Qatar, le Lustre & l'Orient de Victor Valentini (Scénario), Emmanuel Picq (Dessin)

Qatar, le Lustre & l'Orient de Victor Valentini (Scénario), Emmanuel Picq (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Divers

Critiqué par Shelton, le 20 novembre 2022 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 67 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (25 333ème position).
Visites : 1 052 

Découvrons le Qatar...

Contrairement à ce que certains pourraient penser, je ne suis pas un ennemi du Qatar par principe. Ayant été dans la péninsule arabique, j’avoue que plusieurs éléments sociaux, politiques, humains… me posent question. Certes, je ne suis pas là pour donner la leçon à cet émirat, je ne suis pas là pour moraliser le football professionnel (probablement une cause perdue depuis longtemps) mais je me dis que cette coupe du monde peut être l’occasion de découvrir ce pays, son histoire, son fonctionnement… Après tout, d’un mal faisons une action positive !

Pour cela, je vous conseille la lecture d’une bande dessinée, « Qatar, le lustre & l’Orient ». Après la lecture, vous ne prendrez pas vos airs de vierges effarouchées pour crier avec le président de la FIFA, Gianni Infantino, que vous êtes « arabe », « gay » et « travailleur migrant »… Il faudrait quand même raison garder ! Mais au moins vous saurez ce qu’est ce petit pays, comment il s’est créé et a tenté de se développer entre les Emirats arabes unis et l’Arabie Saoudite… et, enfin, ce que sont des médias et clubs de foot qui dépendent de son argent…

Le scénariste, Victor Valentini, est un réel spécialiste de cette région. Docteur en sciences politiques, il a fait sa thèse sur le Qatar : Le Qatar à l’épreuve des relations internationales. Il a réussi à proposer là un véritable documentaire de qualité qui est passionnant à lire, surtout en ce début de Coupe du monde ! Il s’est adjoint, dès la construction du scénario, un professionnel de la bande dessinée qui, avant même de proposer une narration graphique solide et efficace, a su l’aider à construire un scénario pour rendre possible cet album !

Alors, on est bien d’accord, ce livre ne vous révèlera pas le nom de la nation qui remportera la Coupe du monde du Qatar (si toute fois cela vous intéressait) mais, à l’issue de cette lecture vous comprendrez mieux certains enjeux géopolitiques de cette région et c’est bien pour cela que je vous invite à vous priver d’un ou deux matches de cet évènement pour lire cette bande dessinée !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le double jeu des princes de l'or noir

8 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 26 mars 2023

Si cette bande dessinée est sortie un mois avant le Mondial de football, désormais relégué au rayon des souvenirs, il n’est pas trop tard pour s’intéresser au sujet, bien au contraire. Car même si les cornes de brume ont cessé de résonner au-dessus des gratte-ciel de Doha, le Qatar continuera à faire parler de lui, c’est certain. On a pu le constater, les premiers émois quant aux conditions inhumaines des ouvriers travaillant sur les chantiers et la possibilité d’un boycott de l’événement ont rapidement fait pschitt face à l’engouement des foules. Ainsi est faite la nature humaine quand il est question de pain et de jeux…

Le livre, judicieusement divisé en plusieurs chapitres concernant les aspects politiques et économiques, débute par un rappel historique sur les origines du Qatar, Ce que montre très bien ce docu-BD, c’est la complexité géopolitique inhérente à cet Etat, coincé entre une Arabie saoudite qui a longtemps été l’interlocuteur privilégié des USA dans la région, et les Emirats arabes unis rivaux (Dubaï devance encore largement Doha en matière d’attractivité touristique), sans parler d’une situation souvent explosive hors des frontières de ces pays, où guerre, terrorisme et pauvreté semblent endémiques.

« Qatar, le lustre et l’Orient » fournit un état des lieux assez complet sur ce petit royaume dont la taille est inversement proportionnelle à son rayonnement international. Il faut dire que la famille princière Al Thani met tous les moyens pour contrôler aussi bien l’image du pays que son peuple, qui dans son ensemble ne profite guère de la manne financière issue du gaz et du pétrole. Victor Valentini détaille tout ce que l’on sait plus ou moins, à savoir que cette monarchie absolue n’est jamais regardante quand il est question de redorer son image (l’organisation de la récente Coupe du monde ou l’achat de clubs de foot en Europe ou la construction de musées sous la houlette des plus grands architectes) d’asseoir sa puissance médiatique (la diffusion à grande échelle des programmes des chaînes Al-Jazeera et BeIn Sports) ou de s’ingérer dans les affaires politiques d’un pays stratégique à ses yeux (le soutien des Frères musulmans en Palestine ou dans les banlieues françaises, malgré les constants démentis de Doha).

Pour ce qui est du dessin, Emmanuel Picq fournit un dessin réaliste passe-partout, parfois quasi-photographique, qui convient bien au genre, agrémenté d’une mise en page assez variée et d’une colorisation agréable.

C’est aussi une des qualités de cet ouvrage qui permet, à la façon d’un documentaire télé, d’avoir une vision plus claire de ce qui se cache derrière le « lustre » de cette monarchie du Golfe qui malgré l’impressionnante « skyline » de ses gratte-ciels ultra futuristes, fait toujours très peu de cas des droits de l’homme, qu’il s’agisse des conditions de travail, du statut des femmes et de l’homosexualité, toujours passible de peine de mort à l’instar de la plupart des pays voisins.

Forums: Qatar, le Lustre & l'Orient

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Qatar, le Lustre & l'Orient".