Débézed

avatar 06/04/2020 @ 12:09:50
Eh bien, une piste encore bien inédite. Qu'ils sont inventifs, tous ces revirements de regards, de situations.
Pour continuer, il faut de la mémoire, de l'imagination... j'ai eu de la chance de commencer... :)
Je souris tout de même derrière mon ordinateur, en observatrice amusée et interpellée aussi par le petit bout de débat sur des modes de vie, de pensée qui sont antagonistes.
C'est difficile de trouver ce qui est juste. Pour les uns et pour les autres. J'ai ma position, que je garde bien pour moi.
Un jour j'ai entendu Christian Bobin, écrivain que certains doivent connaitre, exprimer l'idée qu'il n'était pas forcément besoin de beaucoup voyager pour comprendre les difficultés qu'ont les humains à se comprendre, à vivre ensemble, et qu'il était très instructif de regarder les enfants dans une cour d'école maternelle. Ca se chamaille déjà :) J'en fais bien partie de ces enfants moi aussi ! :)
"Tous les problèmes des humains sont des problèmes relationnels"... hum je crois que c'est d'Alfred Adler, ou peut-être de Paul Watzlawick, ou de Carl Rogers... ce qui, pour cette idée est du pareil au même ;)

On peut aussi choisir de se poser ces questions, par exemple :
1) quelle est notre intention envers l'autre quand on avance une opinion marquée ?
2) qu'est-ce qui est touché en nous quand on en a après l'autre, après une personne ou un groupe ? En quoi ce qu'on dit parle de nous ?
3) quel est notre besoin à combler pour éviter d'être en colère après une personne ou un groupe ?
4) quelles sont les points de rencontre avec l'autre ou les autres ?
Je me suis laissé aller... c'est un défaut professionnel ahahah...
L'occasion était trop belle.
Merci Amaury de m'avoir permis de laisser une petite trace ici ! :)


J'aime bien ce que tu dis là car j'ai été moi-même paysan jusqu'à 18 ans, apprenti seulement, et tout ce que je lis sur ce sujet me fais bien rigoler. J'ai eu la chance d'avoir plusieurs vies, ça ouvre des horizons et ça relativise les jugements qu'on pourrait formuler sur les autres.

Débézed

avatar 06/04/2020 @ 12:18:15
@Darius

Loin de moi l'idée de me disputer avec toi.. mais étant née dans un petit village de 80 maisons, et y avoir vécu jusqu'à mes 20 ans et y retournant régulièrement puisque ma famille est restée la-bas, je peux te dire, que les paysans obéissent à des lois bizarres et suivent des règlements anti natures..
Car pour moi, chaque être vivant doit être respecté, un animal n'a ni à être torturé ni battu.. sans compter les tonnes de pesticides qu'ils déversent .. et tous les désherbants, type Roundup qu'ils mettent dans leurs jardins.. mais rassure toi, dans ce "charmant petit village", il n'y a encore aucun écologique "pédagogue" qui leur ait dit de s'arrêter..


Darius, j'ai oublié une chose dans mon énumération...:
Le monde paysan, sauf quelques exceptions locales comme l'Allier ou la Creuse, a toujours donné ses suffrages aux formations politiques dont la tâche (entre autres) était d'organiser la liquidation de la paysannerie en tant que classe.
Là, il y aurait de quoi gloser longtemps.


Pour y être né, y avoir vécu, y avoir travaillé et même appris, je possède quelques petits diplômes en la matière, je crois pouvoir dire que les théories politiques ne font pas partie des premiers soucis du paysan, il est plus concerné par la météo, les questions sanitaires et de plus en plus par une montagne de lois et règlements qu'il ne sait plus comment appliquer pour remplir sa première mission qui est de nourrir l'humanité. Le paysans saura toujours produire ce qu'on lui commande dans les conditions qu'on lui demandera de respecter à condition qu'elles ne soient pas contradictoires entre elles.C'est un merveilleux métier hélas que trop peu respectent surtout ceux qui fixent les prix qui son totalement indécents. Notre nourriture coût moins cher que toutes les babioles et autres cochonnerie qu'on vend aujourd'hui dans toutes les galeries marchandes.

AmauryWatremez

avatar 06/04/2020 @ 14:42:10
C'est quand même fou de constater à tel point une SATIRE est prise à un tel premier degré. On en est là ? C'est étonnant.

AmauryWatremez

avatar 06/04/2020 @ 14:48:27
@Darius

Loin de moi l'idée de me disputer avec toi.. mais étant née dans un petit village de 80 maisons, et y avoir vécu jusqu'à mes 20 ans et y retournant régulièrement puisque ma famille est restée la-bas, je peux te dire, que les paysans obéissent à des lois bizarres et suivent des règlements anti natures..
Car pour moi, chaque être vivant doit être respecté, un animal n'a ni à être torturé ni battu.. sans compter les tonnes de pesticides qu'ils déversent .. et tous les désherbants, type Roundup qu'ils mettent dans leurs jardins.. mais rassure toi, dans ce "charmant petit village", il n'y a encore aucun écologique "pédagogue" qui leur ait dit de s'arrêter..


