Chocolat amer de Mirjam Pressler

Chocolat amer de Mirjam Pressler
( Bitterschokolade)

Catégorie(s) : Enfants => 12-15 ans

Critiqué par Epona, le 18 avril 2001 (Ligny, Inscrite le 17 avril 2001, 33 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 669ème position).
Visites : 5 825  (depuis Novembre 2007)

Une jeune fille mal dans sa peau

Eva a quinze ans, elle est grosse et n'a pas beaucoup d'amis. Mais un jour, tout va changer lorsqu'elle se fait bousculer par un garçon qui s'appelle Michel.
Il l'aide à se relever, et c'est le grand amour entre eux deux ! Ils boivent un coca ensemble et font connaissance. Michel l'invite à venir avec lui à la maison des jeunes à l'occasion d'une fête.
Eva accepte mais son père ne veut pas qu'elle rentre seule ; alors elle se fâche mais elle n'a pas le choix.
Tout se passait bien jusqu'à ce que le frère de Michel la traite de " gros tas ", ce qui mit celui-ci en colère. Ils se bagarrèrent et le frère de Michel brandit un couteau ; le seul moyen qu'il trouva pour se protéger fut une chaise qu'il lui lança à la figure. Le frère blessé fut emmené d'urgence à l'hôpital. Eva rentra très triste chez elle avec son père.
Le lendemain Michel partait chez son oncle pour y devenir marin. Les amoureux restèrent en contact par lettres...
Si vous aimez les histoires d'amour : lisez vite chocolat amer !!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Agréable

8 étoiles

Critique de Fanyoun06 (, Inscrite le 19 août 2008, 54 ans) - 4 octobre 2009

Chocolat amer est le premier roman de Laura Esquivel.

Surprenante préparation que nous a concoctée l'auteur : un roman surprenant aux saveurs tantôt sucrées, tantôt salées, tant par la narration que par le fond de l'histoire.

L'époque où se déroule l'histoire à son importance du fait de certaines traditions familiales mexicaines qui se sont perpétuées pendant des siècles. La fille cadette a une destinée tracée peu réjouissante : s'occuper de sa mère jusqu'à la mort de celle-ci (je m'abstiens à contre-coeur pour ne pas choquer de faire de l'humour noir ).
Voici donc l'avenir de Tita, qui ô comble du malheur, tombe amoureuse de Pédro... qui épousera la soeur de Tita, Rosaura, pour rester proche de sa bien-aimée, car cet amour est réciproque.

Surveillée avec une vigilance autoritaire, Tita est contrainte de rester en cuisine et de préparer les repas familiaux. Le cuisine et elle vont avoir une relation particulière, fusionnelle, à la fois confidente au travers de la préparation de ses plats dans lesquels Tita y met son âme et ses sentiments. Sa vie brimée est compensée par le seul moyen que Tita a trouvé pour contrarier cela : la nourriture et ses talents pour exister.

Le thème du roman n'a rien de bien extradordinaire. : une histoire d'amour contrariée par une mère autoritaire et des traditions ancestrales.

Ce qui fait l'originalité de l'oeuvre est la manière dont il est construit. Il comprend 12 chapitres soit les 12 mois de l'année et une recette pour chaque mois (dont je me garderais bien d'ailleurs de tester : trop compliquées pour moi). On y hume les odeurs... saison après saison, odeurs qui varient selon l'évolution de la vie de Tita.

Le contexte historique est également très intéressant, bien que je connaisse peu cette période. Voilà de quoi m'égarer un peu plus en fouinant dans mes bouquins d'histoire et le net pour en savoir un peu plus...

Pour conclure, c'est un roman agréable à lire, que j'ai aimé parcourir mais qui ne fera pas partie de mes coups de coeur de l'année.

tu as raison

10 étoiles

Critique de Amaterasu (Charleroi, Inscrite le 28 novembre 2003, 33 ans) - 28 novembre 2003

ce livre est super je le conseille à tout le monde

Forums: Chocolat amer

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Chocolat amer".