Le violoncelle poilu de Hervé Mestron

Le violoncelle poilu de Hervé Mestron

Catégorie(s) : Enfants => 10-12 ans , Enfants => 12-15 ans

Critiqué par JulesRomans, le 16 août 2014 (Nantes, Inscrit le 29 juillet 2012, 65 ans)
La note : 9 étoiles
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 5 200 

Maréchal, me voilà !

"Le violoncelle poilu" est un ouvrage qui avait paru en 2009 suite à une résidence de l’auteur à l’Historial de la Grande Guerre à Péronne deux ans plus tôt. Il s’agit en fait d’un recueil de trois textes de fiction et d’une partie documentaire.

"Le violoncelle poilu" couvre une trentaine de pages, l’originalité du récit vient qu'il est raconté du point de vue d'un violoncelle. Il est dommage que l’illustration de la page de couverture dans la nouvelle édition n’aide pas à comprendre (et même perturbe l’hypothèse) qu’à la suite d’une explosion produite sur le front, il ne reste rien que la pique (repliable) de cet instrument de musique amené là par un musicien professionnel (dont on connaît le prénom à savoir Maurice) qui sert comme brancardier. Ceci d’autant que le texte n’est pas totalement explicite:

« Silencieusement, avant de m’abandonner, tu as glissé mon âme dans ta poche. Tout l’esprit de l’instrument se trouve compressé dans ce petit cylindre de douze centimètres. C’est une pièce maîtresse permettant le rayonnement du son, et tu le sais ». (page 28)

Ce ne peut être l’archer puisque le texte dit page 36 :

« L’archer se pose avec douceur sur des cordes récupérées je ne sais où. Et tu joues. Tu joues sur moi ».

Le récit s’inspire du fait qu’un violoncelle fut confectionné pour Maurice Maréchal (né à Dijon le 3 octobre 1892) par deux soldats du 274 e RI (un régiment normand) Neyen et Plicque, menuisiers dans le civil, qui le lui taillent dans le bois d'une caisse à munitions et des morceaux de porte en chêne. Ce dernier rencontre sur le front d'autres musiciens avec qui il crée un petit ensemble qui se produit entre autre devant l'État-major. L’objet est visible en temps normal dans l’exposition permanente de la Cité de la musique sur le parc de La Villette à Paris.

La seconde nouvelle couvre également une trentaine de pages, ici toutefois le narrateur est un enfant. Toutefois l’intrigue repose sur les souvenirs douloureux de son grand-père de quatre-vingt-treize ans qui est en train de mourir. Ce dernier est né en 1915, d’une mère institutrice dans un village occupé par l’ennemi et d’un père soldat allemand mort avant sa naissance.

La troisième nouvelle ne fait que dix pages, elle met en scène une baïonnette de guerre exposée dans un musée. C’est elle le narrateur et elle raconte à la fois ses cauchemars réguliers où elle revit son passé entre 1914 et 1918 et la reconstitution historique à laquelle elle participe. Là une pirouette attend le lecteur à la fin du récit.

Ce récit sensibilise bien les enfants à la Première Guerre mondiale, en choisissant des intrigues mettant en scène des personnages inattendus, auxquels le jeune lecteur s’attache car ils constituent d’excellents médiateurs du conflit.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le violoncelle poilu [Texte imprimé], et autres histoires de 14-18 Hervé Mestron
    de Mestron, Hervé
    Syros / Tempo (Imprimé)
    ISBN : 9782748515244 ; 6,95 € ; 16/01/2014 ; 85 p. ; Poche
  • Le violoncelle poilu [Texte imprimé], et autres histoires de 14-18 Hervé Mestron
    de Mestron, Hervé
    Syros / Tempo
    ISBN : 9782748507768 ; 3,27 € ; 22/01/2009 ; 88 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le violoncelle poilu