Miracle à Miami de Zoé Valdés

Miracle à Miami de Zoé Valdés
( Milagro en Miami)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Lolita, le 3 avril 2005 (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 36 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 610ème position).
Visites : 4 160  (depuis Novembre 2007)

Du Pedro Almodovar en littérature

Premier livre de Zoé Valdès que je lis et quelle surprise ! Un langage cru, des aventures rocambolesques, insolites et pour le moins incongrues (une grand-mère qui se fait violer puis qui se découvre lesbienne, des partouses !!!) Bref, un concentré d'Almodovar en littérature avec du fantastique en prime !

L'histoire : Iris Arcane ancienne mannequin est poursuivie par des ondes maléfiques qui rêvent de vengeance, de revanche (Gousse puante, Fausse Univers, Pisse vinaigre, Abomineu dégeu). Tendron Mesurant détective vient à sa rescousse. A l'aide des ses visions et des anges, parviendra-t-il à arrêter à temps la machine infernale qui consume peu à peu Iris Arcane et Miami toute entière ?

Ce livre assez inattendu m'a beaucoup amusée. Je pense que beaucoup pourraient être déconcertés comme je l'ai été aux premières pages mais pour vraiment l'apprécier il faut prendre tout ceci au second degré et laisser la magie opérer sinon on risque d'être déçu.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Miracle à Miami [Texte imprimé] Zoé Valdés trad. de l'espagnol, Cuba, par Albert Bensoussan
    de Valdés, Zoé Bensoussan, Albert (Traducteur)
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070313570 ; 8,20 € ; 12/02/2004 ; 308 p. ; Poche
  • Miracle à Miami [Texte imprimé], roman Zoé Valdès trad. de l'espagnol, Cuba, par Albert Bensoussan
    de Valdés, Zoé Bensoussan, Albert (Traducteur)
    Gallimard / Du monde entier (Paris)
    ISBN : 9782070762934 ; 4,72 € ; 31/07/2002 ; 279 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un délire total !

8 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 42 ans) - 1 octobre 2012

Dès son plus jeune âge, Iris Arcane est repérée par un photographe douteux à la sortie de l'école. Dégueu, de son délicat nom, l'enlève à sa famille.
Adulte, Iris est devenue une femme magnifique. Elle s'affranchit de son photographe déséquilibré pour se rapprocher d'un milliardaire.
Mais rien ne va plus ! Une femme siliconée et déjantée est jalouse de la réussite d'Iris, un véritable miracle est annoncé dans la ville, la magie s'en mêle, des êtres complètement farfelus interviennent, un petit ange gardien maladroit épaule l'héroïne ... et le détective Tendron Mesurat pointe le bout de son nez.

Lire ce roman c'est accepter de déraper dans un univers en marge. Le réalisme magique qui plaît aux auteurs d'Amérique du Sud explique l'écriture de Valdès qui entrelace la réalité avec des épisodes surnaturels en lien à la fois avec la religion et la magie. Ce texte est un véritable tourbillon endiablé, surréaliste, sensuel, amusant ... L'auteure engendre un univers qui est le sien, complètement déconcertant mais qui nous déconnecte de la réalité. Elle ne met aucune borne à son imagination qui est capable de tout comme de créer des noms improbables tels que Gousse Puante, Pisse Vinaigre ...

Complètement dépaysant, complètement barré.

Zoé Valdès ne se refera pas.

4 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 66 ans) - 18 décembre 2009

Non, Zoé Valdès ne se refera pas. Cuba n’est pas tout à fait l’Amérique du Sud. Plutôt Amérique Centrale, ou disons Caraïbes, mais le tempérament est là, pour l’échevelé, l’onirisme à tout-va, du fantastique … De l’excessif !
L’histoire en elle-même est déjà … fantastique, mais le style et la menée de la narration sont carrément oniriques. Surtout dans la seconde moitié du roman, un peu comme si Zoé Valdès s’était fourrée dans quelque chose dont elle ne savait plus trop comment sortir et que le cadre d’une certaine réalité devait exploser.

« Ils accoururent tous au chevet du vieillard, un sédatif à la main pour calmer ses douleurs, mais ce fut bien la première et la dernière fois qu’il ne réclama rien. Un haut-le-cœur s’exhala de la bouche caverneuse dans une senteur d’œuf pourri, et il rendit l’âme. Le Grand Fatidique, www.homobarbaro.com, Roupette la Chatouilleuse mourut d’un pet de travers qui, ne pouvant être évacué par l’anus, avait rebroussé chemin par le gosier. L’autopsie confirma que si le cancer l’avait miné, c’était bien ce pet dissident et ennemi, impérialiste de surcroît, qui l’avait achevé, car la dernière chose qu’il avait absorbée, avec une paille et non sans difficulté, et qui lui avait produit une telle quantité de gaz, avait été un Coca light. »

Iris Arcane, n’est pas encore la beauté fatidique qu’elle va devenir, lorsqu’elle est enlevée, enfant, à Cuba et à l’affection des siens par l’infâme Abomino Dégueu, photographe sans scrupules. D’abord exploitée pendant ses années d’adolescence, elle parvient à la consécration et à la liberté à l’âge de femme. Et elle vit à Miami, mariée avec un milliardaire américain, Saul Dressler. C’est là que nous la découvrons, par le truchement du détective … Tendron Mesurat (vous avez remarqué les patronymes ?!) Celui-ci n’est pas à proprement parler un détective comme les autres. Il fait dans la vision, la magie, la lutte contre les forces du Mal, …
Iris Arcane est sur le point de se consumer, conservée dans un bâtiment réfrigéré, et Tendron Mesurat doit identifier la force du Mal qui engendre ce malheur … Vous voulez que je continue ou ça va bien comme ça ? Il y a des passages moins « spaces » que d’autres. Disons plus … poétiques, mais la fin est carrément délire et …
Cela dit Zoé Valdès écrit bien. Mais elle se laisse emporter dans des dérives qui n’ont plus grand sens et que je n’ai pas particulièrement trouvé allégoriques pour le coup ?
Amateurs de réalité ou de vraisemblance, s’abstenir.

Forums: Miracle à Miami

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Miracle à Miami".