14 - 18 Tome 10. La Lune en héritage (novembre 1918) de Eric Corbeyran (Scénario), Étienne Le Roux (Dessin), Jérôme Brizard (Couleurs)

14 - 18 Tome 10. La Lune en héritage (novembre 1918) de Eric Corbeyran (Scénario), Étienne Le Roux (Dessin), Jérôme Brizard (Couleurs)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire , Sciences humaines et exactes => Histoire

Critiqué par Shelton, le 2 novembre 2018 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 63 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 681 

Et maintenant, l'oeuvre est complète !!!

Voilà donc une série en bande dessinée sur la première Guerre mondiale. Certains pourront s’exclamer « encore une », d’autres « j’espère cette fois qu’elle présente bien la vérité » tandis que d’autres attendront – en vain – que la série raconte avec moult détails la vie quotidienne des généraux de cette guerre, de ce drame, de cette boucherie…

Donc, pour rester factuel, honnête et objectif, il nous faut préciser, d’entrée, quelques éléments concernant cette œuvre. Oui, je dis bien « œuvre » car je trouve que les auteurs, Eric Corbeyran (scénariste) et Etienne Le Roux (dessinateur) ont construit ce travail comme un grand œuvre ! Dix volumes permettant de suivre des êtres humains dans la tourmente de la guerre, du premier jour au dernier, ou presque…

Nous sommes au départ, en août 1914, dans un village insouciant, en compagnie de huit jeunes hommes. Il est effectivement important de comprendre que ces anciens combattants, ceux que nous avons connus aux cheveux blancs et leurs rangées de médailles, étaient bien en 1914 de jeunes gens de 17 à 25 ans pour rester dans la généralité. Ils ne pensaient pas à la guerre, ils finissaient leurs études, tombaient amoureux, pensaient à faire la fête, se cherchaient des passions, des raisons de vivre, d’espérer… Ils sont donc là dans leur village quand le bruit de la mobilisation vient les interrompre…

Ce sont ces huit jeunes gens que Corbeyran et Le Roux vont suivre durant quelques années pour nous raconter non pas la Guerre mais leur guerre ! Une guerre avec ses grandeurs et ses petitesses, une guerre dans la grande Histoire mais aussi dans la petite histoire – d’ailleurs, il faudrait en finir avec ces notions de grande et petite car l’histoire, pour ceux qui la vivent, est tout simplement leur réalité, mais c’est un autre débat – et, au final, une histoire de guerre qui est avant tout une histoire humaine qui intègre non seulement les combattants mais aussi les épouses, les parents, les proches… Certes, il y a le front mais aussi l’arrière ; il y a les militaires mais aussi les civils ; enfin, chaque album de la série est centré sur une période, une date, une bataille. Ce n’est pas une histoire de la Grande guerre, mais le lecteur en suivant ces destins croisés suit la fameuse Grande guerre…

Les femmes, les compagnes, les mères et les amies, ont tout particulièrement leur place dans cette fresque de la guerre. Elles aiment, elles souffrent, elles tentent de survivre, elles attendent, elles écrivent, elles restent fidèles ou trahissent, elles élèvent les enfants, elles travaillent puis elles accueillent, soignent, écoutent, patientent, souffrent encore…

Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est justement le fait que nos individus masculins envoyés à la guerre vont être représentatifs de tous les cas connus ou presque de cette guerre. Ils seront courageux ou pleutres, reviendront sains d’esprit ou marqués à jamais par les horreurs vécues, décéderont au combat ou survivront, seront blessés, amputés ou resteront physiquement intègres, certains y perdront la foi d’autres y trouveront leur vocation… Finalement, à cette guerre, ils y partirent jeunes et insouciants, ils en revinrent des hommes d’expérience, du moins pour ceux qui en sont revenus…

Cette œuvre majeure, est dessinée par un véritable artiste, Etienne Le Roux, qui atteint là sa maturité – je n’ai pas dit son summum car le meilleur reste peut-être à venir. Il nous offre là un reflet de tout son talent, dessine avec brio ces « héros ordinaires de la guerre » et j’avoue que je suis presque triste d’être obligé de quitter ces nombreux personnages… En même temps, reconnaissons que ces dix albums de la série nous avaient plongés dans un drame absolu et que, dès les célébrations terminées de cette Grande guerre, nous serons heureux de passer à des sujets moins pesants…

14-18 est donc bien une grande série en bandes dessinées sur cette guerre, sur cette boucherie, sur cette période de l’histoire et je remercie réellement Eric Corbeyran et Etienne Le Roux d’avoir osé ce travail colossal… Non seulement c’est à lire, mais, surtout, à faire lire !!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: 14 - 18 Tome 10. La Lune en héritage (novembre 1918)

Il n'y a pas encore de discussion autour de "14 - 18 Tome 10. La Lune en héritage (novembre 1918)".