Julian de Robert Charles Wilson
(Julian Comstock: A Story of 22nd-Century America)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par CC.RIDER, le 9 octobre 2011 (Inscrit le 31 octobre 2005, 61 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 1 675 

Un excellent roman d'anticipation

En 2172, pour échapper à la conscription, le jeune Julian Comstock, son ami Adam Lazzard et son mentor, l'ancien militaire Sam Godwin, doivent s'enfuir précipitamment de leur petite ville de Williams Ford dans la lointaine province américaine d'Athabaska. Privée de pétrole et ayant épuisé toutes les ressources naturelles, l'Amérique, revenue à l'ère pré-industrielle, n'a d'autre perspectives que de conquérir de nouveaux territoires dans le Labrador où elle doit affronter depuis des décennies les envahisseurs « mitteleuropéens ». Le père de Julian, le général Bryce Constock a été pendu pour trahison alors qu'il était innocent mais faisait de l'ombre à son frère, le cruel Deklan Comstock dit « Le Conquérant », potentat qui règne sans partage sur les soixante états de l'Union en s'appuyant sur le pouvoir spirituel incontesté de l'Eglise du Dominion. Julian doit donc se cacher car sa propre existence ne tient qu'à un fil. Mais la guerre et la gloire ne vont pas tarder à rattraper nos trois héros...
Bien que située au XXIIème siècle, cet excellent roman d'anticipation ne relève ni de la classique science-fiction ni de la fantaisie mais plutôt de l'épopée post-apocalyptique avec de fortes influences archéo-futuristes. L'intrigue est particulièrement bien menée, l'auteur poussant toutes les erreurs écologiques actuelles jusqu'à leurs ultimes conséquences : plus de pétrole ni de minerais signifie plus de moteurs c'est à dire plus d'avions, ni de fusées, ni d'automobiles, ni aucun autre gadget technologique avec la régression intellectuelle et sociale que cela suppose. C'est un grand bond en arrière avec le retour à la traction animale, à la lampe à huile et aux mécaniques les plus simples (une vulgaire machine à écrire à touches semble une merveille à Adam). Le plus terrible relevant d'ailleurs du socio-politique et du spirituel. Ce retour au monde du XIXème (l'ambiance est très Far-West et les nombreux combats ont beaucoup à voir avec ceux de la guerre de Sécession ou des tranchées de 1914) s'accompagne malheureusement d'un obscurantisme des plus intolérants (Pour le Dominion tout est hérésie et quiconque doute un tantinet du dogme n'est qu'un apostat bon à liquider), d'un totalitarisme fascisant (les Présidents sont des dictateurs montés au pouvoir puis destitués par des coups d'état) et d'une société divisée en trois castes infranchissables (les sous-contrats, sortes d'esclaves, les bailleurs, artisans, et les aristos, riches propriétaires qui disposent des deux autres classes sociales sans le moindre état d'âme). Un livre magnifique, peut-être le chef d'oeuvre d'un écrivain majeur qui ne peut pas laisser indifférent et qu'il est impossible de lâcher avant la fin tant l'histoire est prenante, les héros humains et sympathiques et l'écriture de grande qualité.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Julian

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Julian".