Dreamcatcher de Stephen King

Dreamcatcher de Stephen King
( Dreamcatcher)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Martell, le 11 mars 2004 (Inscrit le 27 février 2004, 61 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 18 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 964ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 10 286  (depuis Novembre 2007)

Rencontrez un gris

Une série de faits inexplicables nous est d’abord présentée, ensuite des morceaux de vie de quatre gars ordinaires à différentes époques. Puis une partie de chasse dans les montagnes au nord du Maine réunit ces quatre hommes, ils feront la rencontre d’un chasseur complètement perdu et on passe doucement d’anecdotes pleines d’humour à des comportements inquiétants.
Stephen King est vraiment un as pour nous faire savourer une froide journée d’automne dans ces forêts d’Amérique et ensuite nous démontrer comment les autorités militaires tentent de prendre en main une situation incontrôlable. Un as, car malgré ce récit sur les extra-terrestres, il parvient à éveiller notre curiosité avec une finesse dans les détails vraiment remarquable.

L’évolution de l’histoire devient finalement une course poursuite qui risque de faire décrocher ceux qui n’aiment pas trop les romans d’aventures. Non ce n’est pas le meilleur Stephen King que j’ai lu, mais je le recommande quand même aux lecteurs attirés par les romans de science-fiction, vous découvrirez une façon originale et surprenante d’aborder le thème des visiteurs de l’espace.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

D'une nullité sans nom.

1 étoiles

Critique de JoshWB (, Inscrit le 13 décembre 2010, 34 ans) - 27 juin 2015

Je crois que ce livre est le plus absurde que j'ai lu de ma vie. Ridicule, sans intérêt, farfelu,... Les qualificatifs me manquent.

Pourtant à la lecture des premiers chapitres, rien ne laissait présager un tel dégoût. Tous les ingrédients du thriller psychologique y étaient : 4 amis coincés au milieu de la forêt par une tempête de neige, des événements mystérieux, inexpliqués, surnaturels,... L'intrigue bascule à un moment dans un délire conspirationniste militaire, un peu farfelu certes mais toujours intéressant.

C'est par la suite que le bouquin prend une tournure complètement désastreuse. On passe d'un chapitre de psychologie imagée totalement ridicule à un autre relatant la course poursuite la plus longue du monde. On suit cette course mètre par mètre, c'est limite si on ne nous détaille pas chaque battement de cil des personnages ! Certains chapitres sont totalement dénués d'intérêt. J'ai vraiment cru à un moment que le but de King était de nous faire balancer le livre par la fenêtre.

Et puis il y a cette mise en scène dans le cerveau de Jonesy, qui relève de la branlette littéraire... Toute cette histoire de bureau fermé à double tour, de boîtes à souvenirs, de téléphones télépathiques, une série de scènes grotesques qui sont juste à dormir debout.

J'ai juste été profondément touché par l'amitié qui lie les protagonistes avec Duddits... On ressent vraiment l'amour qui les lie, et on ne peut qu'en être profondément touché. Mais cette amitié aussi émouvante soit-elle ne réussit que très peu à rattraper l'absurdité, le ridicule, le manque d'intérêt, bref la nullité de ce livre que je déconseille à toute personne qui souhaite éviter de perdre son temps.

Lutte intestinale

2 étoiles

Critique de Chrisland (, Inscrit le 27 septembre 2011, 63 ans) - 27 octobre 2011

Non, je n'utilise pas un mot pour un autre dans le titre de ma critique, je ne parle pas de lutte intestine mais bien intestinale !

Il y a pour moi un défaut absolu, insupportable, qui ne permet pas de sauver un livre : c'est quand l'auteur sombre dans la scatologie. Or, j'ai beau avoir lu ce roman il y a longtemps, lors de sa parution, je garde encore un souvenir.... très désagréable sur ce sujet, que je m'empresserai de ne pas raconter ici, bien sûr.

A part cela, c'est un des plus mauvais Stephen King "de tous les temps", une oeuvre longue, poussive, compilation et recyclage d'une quantité de thèmes, personnages, idées, paysages déjà développés dans les oeuvres précédentes de l'auteur. Rien, rien à sauver, si ce n'est le joli titre. La poursuite finale est in-ter-mi-na-ble. Je mets une étoile, mais "au poids" !

