Sissi

avatar 28/11/2014 @ 16:40:32


Non je ne trouve pas. Il y a souvent (toujours?) une multitude de nuances dans la signification d'un mot selon la façon dont il est employé.
Lorsqu'on dit qu'on n'a pas été franchement passionné par quelque chose, que ce n'était guère passionnant ça veut finalement dire que de la passion, on en n'a pas éprouvé du tout, (et pas "pas assez"), ça veut dire que ce n'était pas du tout palpitant, pas intéressant pour un sou.

Et c'est une litote (plutôt qu'un euphémisme).


Oui j'ai failli le dire tout à l'heure!!!! J'aime bien les litotes, moi.

Sissi

avatar 28/11/2014 @ 16:40:49
Ah je n'avais pas vu, Mr Smith a bien expliqué les choses, je trouve.

Ah ? Je n'avais pourtant pas l'impression de dire autre chose que ce que Mr.Smith reprenait en mieux


Ben il reprend ce que tu dis mais le complète, il y a un "mais" (euphémisme, formule consacrée etc.)



Bah, tu cherches toujours la p'tite bête avec moi d'façon... Bah... Va, je ne te hais point !


;-)

Feint

avatar 28/11/2014 @ 17:13:24


Non je ne trouve pas. Il y a souvent (toujours?) une multitude de nuances dans la signification d'un mot selon la façon dont il est employé.
Lorsqu'on dit qu'on n'a pas été franchement passionné par quelque chose, que ce n'était guère passionnant ça veut finalement dire que de la passion, on en n'a pas éprouvé du tout, (et pas "pas assez"), ça veut dire que ce n'était pas du tout palpitant, pas intéressant pour un sou.

Et c'est une litote (plutôt qu'un euphémisme).



Oui j'ai failli le dire tout à l'heure!!!! J'aime bien les litotes, moi.
C'est parce que tu es une tête de litote.
(C'est un compliment, hein !)

Pieronnelle

avatar 28/11/2014 @ 17:51:43
Tout dépend il me semble si la "chose" en question était susceptible de passionner. Pour un film de seconde zone le mot passionné est complètement déplacé. Mais s'il s'agit d'un film important, qui a de bons échos, peut-être même considéré par certains comme un chef-d'oeuvre, là l'utilisation de "passionné" est justifiée car le film aurait dû être passionnant. Et dire qu'il m'a "peu passionné" a tout à fait un sens ; c'est à dire que dans ce que j'ai ressenti il y a une déception par rapport à la passion que j'attendais. C'est bien différent de "je n'ai pas aimé" ; "ce n'est pas passionnant". C'est une vraie litote et je la trouve jolie...

Dirlandaise

avatar 28/11/2014 @ 18:07:30
À mon avis, on ne peut pas être "peu passionné". On est passionné ou on ne l'est pas.

Kalie
avatar 28/11/2014 @ 18:21:01
Merci pour vos réponses et les questionnements intéressants sur la passion. Comme le dit Mr Smith, je trouve ma phrase d'origine pas jolie. Finalement j'ai opté pour "Ce film ne m'a guère passionné" (Bon, j'ai gardé le terme "passionné" au lieu d'"intéressé").

Au fait, il s'agit du film "Million Dollar Baby" de Clint Eastwood. J'ai posté ma critique dans le forum "film du moment".

Myrco

avatar 28/11/2014 @ 18:28:12


Au fait, il s'agit du film "Million Dollar Baby" de Clint Eastwood. J'ai posté ma critique dans le forum "film du moment".


Problème...: elle n'y figure pas.

Kalie
avatar 28/11/2014 @ 18:38:00


Au fait, il s'agit du film "Million Dollar Baby" de Clint Eastwood. J'ai posté ma critique dans le forum "film du moment".

Problème...: elle n'y figure pas.


Voilà, c'est fait.

Radetsky
avatar 28/11/2014 @ 19:50:57
@ Sissi
La passion (qui est aussi synonyme de souffrance) ne saurait se satisfaire de demi-mesure.

La passion amoureuse, oui.
Mais la passion amoureuse ce n'est pas la même chose que la passion pour la littérature ou la sculpture sur bois (et ça ne confine pas au tragique! c'est pourtant bel et bien le même mot) trouver un film passionnant parce qu'il a captivé votre attention, ça veut dire encore autre chose, "c'est un/e passionné/e" peut vouloir dire plein de chose etc.
C'est pourtant bien le même mot qui s'emploie à tort et à travers. Tu confirmes en partie mon point de vue : "passion" ne s'emploie (ne devrait s'employer) QUE pour des sentiments ou des situations forts, voire extrêmes (l'amour, la liberté, le danger, la guerre, la mort, Dieu...) ; le fait que ce mot soit utilisé pour n'importe quoi, y compris des trivialités, marque - bis repetita - une dévalorisation, une atténuation, une dénaturation. Il en va de même pour "adorer", qu'on destine désormais aussi bien à la choucroute qu'aux amoureux transis ou non. C'est une erreur, pire qu'un crime : une faute (Talleyrand). J'aime un film ou non, j'estime un livre, mais je n'éprouve aucune passion en dehors de ce qui me transporte hors de moi-même. De l'émerveillement, de la joie, devant un tableau ou à l'écoute de la musique, oui ; de la passion, non.
Et la passion, c'est devenu tout de même assez rare, vu mon âge et le fait que nous vivons en paix.

