Rossini de Jean-Philippe Thiellay, Jean Thiellay

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Musique

Critiqué par Saule, le 30 mai 2020 (Bruxelles, Inscrit le 13 avril 2001, 58 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 2 631 

Rossini revival

C'est en écoutant une émission "La table d'écoute"* sur l'ouverture de Guillaume Tell que j'ai eu envie d'en savoir plus sur Rossini. Je trouve que quand on entend quelque chose d'aussi beau on a fatalement envie de savoir quel personnage peut créer quelque chose d'aussi beau. Avant ça je connaissais de lui surtout le Stabat Mater qui est un de mes préférés.

La référence en français sur Rossini c'est le livre de Stendhal, un grand admirateur de Rossini et qui avait presque le même âge (je lirai ce livre après) mais j'ai choisi ce livre édité chez Acte Sud et je le recommande. L'édition est belle, le livre est agréable à lire et est très récent et donc plus à jour. Je pense qu'il s'adresse à l'amateur tout autant qu'au spécialiste, ceci dit l'amateur éclairé en profitera plus que le profane car c'est assez riche d'un point de vue musical. Néanmoins ce livre a bien convenu au profane que je suis, je fais, il est vrai, partie des lecteurs bon public qui se laisse facilement épater et qui n'a pas besoin de comprendre tout ce qu'il lit.

Rossini était un personnage très intéressant, incroyablement productif, qui a eu une carrière faite de hauts et de bas (mais surtout des hauts, il a été adulé de son vivant). Rossini, qui vient après Mozart et avant Wagner, Verdi, ... c'est l'apogée du bel canto qui se termine avec lui. Il arrête sa carrière à 37 ans, on ne sait pas pourquoi, peut-être une dépression mais les auteurs de ce livre pensent qu'il avait tout réalisé et n'avait plus de raison de continuer (il livrera encore deux chef d'oeuvre d'art sacré). Ce n'était pas du tout le dilettante ni le bouffon comme on l'a parfois cru, bien au contraire. Les pages les plus intéressantes sont celle sur la technique de chant et sur l'art des compositions de Rossini, mais cela est un peu hors de portée du profane. J'ai apprécié aussi l'évocation de l'Italie du 18ème siècle, Naples et ses théâtres, Milan et la Scala et puis Paris où Rossini épousera sa deuxième femme et connut la gloire. Il y a beaucoup de noms de chanteurs cités, on s'y perd, mais avec plaisir car ces chanteurs ont toujours des noms aux belles sonorités.

Rossini fut longtemps oublié, mal chanté (faute de chanteurs capables de le chanter), mal compris, jusqu'à ce qu'il n'y ait une "Rossini revival" au 20ème siècle. Pour ma part j'ai - en parallèle du livre - regardé en entier sur youtube "Le barbier de Séville" avec la charmante Jodie Devos, je vais poursuivre avec ses opéras les plus célèbres.

* table d'écoute est une émission célèbre sur musique 3 dans laquelle des spécialistes commentent différentes interprétation d'une même oeuvre, à l'aveugle.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Rossini

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Rossini".