La Parenthèse de Élodie Durand

La Parenthèse de Élodie Durand

Catégorie(s) : Bande dessinée => Divers

Critiqué par Shelton, le 6 août 2010 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 65 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 2 578 

L'intimité... en bande dessinée !

Guy Delcourt est indiscutablement un véritable éditeur, c’est à dire quelqu’un qui est capable d’avoir des coups de cœur, un chef qui fait confiance à ses directeurs de collection et qui sait aussi faire du commercial pour faire fonctionner la boutique car être chef d’entreprise c’est aussi cela, avoir des réussites financières et commerciales même si ce n’est pas ce que l’on avait voulu faire en toute priorité… Dans son catalogue, on trouvera donc des albums répondant à plusieurs critères ! Mais on trouvera régulièrement des publications fortes répondant à des envies éditoriales solides. Là l’aspect financier ne sera pas prioritaire, mais le résultat sera un livre dont Guy sera fier de dire : j’en suis l’éditeur !

Je n’ai aucune preuve que cet ouvrage, La parenthèse, fasse partie de ces fiertés d’éditeur, mais je crois qu’il ne peut pas en être autrement tant cet album est atypique, fort, grave, surprenant, intime, universel et indispensable… s’il n’avait pas été réalisé, il faudrait le faire pour Elodie Durand, sa famille, tous les malades qui ont souffert de maux semblables, tous les lecteurs se croyant un tant soi peu humains et capables d’un peu empathie envers les autres… Mais il aurait fallu l’éditer, aussi, par ses qualités remarquables de narration graphique, pour sa composition étonnante, pour son style presque parfait, pour ce récit tout simplement qui va vous emporter dans un autre monde, celui du doute, de la souffrance, de l’humanisme le plus profond…

On dit souvent que les récits personnels ne sont grands que lorsqu’ils touchent à l’universalité de l’humanité ! Alors, sans aucun doute, La parenthèse d’Elodie Durand est plus qu’une bande dessinée, c’est plus qu’un roman graphique, c’est une tranche d’humanité offerte à tous pour que nous puissions mieux la comprendre, nous comprendre !

Ce volumineux ouvrage, au format plus proche du roman que de la bédé, va nous raconter une tranche de la vie d’Elodie. Atteinte par une maladie qui touche à sa tête, son cerveau, sa mémoire… il va falloir qu’elle suive un traitement qui lui donnera, en surplus, quelques crises d’épilepsie… Avoir mal, ne plus se souvenir, être perdue dans cet univers, rien de tout cela ne semble réjouissant, et, pourtant, le récit n’est pas triste, n’est pas insupportable. On y trouve même des notes d’espoir, d’espérance et d’humour !

Il y a donc la maladie, les rencontre avec le corps médical – pas toujours simples –, les phases de traitement, la famille, les amis, les trous et oublis, et le long chemin vers un retour à la vie normale… Il y a la vie qui a repris, sans séquelle comme l’affirme Elodie, et ce travail de récit. Elodie ne pouvait pas raconter cette parenthèse de sa vie autrement qu’en bande dessinée, le mode d’expression par excellence qu’elle avait en elle. Elle y a intégré des dessins réalisés en cours de maladie et elle a bénéficié pour cet album d’une résidence à Angoulême, en 2007.

Je n’ai pas envie de vous en dire beaucoup plus sur cette Parenthèse qui se lit, se digère, se médite et qui nous prouve si besoin était que la bédé peut, maintenant, permettre des récits de nature très différente, y compris le récit de vie intimiste comme nous le propose Elodie Durand. La bédé est devenu un art narratif adulte, capable de tout, y compris du meilleur !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La parenthèse [Texte imprimé] Élodie Durand
    de Durand, Élodie (Scénariste)
    Delcourt
    ISBN : 9782756017037 ; 2,98 € ; 19/05/2010 ; 221 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La Parenthèse

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Parenthèse".