Stavroguine
avatar 28/11/2014 @ 20:03:58
@ Sissi
La passion (qui est aussi synonyme de souffrance) ne saurait se satisfaire de demi-mesure.

La passion amoureuse, oui.
Mais la passion amoureuse ce n'est pas la même chose que la passion pour la littérature ou la sculpture sur bois (et ça ne confine pas au tragique! c'est pourtant bel et bien le même mot) trouver un film passionnant parce qu'il a captivé votre attention, ça veut dire encore autre chose, "c'est un/e passionné/e" peut vouloir dire plein de chose etc.
C'est pourtant bien le même mot qui s'emploie à tort et à travers. Tu confirmes en partie mon point de vue : "passion" ne s'emploie (ne devrait s'employer) QUE pour des sentiments ou des situations forts, voire extrêmes (l'amour, la liberté, le danger, la guerre, la mort, Dieu...) ; le fait que ce mot soit utilisé pour n'importe quoi, y compris des trivialités, marque - bis repetita - une dévalorisation, une atténuation, une dénaturation. Il en va de même pour "adorer", qu'on destine désormais aussi bien à la choucroute qu'aux amoureux transis ou non. C'est une erreur, pire qu'un crime : une faute (Talleyrand). J'aime un film ou non, j'estime un livre, mais je n'éprouve aucune passion en dehors de ce qui me transporte hors de moi-même. De l'émerveillement, de la joie, devant un tableau ou à l'écoute de la musique, oui ; de la passion, non.
Et la passion, c'est devenu tout de même assez rare, vu mon âge et le fait que nous vivons en paix.


Et le génie, alors ? Si y en a bien un qu'on emploie à tort et à travers et qu'on galvaude, c'est lui ! Alors que tout le monde sait parfaitement qu'il n'existe qu'un seul génie sur terre : Javier Pastore !

Sissi

avatar 28/11/2014 @ 21:19:07
@ Sissi
La passion (qui est aussi synonyme de souffrance) ne saurait se satisfaire de demi-mesure.

La passion amoureuse, oui.
Mais la passion amoureuse ce n'est pas la même chose que la passion pour la littérature ou la sculpture sur bois (et ça ne confine pas au tragique! c'est pourtant bel et bien le même mot) trouver un film passionnant parce qu'il a captivé votre attention, ça veut dire encore autre chose, "c'est un/e passionné/e" peut vouloir dire plein de chose etc.
C'est pourtant bien le même mot qui s'emploie à tort et à travers. Tu confirmes en partie mon point de vue : "passion" ne s'emploie (ne devrait s'employer) QUE pour des sentiments ou des situations forts, voire extrêmes (l'amour, la liberté, le danger, la guerre, la mort, Dieu...) ; le fait que ce mot soit utilisé pour n'importe quoi, y compris des trivialités, marque - bis repetita - une dévalorisation, une atténuation, une dénaturation. Il en va de même pour "adorer", qu'on destine désormais aussi bien à la choucroute qu'aux amoureux transis ou non. C'est une erreur, pire qu'un crime : une faute (Talleyrand). J'aime un film ou non, j'estime un livre, mais je n'éprouve aucune passion en dehors de ce qui me transporte hors de moi-même. De l'émerveillement, de la joie, devant un tableau ou à l'écoute de la musique, oui ; de la passion, non.
Et la passion, c'est devenu tout de même assez rare, vu mon âge et le fait que nous vivons en paix.

Et le génie, alors ? Si y en a bien un qu'on emploie à tort et à travers et qu'on galvaude, c'est lui ! Alors que tout le monde sait parfaitement qu'il n'existe qu'un seul génie sur terre : Javier Pastore !


:-))))))) T'as bu ou quoi? Qu'est-ce qu'il vient faire ici, celui-là?
C'est "marrant" parce que j'en parlais avec mon mari l'autre jour, je suis très "fille", moi, devant le foot "tu l'aimes bien, lui? Pis lui? Et lui?" et il me disait qu'il l'adorait-ça a été le mot employé désolée Radestsky (avec un autre mais je ne sais plus son nom!!).

