Hiver rouge de Anneli Furmark

Hiver rouge de Anneli Furmark
(Den röda vintern)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Divers

Critiqué par Pucksimberg, le 25 août 2015 (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 44 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (40 012ème position).
Visites : 2 956 

Amour, politique et Suède

En Suède, en plein hiver, une femme mariée de 38 ans, vit une histoire d'amour avec un jeune de 24 ans, Ulrik, maoïste. Siv, quant à elle, est employée à la section jeunesse locale du parti social-démocrate. Elle se met de plus en plus en danger, rentre tard pour voir son amant, laissant seuls à la maison ses enfants, tout en ayant conscience que la différence d'âge qu'elle a avec Ulrik pourrait être un frein à leur histoire d'amour. Parallèlement à cette histoire d'amour, le lecteur assiste aux actions de cette jeunesse engagée, parfois inconsciente, à leurs réunions. Siv n'est pas forcément bien vue par ce groupuscule car elle appartient à un parti qu'ils souhaitent contrer.

Le roman graphique est organisé en plusieurs sections, chacune centrée sur un personnage précis : l'épouse adultérine Siv, l'amant Ulrik, Marita la fille de Siv, Börje l'époux de Siv ... Le lecteur a le sentiment de voir cette histoire d'amour sous différents angles et se familiarise avec tous les personnages grâce à ce procédé. Le fait que cela se passe en hiver permet de créer parfois un climat étouffant avec cette obscurité omniprésente dans certaines régions suédoises. Le noir encercle les personnages qui sont donc au devant de la scène. Il y a aussi des silences dans ce roman graphique. Quand Marita prend conscience que sa mère a un amant, tout est dans les non-dits, dans son visage renfermé.

Cette oeuvre permet aussi de découvrir avec une certaine précision cette époque et ce contexte. On peut vraiment ressentir l'atmosphère qui règne durant ces hivers nordiques, tout en découvrant les actions politiques qui étaient menées en Suède à la fin des années 70.

Une bande dessinée intéressante à la fois par son contenu et sa forme.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le poing ou la rose

7 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 20 février 2016

Hiver rouge. Titre très bien choisi avec cet oxymore évoquant inévitablement « Octobre rouge ». Car si l’ouvrage aborde la politique à travers l’engagement militant d’Ulrik, le jeune amant de Siv, il joue beaucoup sur les contrastes tant graphiques que narratifs. Contrastes qui se retrouvent d’abord dans les couleurs chaudes et froides de l’hiver suédois. Le bleu translucide omniprésent allié à des touches plus éparses entre le rouge et le jaune contribue à créer une atmosphère irréelle, à la fois glacée et intime, et rappelle que l’histoire se déroule sous une latitude peu favorable aux passions torrides. Comme si le froid avait le pouvoir de gercer les âmes (et ce ne sont pas les amateurs d’Ingmar Bergman qui démentiront). Mais quand le feu couve sous la glace, il peut jaillir d’un seul coup, et c’est aussi de cela dont parle le titre. En tout cas, la réussite sur le plan des couleurs vient équilibrer un trait simpliste parfois imprécis et qui semble manquer d’assurance à certains moments.

L’autre contraste a trait principalement aux deux thématiques diamétralement opposées qui viennent s’entrechoquer : l’amour passionnel et l’engagement politique, en l’occurrence celui d’Ulrik, jeune maoïste dont le rôle est d’infiltrer le syndicat de l’acierie où travaille Börje, le mari militant social-démocrate de Siv, mère de famille en pleine crise de la quarantaine. …Du coup, Ulrik va se retrouver accusé par son groupe de les espionner pour le compte de Börje… Au milieu de ces intrigues d’adultes, les enfants de Siv, ados tiraillés entre l’enfance et l’âge adulte, observent de loin sans vraiment comprendre. Quant à Börje, un homme tout dévoué à son syndicat, il semble incapable de percevoir la distance grandissante entre sa femme et lui-même. Mais Siv tiendra-t-elle encore longtemps son rôle d’épouse « accomplie » au sein d’un doux foyer ?

De ce combat difficile de deux êtres pour vivre leur amour librement (on a beau être dans la Suède post-flower pop) émergent quelques vérités cruelles : si à un instant T, certains choix de vie peuvent sembler pertinents dans toute quête vers l’accomplissement personnel, ils risquent aussi très vite de se transformer en piège mortel quand on bifurque soudainement vers les chemins enflammés de la passion. L’enfer existe aussi en Suède, et comme ailleurs il est pavé de bonnes intentions… Routine + confort = danger.

On se laissera facilement charmer par l’atmosphère intimiste de cet « Hiver rouge », deuxième BD d’Anneli Furmark publiée en France. Un album nominé pour le prix du meilleur album au festival d’Angoulême 2016.

Forums: Hiver rouge

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Hiver rouge".