Darius, j'ai oublié une chose dans mon énumération...:
Le monde paysan, sauf quelques exceptions locales comme l'Allier ou la Creuse, a toujours donné ses suffrages aux formations politiques dont la tâche (entre autres) était d'organiser la liquidation de la paysannerie en tant que classe.
Là, il y aurait de quoi gloser longtemps.



Pour y être né, y avoir vécu, y avoir travaillé et même appris, je possède quelques petits diplômes en la matière, je crois pouvoir dire que les théories politiques ne font pas partie des premiers soucis du paysan, il est plus concerné par la météo, les questions sanitaires et de plus en plus par une montagne de lois et règlements qu'il ne sait plus comment appliquer pour remplir sa première mission qui est de nourrir l'humanité. Le paysans saura toujours produire ce qu'on lui commande dans les conditions qu'on lui demandera de respecter à condition qu'elles ne soient pas contradictoires entre elles.C'est un merveilleux métier hélas que trop peu respectent surtout ceux qui fixent les prix qui son totalement indécents. Notre nourriture coût moins cher que toutes les babioles et autres cochonnerie qu'on vend aujourd'hui dans toutes les galeries marchandes.


Excuse moi Debezed n'y vois là rien de personnel mais ça me ferait marrer mes ancêtres qui faisaient du mouton en Picardie et les tiens de savoir que paysan c'est un diplôme.

AmauryWatremez

avatar 06/04/2020 @ 15:44:51
C'est quand même fou de constater à tel point une SATIRE est prise à un tel premier degré. On en est là ? C'est étonnant.


ça me permet de dire qu'au moins elle est réussie, elle touche dans le mille

Débézed

avatar 06/04/2020 @ 15:45:40
@

Excuse moi Debezed n'y vois là rien de personnel mais ça me ferait marrer mes ancêtres qui faisaient du mouton en Picardie et les tiens de savoir que paysan c'est un diplôme.


Ca peut paraître drôle mais c'est un vrai métier avec son système de formation, ses diplômes, tu serais surpris si tu mettais un jour les pieds dans un de ces organismes. J'ai entendu il y à peu un des ses formateurs résumer la condition de ces futurs paysans : "Vous devrez nourrir une population qui s'accroit de plus en plus vite, avec une surface agricole utile (SAU) de plus en plus réduite et avec des contraintes de plus en plus nombreuses et de plus en plus exigeantes ! A vous de jouer". Il faut savoir aussi que 60% des nouveaux paysans ne sont pas fils de paysans, il faut bien qu'ils apprennent leur job quelques part ! Et pour conclure, pour obtenir certains financements, il faut être titulaire de certains diplômes !

Evaetjean
avatar 07/04/2020 @ 11:20:16
Une avancée sur un tout autre genre je trouve mais qui peut peut-être ouvrir des portes. On voit d'un autre oeil ce village avec les vrais "campagnards" envahis par les "bourgeois" (ils en prennent pour leur grade ça m'a fait marrer je dois dire ;) !). Curieuse de savoir ce qui va en être de ce jeu de piste qui semble s'annoncer... (et je note l'apparition d'un café!!)

Merci Amaury

PS : j'ai survolé le débat mais préfère ne pas y prendre part ;)

AmauryWatremez

avatar 08/04/2020 @ 09:45:50
@

Excuse moi Debezed n'y vois là rien de personnel mais ça me ferait marrer mes ancêtres qui faisaient du mouton en Picardie et les tiens de savoir que paysan c'est un diplôme.



Ca peut paraître drôle mais c'est un vrai métier avec son système de formation, ses diplômes, tu serais surpris si tu mettais un jour les pieds dans un de ces organismes. J'ai entendu il y à peu un des ses formateurs résumer la condition de ces futurs paysans : "Vous devrez nourrir une population qui s'accroit de plus en plus vite, avec une surface agricole utile (SAU) de plus en plus réduite et avec des contraintes de plus en plus nombreuses et de plus en plus exigeantes ! A vous de jouer". Il faut savoir aussi que 60% des nouveaux paysans ne sont pas fils de paysans, il faut bien qu'ils apprennent leur job quelques part ! Et pour conclure, pour obtenir certains financements, il faut être titulaire de certains diplômes !

Bien sûr que c'est un vrai métier, ce n'est pas moi qui vais le nier. Mais ce n'est pas le diplôme qui fait le paysan, c'est sa pratique journalière, comment il organise sa production.
C'est son expérience qui fait le bon paysan, pas son diplôme.
C'est comme pour beaucoup de métiers...
Bien sûr qu'il est indispensable de valider son expérience mais comment faisait nos ancêtres qui ne passaient pas par la case universitaire ?

Radetsky
avatar 08/04/2020 @ 16:05:54
@

Bien sûr qu'il est indispensable de valider son expérience mais comment faisait nos ancêtres qui ne passaient pas par la case universitaire ?
Ils étaient nombreux, prolifiques, les rendements étaient faibles, les terres morcelées, la population à nourrir bien moins importante.
L'industrie, les guerres, les méthodes agricoles transformées de manière industrielle et la concurrence étrangère ont vidé les campagnes...QUI allait transmettre quoi à des enfants réduits à une poignée...?

Début Précédente Page 2 de 2
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier