obtint un franc succès auprès des jeunes gens. Le volant était fréquemment balloté par le vent, emporté trop à droite ou trop à gauche ou au delà de la ligne de court. Cela donnait lieu à des discussions et des points annulés, jusqu'à ce qu'on adopte la règle suivante: le point serait rejoué dès lors que le vent avait agité le filet après le service. Cette règle donnait entière satisfaction. On voyait parfois de petits groupes de spectateurs gonfler les joues au bord du terrain pour tenter de faire bouger le filet et que le point soit rejoué."

Le roman est baigné de référence à des histoires magiques ou d'essence fantastiques. Même le badminton n'y échappe pas ! (dans le même passage que ci-dessus ):

"Une fois, d'après Mary Anne, un aigle plongea, s'empara du volant et l'emporta"

Un deuxième passage est tout à fait révélateur de la popularité de ce sport en Asie.

"J'avais un gars en moins [à l'usine] à cause de la finale olympique du simple messieurs en badminton. La plupart n'aurait raté pour rien au monde la rencontre entre notre Lee Chong Wei et le Chinois Lin Dan. Nous espérions ardemment décrocher notre toute première médaille d'or. C'était bien plus important que de savoir quel coureur noir remporterait le 100 mètres ou quel géant blanc serait le plus rapide à la nage papillon. Et en cas de victoire, un jour férié serait probablement décrété"

A noter que Lee Chong Wei et Lin Dan sont des "vrais" joueurs de badminton, parmi les meilleurs.

Eric Eliès
avatar 25/02/2021 @ 15:23:15
En même temps... pas sûr que ma mémoire soit juste, mais il me semble qu'il était question de badminton dans 'Lolita' lde Vladimir Nabokov...(?)

Piste étonnante en effet, Space ! Bon je crois que je vais mettre "Lolita" dans mes projets de relecture !

Je viens de visionner le 'trailer' du film, il y a bien une scène où l'on joue au tennis... Sans doute j'ai confondu.


J'ai lu "Lolita" il y a longtemps mais je suis sûr que, dans le roman également, elle joue au tennis. A part ça, je ne me rappelle pas avoir jamais lu de scène de badminton dans aucun roman ou nouvelle que j'ai lu ! Peut-être faudra-t-il t'y essayer, Fanou, pour combler cette lacune dans la littérature universelle ! :D

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier