Crève Saucisse de Pascal Rabaté (Scénario), Simon Hureau (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Blue Boy, le 16 octobre 2013 (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 2 909 

Die Saw 6 !

Didier, la trentaine un peu enrobée, tient une boucherie dans un petit bourg paisible. Il la bichonne, sa clientèle, et aime bien lui servir ses steaks dans « du beau papier ». Didier, il est marié à Sandrine, une jolie jeune femme dont il est fou amoureux et qui lit Biba. Lui, Didier, il est plutôt BD. La BD c’est son dada, il en a des tonnes qui débordent de sa bibliothèque. Bref, la vie pourrait être si simple… s’il n’avait découvert par hasard lors de leurs dernières vacances que Sandrine le trompait avec cet enfoiré d’Eric, cette espèce d’intello qui joue les faux-culs en sa présence et trompe sa femme Laurence par la même occasion… Mais Didier, lui, sait que la vengeance est un plat qui se mange froid, avec ou sans barbaque…

J’avais été tenté de lire cette BD, ayant vu que Rabaté ("Les petits ruisseaux", "Ibicus"...) était au scénario. Et si ce dernier n’est plutôt pas mal, j’ai davantage été rebuté par le dessin de Simon Hureau, auquel je trouve un petit côté amateur. Je ne dis pas que c’est nul, loin de là, mais je trouve que le trait ne coule pas de source, tant pour les corps que pour les visages, pas suffisamment expressifs pour ce style « pseudo-réaliste ». Idem pour la mise en couleur, fade et peu recherchée. Seul le cadrage, assez efficace, vient compenser ces points faibles.

Pour le reste, j’ai pris un certain plaisir à l’histoire, malgré un pitch assez quelconque sur le thème de l’adultère et de la vengeance, où la seule originalité réside dans le rôle majeur joué par une BD de Gil Jourdan... Forme d’hommage indirect à son auteur Maurice Tillieux ? (D’ailleurs en passant, j’ai bien aimé le petit clin d’œil furtif à « Blaise »). Je n’en dis pas plus sous peine de spoiler mon avis. Mais il faut admettre que le suspense est bien là, tant sur le plan psychologique (l’épouse ne sait pas que son mari sait mais celui-ci fait comme s’il ne savait pas, mais elle, ne sait-elle pas qu’il sait ?) que lors de la scène finale. A ce niveau, c’est plutôt réussi.

Et j’avoue quelque part avoir été pris d’empathie pour ce pauvre Didier, gros nounours un peu pataud au cœur tendre, du moins au premier abord, mais qui va se transformer en meurtrier diabolique pour assouvir sa vengeance envers son prétendu copain Eric. Et pas forcément de la façon dont on le penserait ! Là, Rabaté se joue du lecteur avec un brin de malice... Bref, il est vrai qu’on n’a guère envie de se lamenter sur la proie qu’est Eric, personnage assez peu sympathique, donneur de leçon hypocrite et condescendant, qui plus est contempteur du petit peuple des bédéphiles (« Je n’ai jamais pu lire ces trucs-là, même gamin… En même temps, ça ne doit pas trop prendre la tête ! »). On peut donc le dire, cette « BD-mise en abyme » est sans doute la première à venger à la fois les amoureux transis des queutards suffisants, les bouchers candides des profs de philo arrogants mais surtout les bédéphiles enragés des snobs littéraires !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Crève saucisse [Texte imprimé] un récit de Pascal Rabaté dessiné par Simon Hureau et mis en couleur par Claire Champion
    de Rabaté, Pascal Hureau, Simon (Illustrateur)
    Futuropolis
    ISBN : 9782754808866 ; 17,00 € ; 10/01/2013 ; 80 p. ; Relié
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Crève Saucisse

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Crève Saucisse".