Les vieux fourneaux, t4 : La magicienne de Wilfrid Lupano (Scénario), Paul Cauuet (Dessin)

Les vieux fourneaux, t4 : La magicienne de Wilfrid Lupano (Scénario), Paul Cauuet (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Humour

Critiqué par Hervé28, le 25 février 2018 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 48 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (33 295ème position).
Visites : 283 

Une histoire qui s'essouffle

Signe peut-être d'une lassitude, je ne me suis pas précipité vers l'achat de cet opus , me contentant de l'emprunter à la médiathèque plus d'un mois après sa sortie.
Certes, la fraicheur du premier album n'y est plus mais ce quatrième volume se lit avec plaisir, multipliant le niveau de lectures (le côté politique avec les "zadistes", le côté familial avec l'histoire de la famille de Sophie, et le côté mystérieux avec "le trésor des papys") Je regrette quelque peu que notre vieux trio soit mis en second plan dans cette aventure qui privilégie ici l'histoire de Sophie, mais avec Jojo, le couvreur, j'ai retrouvé la verve du premier volume.
Un album correct mais une série qui finit par s'essouffler tout de même

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La magicienne [Texte imprimé] scénario, Wilfrid Lupano dessin, Paul Cauuet couleurs, Gom
    de Lupano, Wilfrid Cauuet, Paul (Illustrateur)
    Dargaud
    ISBN : 9782505065425 ; 11,99 EUR ; 01/01/2017 ; 1 vol. (56 p.) p.
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les vieux fourneaux

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le champ ou le blé : ZAD is ze question…

8 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 31 mars 2018

Ce tome 4, c’est un peu en résumé « David et Goliath » revisité à l’aune des combats d’aujourd’hui contre la toute-puissance de l’argent. « David », c’est une sauterelle rare et protégée, la Magicienne dentelée. « Goliath », c’est la firme Garan-Servier, en quelque sorte le « méchant » récurrent de la série. Et autour de ce bras de fer, nos remuants papys flingueurs aux opinions divergentes, jamais disposés à s’en laisser conter…

Le projet d’extension de la firme pharmaceutique Garan-Servier était pourtant bien parti, mais c’était sans compter sur un petit insecte menacé d’extinction au nom évocateur – et malicieux dans ce contexte : la Magicienne dentelée. Cette magicienne va à elle seule attirer un climat révolutionnaire dans le paisible village du Sud-ouest où réside Antoine, avec l’implantation d’une ZAD sous les fenêtres des bâtiments ultramodernes de la multinationale.

Malgré son passé de syndicaliste, Antoine apparaît ici comme la voix discordante, car il se réjouit curieusement du projet pharaonique de Garan-Servier, arguant que cela créerait des emplois dans la région et pestant contre ces « rastaquouères » de zadistes. Un prétexte des auteurs pour ne pas faire ressembler leurs « Vieux Fourneaux » à un porte voix de l’extrême-gauche tendance écolo ? A moins que cela ne soit qu’un simple parti pris objectif permettant de prendre en compte toutes les opinions… car en fin de compte, Antoine est un naïf qui reste attachant, convaincu comme beaucoup d’autres pourraient l’être, par le discours démagogique d’une entreprise cynique. Et les faits lui donneront bien évidemment tort...

Grâce au talent des deux auteurs, Paul Cauuet pour le pinceau et Wilfrid Lupano pour la plume, le lecteur aura droit à quelques trouvailles, tant graphiques que scénaristiques. Comme toujours, l’histoire est émaillée de « punchlines » truculentes qui sont un peu la marque de fabrique de la série. Le trait franquinien reste toujours aussi alerte, à l’image de nos héros octos bouillonnants, dont le plus excentrique reste Pierrot, débarquant dans la ZAD telle un météore dans un vieil autobus bringuebalant, rempli de ses frères et sœurs d’armes, tous hauts en couleurs.

Ce volet évoque immanquablement une bataille de longue haleine – celle qui, hasard du calendrier, vient de prendre fin à Notre Dame des Landes. Et c’est bien le point fort de cette série vibrionnante, centrée autour de vieux briscards du troisième âge mais en prise directe avec l’actualité, qu’elle soit politique, économique, sociale ou technologique. Une série de son temps, comme son nom ne l’indique pas. Et tout en subversion habile sous une tonalité burlesque et bon enfant.

Forums: Les vieux fourneaux, t4 : La magicienne

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les vieux fourneaux, t4 : La magicienne".