Cleveland de Harvey Pekar (Scénario), Joseph Remnant (Dessin)
(Cleveland)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Comics

Critiqué par Antihuman, le 15 décembre 2012 (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 41 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 3 571 

Philosophe à ploucland

Tournez la page ! Certes... Toutefois la plupart du temps il vaut mieux non pas savoir lire ou décrypter, mais au moins avoir aperçu une page duquel livre à défaut de l'avoir même lu, surtout si l'on a en somme que peu de choses à voir avec tout cela ou alors si l'auteur n'est plus, d'une manière ou d'une autre. Bref, c'est d'ailleurs un peu ça que Harvey Pekar explique là-dedans, non seulement sa vie mais également ce dénuement intellectuel contemporain qui pratique tant de ces catastrophes. A la différence de certains de ses collègues, il faut noter que Pekar est un type bien et normal, peu visionnaire ou dérangeant, tandis qu'il profite de sa situation de fonctionnaire pour dessiner des BD et prodiguer des judicieux conseils, on le comprend d'ailleurs parfaitement, surtout quand il parle en vrac de ce qu'était le passé, sa judéité, cette hypocrisie ainsi que ce laxisme régnant entre autre chez les riches parmi cette école qu'il a fréquenté plus jeune, la ségrégation qui ne choquait à l'époque personne en Amérique (sinon beaucoup moins que plus tard les nazis pendant la guerre), les bobos snobs, la TV et l'hyperpropagande, le sectarisme, les règles commerciales des maisons d'édition, l'intolérance et la censure, etc, et enfin la passion qui est selon lui tout à fait nécessaire afin de débuter tout projet.


Parfois un peu pleurnichard mais valant pour son aspect autobiographique, cet album est cependant d'autant plus précieux pour ses commentaires inspirés et non uniquement passifs, et même si Cleveland n'est en fait pas le sujet redondant de la narration le fait est que l'écrivain nous fait découvrir sa riche bibliothèque de façon iconique, Pekar est pour sa part véritablement très cultivé et non prétentieux ou suffisant comme tant de ces autres; il faut de plus découvrir son oeuvre majeure nommée American Splendor (j'ai aussi adoré ce passage à propos de ces petits messieurs à chien-chien tenu en laisse le soir c'est tellement bien vu.) Par contre il est vrai que le tout semble très critique vis-à-vis des femmes, qu'il décrit la plupart du temps comme des êtres intéressés, peu réactifs, ou sinon juste grégaires. Un ensemble actuel et plein d'humour en tout cas.




Présentation de l'éditeur




Harvey Pekar est l'un des pionniers de l'autobiographie en bande dessinée, avec sa série American Splendor. Né en 1939 à Cleveland (Ohio), il résidera dans cette ville jusqu'à sa mort, en juillet 2010, et il aura choisi de consacrer l'un de ses tout derniers ouvrages à sa ville natale. A la fois portrait d'une métropole et autoportrait d'un homme, Cleveland retrace les moments clés de l'histoire de cette ville et ceux de la vie de l'auteur, dessinés par Joseph Remnant, jeune et talentueux illustrateur qui rend avec autant de minutie la moue de Harvey Pekar que les paysages urbains. Cleveland est une véritable lettre d'amour à cette ville qui fut la muse de Harvey Pekar, un magnifique témoignage sur la grandeur et le déclin d'une grande ville industrielle ainsi que sur les hauts et les bas de la vie d'un grand écrivain.




Biographie de l'auteur





Né en 1939 à Cleveland (Ohio), Harvey Pekar est l'un des pionniers de l'autobiographie en bande dessinée. Au début des années 1960, il est employé comme archiviste dans un hôpital public de la ville de Cleveland. Il rencontre alors le dessinateur Robert Crumb et découvre la bande dessinée underground américaine. Fasciné par les possibilités offertes par ce médium, il se lance dans l'écriture de bandes dessinées autobiographiques en 1972 et, incapable de dessiner, il convainc Crumb et d'autres dessinateurs de Cleveland d'illustrer les premières histoires. En 1976, il décide d'auto-éditer sa bientôt mythique série, American Splendor, à laquelle la fine fleur de la scène indépendante américaine va participer. La série sera adaptée au théâtre en 1985 et 1990, puis au cinéma en 2003. En 1995, il co-écrit avec sa femme, Joyce Brabner, un roman graphique sur son combat contre le cancer, Our Cancer Year. Harvey Pekar est décédé en juillet 2010 à Cleveland. Il a toujours continué à écrire des chroniques de livres, de disques ainsi que des nouvelles pour American Splendor, notamment sur internet, à partir de 2009, avec le "Pekar Project" de SMITH Magazine. Joseph Remnant est né en 1982. Artiste et illustrateur, il vit et travaille à Los Angeles. On peut croiser ses dessins dans Arthur Magazine, Juxtapox ou encore dans le New York Times. Il est également le créateur de la série Blindspot, dont il a auto-publié deux numéros. Avant d'illustrer Cleveland, il a collaboré avec Harvey Pekar pour le "Pekar Project" de Smith Magazine.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Cleveland [Texte imprimé] Harvey Pekar... [dessin de] Joseph Remnant traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean-Paul Jennequin
    de Pekar, Harvey Remnant, Joseph (Illustrateur)
    Éd. Çà et là
    ISBN : 9782916207759 ; 17,00 € ; 22/09/2012 ; 120 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Cleveland

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Cleveland".