Mais on se goure de fil, là, foot et littérature c'est de l'autre côté.
Mon cher Radetsky , tu te méprends, je ne confirme pas du tout ton point de vue. Je trouve ça très bien que les mots aient plusieurs sens d'une part (même si ça a souvent le don de me rendre folle) , et qu'ils évoluent d'autre part. Le sens premier de la passion, c'est donc la passion du Christ, et bien je suis fort contente qu'on en soit sorti pour l'étendre à d'autres passions possibles que pour ma part je préfère. Une langue figée n'est plus une langue "vivante". C'est passionnant, la philologie!Tu parles du mot "adorer" qu'on utilise à tort et à travers, et bien j'adore beaucoup de choses (adorer c'est plus fort qu'aimer bien et qu'aimer, et en français d'ailleurs on "aime" quelqu'un comme on "aime" la choucroute, c'est bien regrettable mais c'est comme ça). On s'accommode des mots de notre langue -et des possibilités qu'elle offre de s'exprimer- comme on le peut, parce que, encore une fois, trouver le "bon mot" c'est extrêmement difficile (parfois il n'existe même pas...)

Saule

avatar 28/11/2014 @ 21:27:03
"On n'adore que Dieu seul" me disait chaque fois ma grand-mère.

Sissi

avatar 28/11/2014 @ 21:29:04
"On n'adore que Dieu seul" me disait chaque fois ma grand-mère.


Et bien voilà....si le mot n'avait pris une certaine extension dans sa signification, on n'adorerait que Dieu!

Saule

avatar 28/11/2014 @ 21:38:12
Ce ne serait pas plus mal peut-être ? D'ailleurs je n'utilise jamais ce mot (hors de son acceptation première).

Stavroguine
avatar 28/11/2014 @ 21:48:21


Et le génie, alors ? Si y en a bien un qu'on emploie à tort et à travers et qu'on galvaude, c'est lui ! Alors que tout le monde sait parfaitement qu'il n'existe qu'un seul génie sur terre : Javier Pastore !



:-))))))) T'as bu ou quoi? Qu'est-ce qu'il vient faire ici, celui-là?


Rien du tout ! Pas une goutte ! Mais je raffole de Pastore comme d'autres de petits fours, de bonbons : je ne m'en lasse pas, n'en ai jamais plus faim ! Ce type rend le foot beau. Je me suis même laissé aller à une ode sur mon blog à l'époque où on le traînait plus bas que terre. Une pure passion adolescente, ridicule comme un hurlement destiné à Justin Bieber, mais belle également, fraîche.

Sissi

avatar 28/11/2014 @ 22:29:45
"On n'adore que Dieu seul" me disait chaque fois ma grand-mère.


Et bien voilà....si le mot n'avait pris une certaine extension dans sa signification, on n'adorerait que Dieu!


Ce ne serait pas plus mal peut-être ? D'ailleurs je n'utilise jamais ce mot (hors de son acceptation première).


Alors, moi qui n'adore pas Dieu, je serais condamnée à n'adorer personne...

Heureusement (pour moi), c'est un peu plus complexe:

http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/…;

Pourquoi ce ne serait "pas plus mal", Saule? On fait bien la distinction à l'adoration (vouer un culte) qu'on porte à Dieu et et les autres sens que ce mot revêt.
On saisit bien que ce mot n'a pas la même portée dans une église qu'ailleurs.

....le verbe saisir tiens...c'est à la fois comprendre, attraper, faire griller (sans fin, je vous dis!!)

Sissi

avatar 28/11/2014 @ 22:31:28
Stavroguine:

Mais je raffole


Si on s'en tient aux théories qui consisteraient à ne garder des mots que leur sens premier, alors du radotes (ou tu deviens fou) :-)

Radetsky
avatar 28/11/2014 @ 22:43:36
Je ne prétends pas que les mots ne portent qu'un seul sens, seulement qu'on a tendance à mêler dans les mêmes expressions la choucroute et Dieu (que je méconnais), aux seules fins d'éviter d'avoir à se creuser le ciboulot afin de trouver l'expression juste, à la mesure de ce qu'on ressent. Le français avait la réputation d'être concis, précis, tout en nuances. C'est dépassé. mais la "Confusion des sentiments" ne date pas d'aujourd'hui, n'est-ce pas ? ;-)

Saule

avatar 28/11/2014 @ 23:11:11

Pourquoi ce ne serait "pas plus mal", Saule? On fait bien la distinction à l'adoration (vouer un culte) qu'on porte à Dieu et et les autres sens que ce mot revêt.

Je suis sur la même longueur d'onde de Radetsky, et puis je trouve un peu moche d'affadir un terme. Quand on lit tout le temps dans les critiques ou ailleurs "J'adore cet auteur, j'adore ce livre, etc.", on dénature le verbe, bref c'est manquer de gradation et de nuance.

Tistou 29/11/2014 @ 07:21:15
Second "bizarre" (cf page précédente) du fil, moi, ça ne me parait pas antinomique d'écrire ; "ça m'a peu passionné". Ca me semble juste contenir une tonne de nuance !

Début Précédente Page 2 de 4 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier