Séraphine de Édith

Séraphine de Édith

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire

Critiqué par Shelton, le 21 décembre 2023 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 68 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 671 

Une très belle adaptation !

Faut-il adapter tous les romans destinés à la jeunesse en bande dessinée ? Dans quel but ? Comme répondre à cette question est difficile et que cela nécessiterait de faire des généralisations injustifiées, je vais me limiter à quelques pirouettes plus ou moins intellectuelles !

Tout d’abord, rappelons qu’adapter c’est une démarche complexe qui passe par un amour de l’œuvre initiale, puis par un oubli relatif avant d’ouvrir une phase de réappropriation et un dernier acte de création doublé de trahison… En fait, le produit final n’est plus le même… Et à chaque fois, le spectateur, le lecteur, l’auditeur (selon les adaptations), éprouve de nouvelles sensations et émotions. Parfois il préfère le souvenir de l’œuvre de départ, dans d’autres cas la nouvelle œuvre, mais toujours de façon assez subjective… Quand à l’artiste et auteur de l’adaptation, il la réalise avec ses qualités, ses défauts, ses intentions… même si cela nous échappe dans certaines de ces œuvres !

Ayant posé cela, je peux aussi parler de l’adaptation du roman « Séraphine » de Marie Desplechin par Edith en bande dessinée. Je ne vous dirai pas laquelle des deux versions je préfère car je n’ai jamais lu – du moins pour le moment – le roman de Marie Desplechin. Par contre, la bande dessinée, je l’ai beaucoup appréciée !

Quelques éléments de l’histoire ? Une jeune fille entrant dans l’adolescence, Séraphine, est une orpheline, pauvre, vivant dans les années qui suivent la Commune, vers 1885. Son protecteur est un curé âgé, le père Barrault. En fait, sa protectrice est plus probablement Sainte-Rita mais cette dernière est souvent muette face à ses demandes… Alors, que fera-t-elle de sa vie ?

Ayant tenté quelques voies, la voici qui va devenir serveuse dans un bar, un lieu non pas de perdition mais de rencontre… Ainsi, peut-être finira-t-elle par savoir qui étaient ses parents et pourquoi certains se taisent dès qu’elle demande des informations sur son père et sa mère…

Dans ces années, la butte de Montmartre vit encore dans le souvenir des jours terribles de la fin de la Commune tandis que le Sacré Cœur s’élève de jour en jour…

Sous nos yeux, Séraphine grandit et murit… Trouvera-t-elle la réponse à ses questions ? Pourra-t-elle vivre librement autrement que dans la misère ? Quel sera son avenir ?

Edith, avec un dessin tendre, doux, poétique et plein d’humanité, fait vivre les personnages de Marie Desplechin. Le résultat est touchant et c’est un très beau livre qui rappellera à certains – ou apprendra, tout simplement – ce que fut la Commune et la vie de ce « bas-peuple » parisien qui vivait dans la misère…

Alors, oui, quand l’adaptation est réalisée avec autant de talent, on ne peut qu’être pour les adaptations en bande dessinée !!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Séraphine [Texte imprimé] scénario, dessin, couleurs, Édith d'après le roman de Marie Desplechin
    de Édith, Desplechin, Marie (Antécédent bibliographique)
    Rue de Sèvres
    ISBN : 9782810215270 ; 16,00 € ; 05/10/2022 ; 110 p. ; Relié
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Séraphine

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Séraphine".