3 rêveries de Marc-Antoine Mathieu

3 rêveries de Marc-Antoine Mathieu

Catégorie(s) : Bande dessinée => Divers

Critiqué par Blue Boy, le 12 mai 2019 (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 284 

L’infini en boîte

« 3 Rêveries » est un poème graphique s’articulant autour du triptyque des créations humaines : la pensée (Homo logos), le temps (Homo temporis) et le faire (Homo faber). Trois rêveries pour trois objets (un jeu de cartes, un ruban panoramique et un leporello), présentés dans un magnifique coffret.

Dans la veine qu’on lui connaît, Marc-Antoine Mathieu repousse une nouvelle fois les limites de la bande dessinée, jouant à fond sur le mystère. D’ailleurs, peut-on encore parler de bande dessinée ? Si d’art séquentiel il est question ici, c’est bien le seul critère qui relie l’objet au neuvième art. Cases et textes se sont effacés au profit du visuel, et il n’y a pas de pages à tourner. Alanguis dans leur écrin noir, les trois supports intriguent d’abord puis se dévoilent doucement à la contemplation (ce qui requiert évidemment une main délicate). Avec MAM, cela devient une habitude, le support s’impose un peu plus à chaque parution comme un élément-clé du récit, faisant du lecteur un personnage pleinement actif.

C’est ainsi que, comme poussé par le désir d’appréhender une vérité immémoriale, ce dernier va commencer à dérouler le cylindre aux allures vaguement bibliques. Il y contemplera ébahi une allégorie muette de l’humanité, ou plutôt de la pensée qui lui est inhérente (logos), jaillie de nulle part au milieu d’un espace aux profondeurs insondables, tel un songe transcendant la réalité. La pensée se fait particule, se dissolvant en mille fragments pour se reconstituer puis se dissoudre de nouveau. Une abstraction décrite comme un voyage vertigineux entre philosophie et rêve éveillé. Il y a aussi le leporello, un accordéon tout aussi silencieux, disséminant ses ondes et décochant ses flèches pour illustrer le concept du temps (temporis). Et enfin les cartes, postales ou à jouer, il appartiendra au « lecteur » d’en déterminer la fonction, qu’il ait été transporté ou amusé par cette évocation du parfait ouvrier de l’intellect que sont les mains (faber), outils de création et donc de pouvoir, à l’origine de toute les réalisations, fonctionnelles ou un peu mégalos, débouchant parfois sur les pires folies humaines.

On est toutefois obligé d’admettre que, comme tout concept purement poétique, l’objet semble peu adapté au monde concret. Et l’on hésite à procéder à d’ultérieures consultations, en particulier pour ce qui est de la pseudo-torah, pour éviter la tâche fastidieuse d’avoir à la ré-enrouler, de peur qu’elle ne rentre plus dans sa mini-gangue de papier. Et de constater qu’une fois de plus, MAM nous a embobinés avec ses interrogations métaphysiques vertigineuses, où science et poésie établissent un dialogue, débordant toujours un peu plus du cadre de la BD pour se rapprocher d’un mode artistique oubapien. Et pour son prochain projet, que nous réserve-t-il ? On le croit tout à fait capable de nous proposer des estampes, des tablettes en pierre polie, des sculptures, ou encore pourquoi pas - allez soyons fous - des aquariums ou des cages à oiseaux… Ces « trois rêveries » ne sont pas le premier projet de l’auteur à faire s’arracher les cheveux des imprimeurs… Car c’est sûr, on en a désormais quasiment la preuve, Marc-Antoine Mathieu n’est pas de ce monde et parle la langue d’E.T. Ce qui explique sans doute pourquoi on lui passe tout…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: 3 rêveries

Il n'y a pas encore de discussion autour de "3 rêveries".