Danger extraterrestre

10 étoiles

Critique de Kalie (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 54 ans) - 28 novembre 2010

"Dreamcatcher" est un mélange de "ça" (l'enfance) et des "Tommyknockers" (les extraterrestres) sans leurs petits défauts (légèrement répétitif pour l'un et brouillon pour l'autre). Des romans que j'ai pourtant beaucoup aimé. C'est dire tout le bien que je pense de "Dreamcatcher", pour moi l'un des meilleurs Stephen KING des années 2000.

Du très bon.

9 étoiles

Critique de El magnifico (paris, Inscrit le 4 décembre 2009, 30 ans) - 9 octobre 2010

Magnifique histoire sur l'amitié et l'autisme. C'est très touchant les liens que les quatre garçons nouent avec Duddit. Une trame spectaculaire et un récit très émouvant.

déçue

3 étoiles

Critique de Livrovore (, Inscrite le 11 juin 2010, 32 ans) - 11 juin 2010

Fan de Stephen king, mais très déçue par ce livre, dont la traduction française est lamentable. Trop vulgaire, trop lent, ce roman n'a absolument rien à voir avec les chefs d'oeuvre de Stephen King tels que Cujo. Bref je suis déçue, et incapable de lire ce livre jusqu'au bout..

SF vue (et peut-être relue) par King

10 étoiles

Critique de Guillaume75 (, Inscrit le 20 mars 2010, 35 ans) - 20 mars 2010

Alors, je poste ici ma première critique pour un livre ...

Premier livre de Stephen King que j'ai lu, et que je viens à peine de finir. Ca s'fête ! J'avais vu le film à sa sortie en 2003, film très très bancal de Lawrence Kasdan, ambitieux mais retombant très vite comme un soufflet négligé.

Donc, 7 ans plus tard et ayant totalement évacué cette histoire très oubliable, je me suis dirigé vers le bouquin, et auto-introduit dans l'univers de Stephen King, et après beaucoup d'éloges et aussi beaucoup de reproches ("Stephen King c'est pas de la littérature, c'est lire ses livres pendant les vacances d'été à la plage, et pis voilà, that's it, point de la littérature comme d'autres savent réellement en faire").

Parti sur ce principe très réducteur (et surtout très fermé), je dois dire que Dreamcatcher est une superbe réussite. Là où beaucoup de romanciers privilégient le style et la description, King excelle dans la narration. Un livre de près de 900 pages (en poche) lu en quelques jours avec ce désir très enfantin de connaitre à tout prix la suite.

Quatre amis liés par un don, un cinquième quelque peu spécial et intriguant, une situation anodine de vacances dans une baraque en bois au nord du Maine, intrusion de personnages problématiques et odorants, puis, bah, ça dérape, invasion d'aliens et de spores rouges (revival de la Guerre des Mondes de Wells), possession, psychisme, mort, survie, folie, génocide, et tout ça avec une narration carrément géniale, sans temps morts, sans longueur, avec rythme, différents points de vues, différentes temporalités, flash-backs, tout ça pour construire une situation complexe étonnement fluide, du début à la fin. Mais l'attrait principal reste la dimension humaine du livre, avec des personnages attachants, sans clichés, réflexion sur l'amitié (la vraie !) et mêlé par une bonne dose d'humour et de second degré, et des dialogues et expressions savoureux.

Bref, un très bon livre, intelligent et pertinent, référencé et sombre. Adoré !

Ca court, et surtout s'essouffle.

5 étoiles

Critique de Choca (, Inscrit le 19 mars 2010, 37 ans) - 20 mars 2010

Ouvrage qui m'a semblé bien trop long pour ce qu'il nécessitait. J'ai interrompu de nombreuses fois la lecture, et j'ai en tout mis 2 ans pour le terminer.
Beaucoup de ressemblances avec des choses déjà vues. Peu d'innovation, même si la narration complexe est bien ficelée, et tout de même bien ardue...

Magnifique

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 41 ans) - 13 avril 2009

Un King superbe. Personnages vraiment attachants (surtout Jonesy et 'le Beav' Beaver), histoire complexe, allusions à "Ca", le tout se lit sans problème malgré les presque 700 pages (en grand format) du roman. Un sommet !

loin d'être le meilleur

5 étoiles

Critique de Mayfair (Distroff, Inscrite le 30 mars 2007, 51 ans) - 16 juillet 2007

A mon avis Dreamcatcher est loin d'être le meilleur des King.
Il est long et beaucoup de passages auraient pu être supprimés à mon sens.
Et pour ceux qui ont vu le film, la fin est légèrement différente.


