Le der des ders (BD) de Didier Daeninckx (Scénario), Jacques Tardi (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Jules, le 20 janvier 2001 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 79 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 669ème position).
Visites : 6 717  (depuis Novembre 2007)

Une très bonne paire, Daeninckx et Tardi

Cette BD est de Daeninckx et Tardi. Nous sommes en 1920.
Un colonel qui appelle un détective privé parce qu’il est victime de chantage, un officier américain qui fait du commerce personnel avec du matériel militaire, un boxon de haut luxe pour officiers de la grande guerre, le tout sur fond de manifestations ouvrières dans Paris, des hôpitaux militaires où le pire est encore à voir, séquelles de la grande guerre, patriotique et glorieuse !… Secouez tout cela et vous obtiendrez cette très belle BD !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Varlot détective

9 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 44 ans) - 1 janvier 2011

Cette BD de Tardi est l’une de mes préférées. Je la relis environ une fois par an avec toujours le même plaisir, y découvrant sans cesse des éléments nouveaux. Au delà de l’enquête policière menée par Eugène Varlot, un ancien soldat rescapé des tranchées, le scénario de Didier Daeninckx parle du Paris de l’immédiate après grande-guerre. Il y évoque notamment les squatteurs anarchistes, les surplus américains, les boîtes de nuit et surtout la douleur des gueules cassées. Ces derniers sont décrits comme insupportables pour une France qui aimerait se contenter de leur élever de beaux monuments sur les places des villages. Et à travers le dessin de Tardi, cette triste réalité fait d’autant plus mal en encore. Je me souviendrai encore longtemps de cette planche montrant une gueule cassée au visage mutilé et aux membres absents descendant les marches d’une église pour son mariage.
Didier Daeninckx dénonce aussi les profiteurs de guerre : ceux qui se sont créé du prestige plus ou moins licite et ceux qui profitent de la désorganisation du pays pour gagner leur vie. Et je le répète, tout cela prend vie avec le dessin de Tardi, une nouvelle fois magnifique. Ce noir et blanc qui renforce encore la noirceur des enquêtes. Et, Paris qui se découvre au fil des planches.

4 étoiles pour "Le Der des ders"

8 étoiles

Critique de Js75 (, Inscrit le 14 septembre 2009, 41 ans) - 24 avril 2010

Le Der des ders est une bande dessinée écrite par Didier Daeninckx et dessinée par Jacques Tardi. Le scénario est dense, prenant, assez complexe, précis ( plusieurs retours en arrières explicatifs sur fond de Première Guerre Mondiale) .Le rythme est plutôt soutenu (pratiquement aucun temps mort). Les personnages sont fouillés, ambigus. Les dialogues, nombreux, sont bien écrits, incisifs (utilisation habituelle de l'argot chez Tardi). Les graphismes sont beaux, élaborés, détaillés. Le Der des ders est donc une très bonne bande dessinée, réaliste (souci d'authenticité historique au niveau des dates, des décors...), cynique, sombre (notamment la fin, très réussie, imprévisible), parfois trop démonstratif. L'un des meilleurs crus de Tardi.

Forums: Le der des ders (BD)

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le der des ders (BD)".