Un très bon roman

8 étoiles

Critique de Ptite elfe (Marseille, Inscrite le 29 novembre 2006, 40 ans) - 29 novembre 2006

Je suis une fan de SK, cela fait plaisir lorsque j'ai découvert Dreamcatcher de lire un livre sur les ET qui est différents des autres.

J'ai pris beaucoup de plaisir avec ce roman, et je le conseille à tous les fans de stephen King.

Que le rêve continue...

6 étoiles

Critique de POOKIES (MONTPELLIER, Inscrit le 16 août 2006, 47 ans) - 24 septembre 2006

Ce livre n'est quand même pas le meilleur du King, il ne faut quand même pas s'emballer!
Je le trouve d'une complexité narrative assez gigantesque et subjuguante. C'est extrêmement bluffant. Mais où va-t-il chercher tout ça? On rentre bien dans l'émotion des personnages et de leur passé.
Toutefois, l'histoire de l'arrivée d'extraterrestres gris qui veulent nous envahir et qui prennent possession de corps d'êtres humains. C'est un thème que nous avons vu dans 36 000 films d'anticipation, tous autant des navets les uns que les autres. Après toutes ces multiples versions, on ne peut plus parler d'anticipation.
N'y a t-il pas de nouveaux sujets que SK pourrait traiter? Avec l'imagination qu'il a, je suis sûr qu'il peut faire mieux et largement plus novateur!!!

Amitié, enfance, Derry et King au sommet de sa forme

8 étoiles

Critique de CptNemo (Paris, Inscrit le 18 juin 2001, 50 ans) - 29 mai 2006

Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas lu un King et je ne sais pas vraiment pourquoi mon choix c'est porté sur celui ci vu que les histoires de petits gris ne m'attirent pas vraiment. Mais au final je me suis fait avoir comme souvent avec cet auteur. Car comme tout bon King qui se respecte c'est une histoire prenante, des images fortes et un petit quelque chose de plus.

Quatre amis se retrouvent en forêt pour une partie de chasse qui va bien mal tourner. En effet les petits hommes gris débarquent et l'armée US aussi, bien décidée à faire disparaitre les ET et les témoins par la même occasion. Mais ces quatre amis ont un atout dans leur manche, ils sont "différents" et c'est en se replongeant dans leur enfance qu'ils pourront peut être trouver la solution à leurs ennuis.

Dreamcatcher c'est d'abord une histoire très prenante et une construction efficace à base comme souvent chez King de flash back. C'est aussi de très bonnes idées bien exploitées (le héros prisonnier de sa propre tête et ce qu'en tire Stephen King c'est vraiment très bon) et comme toujours une mise en scène efficace qui accumule les détails réalistes pour rendre l'atroce vraiment atroce.

Stephen King revient ici sur certains de ses thèmes fétiches à savoir l'enfance, la culpabilité et l'amitié. Les flash back sont nombreux et l'enfance ce groupe d'ami comporte une part d'ombre qui nous sera relevée progressivement et éclairera les personnages d'une nouvelles perspective.

Un bon King qui une fois arrive a mêler horreur et thème plus "sérieux".

Ca m'a donné envie de me pencher sur la production "récente" (disons les 10 dernières années) de cet auteur que j'avais un petit peu délaissé.

Plaisant

7 étoiles

Critique de Missparker (Ixelles, Inscrite le 27 janvier 2006, 41 ans) - 20 février 2006

Un bon moment de détente en perspective. Il ne casse pas la baraque mais est chouette à lire, bien écrit et le scénario laisse rêveur. Et si c'était vrai?

Attrapée dans le rêve...

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 45 ans) - 8 février 2006

S. King ne cessera jamais de me surprendre. Après avoir séduit, même ensorcelé la lectrice ado que j'étais, il continue à m'épater, et surtout, à rester lui-même. Fidèle, ami, complice, simple et terriblement vrai.
Il entre directement dans l'âme humaine, offrant au lecteur la simplicité de la vraie vie tirée de son train train quotidien. Il conte, il enveloppe, il décrit, il crée, il s'implique, reste sincère, du début à la fin. Oui, il sait mener la barque du livre, il sait construire, pris lui-même dans ce rêve éveillé qu'est l'écriture d'un roman dont il doit, comme nous, sortir groggy.
"Dreamcatcher" est un long cheminement, un long périple de souffrances parmi des amitiés indéfectibles, des faiblesses et des forces, des rêves et des cauchemars, tout ce qui reste proche de nous, même si là-dedans vient se faufiler un fantastique auquel on s'étonne de "croire".
S. King est toujours un "grand".

Convaincu

9 étoiles

Critique de Chip (Nancy, Inscrit le 12 septembre 2005, 38 ans) - 23 septembre 2005

Je l'avais arrêté par lassitude, ça partait un peu dans tous les sens et j'éprouvais une certaine aversion envers les différents évènements que King installait..
Mais là je suis convaincu, je vais reprendre ma lecture pour découvrir ce chef d'oeuvre!
Je mets une note en me basant sur vos commentaires!

Au delà....

10 étoiles

Critique de FightingIntellectual (Montréal, Inscrit le 12 mars 2004, 41 ans) - 23 décembre 2004

Je viens de terminer Dreamcatcher et je suis époustouflé.... King a eu comme leitmotiv deux mots "au delà..." En fait King dépasse les conventions dans tous les sens du terme. Tout d'abord comme à son habitude, King établit une situation objective, voire monotone, d'amis qui vont à la chasse... puis, comme à son habitude il vient à transcender cette réalité. Tout d'abord avec Duddits, lentement, subtilement ... brillamment, puis tout déboule... les aliens, Kurtz , l'armée... la mort...

Ce qui m'a époustouflé fut la trame narrative de King, qui est allé au delà des conventions littéraires. Empruntant à Dostoïevski (dialogisme), Faulkner, Joyce, Steinbeck. La narration que fait King de Dreamcatcher est riche d'une lourde culture littéraire. La narration est comme un fractal, motif d'attrape-rêve qui se rejoint au milieu avec Duddits, qui lui est au dessus, tirant les fils du récit avec une précision et une bienveillance qu'on lui découvre au fil des pages.

Chapeau King, ce livre va au-delà de l'horreur, il est appréciable par tout le monde, une orgie de mots , de personnages, de situations, qui sont toutes contrôlées en leur milieu par King et ses dénominateurs narratifs.

Carrément le passage du flambeau des grands écrivains. Malgré toutes les épithètes qu'on a pu coller au personnage avec les années, Stephen King est un grand, il restera comme un maître littéraire dans la mémoire collective des années à venir.

Petits gris à la sauce King

9 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 53 ans) - 19 septembre 2004

Une fois de plus, on retrouve dans ce roman l’immense talent de King qui parvient à nous rendre réel le plus petit des faits comme le plus énorme. Pour bien planter son décor, le premier tiers du livre est consacré à la vie des quatre personnages, quatre amis qui ont en commun deux-trois choses un peu spéciales, mais qui ne sont que normalité dans la vie de tous les jours. Le temps les a éloignés, mais ne les a point séparés et c’est ainsi qu’ils se retrouvent une fois de plus pour une partie de chasse dans les forêts du Maine, théâtre de souvenirs, bon et mauvais…

Et puis, doucement, en pente régulière, pour ne point heurter nos cerveaux trop engoncés dans le cartésianisme, King nous conduit vers un autre monde : les extra-terrestres débarquent ! A partir de là, comme le souligne Martell, le roman prend plutôt des allures de course-poursuite contre le temps, contre l’ennemi, contre l’épidémie qui risque de se propager rapidement, mais avec une finesse et une intelligence telles que c’en devient un régal pour les yeux. Car tout est décrit avec minutie, les E-T, bien sûr, le pourquoi du comment, les réactions des quatre amis, le gouvernement, l’armée, les luttes intestines et les dissensions, les divergences d’opinion et la psychologie universelle derrière tout cela…

Mais enfin, que vient faire Duddits dans cette histoire, leur compagnon d’enfance, un petit mongolien qu’ils avaient protégé il y a si longtemps de cela ? Et le Dreamcatcher ? Et la schizophrénie ? Et la télépathie ?

Bref, c’est superbement bien mené et le rebondissement final, la conclusion, est un chef–d’œuvre de création !

Forums: Dreamcatcher

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Livre vs film 5 Kreen78 8 janvier 2006 @ 00:29

Autres discussion autour de Dreamcatcher »