Le guide de l'étiquette et du savoir-vivre de Patricia de Prelle, Marlène de Wouters (Co-auteur), Robert A. Remy (Co-auteur)

Le guide de l'étiquette et du savoir-vivre de Patricia de Prelle, Marlène de Wouters (Co-auteur), Robert A. Remy (Co-auteur)

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Guides et dictionnaires

Critiqué par Chat pitre, le 1 août 2000 (Linkebeek, Inscrite le 23 février 2001, 50 ans)
La note : 4 étoiles
Moyenne des notes : 4 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (52 379ème position).
Visites : 6 288  (depuis Novembre 2007)

Politesse et élégance

Que faire lorsque l'ambassadeur de France vient déjeuner à la maison, que répondre à une invitation de mariage, comment organiser correctement un dîner, qui placer à table et à côté de qui, quelle lettre de remerciement écrire à nos amis qui nous ont si gentiment invités hier ?
Avec ce livre, vous ne commettrez plus aucune faute de bienséance. Un livre qui, enfin, remet à jour les principes élémentaires de politesse mais garde tout de même l’essentiel sans être trop coincé. À avoir dans sa bibliothèque lors des moments de paniques ; il nous sort de bien des embarras...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Question d'élégance

4 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 47 ans) - 20 avril 2004

Tout ce qui touche au "beau" est éminemment subjectif. Mode et élégance, être et paraître, éphémère et durable, beauté physique et celle de l'âme, du geste, de la parole ou du coeur...
Comment comparer le raffinement des anciens au look des plus jeunes, le charme d'une femme à l'allure d'un homme, le naturel champêtre au chic parisien, le style inné au maintien enseigné, la courtoisie des humbles à la distinction des nantis, la beauté du diable à la grâce de Dieu ?
Quant à la mode, elle continue à se jouer des tendances en conférant à notre parure le statut de première expression de notre différence - ou, au contraire, de notre appartenance...
Stars des magazines et du petit écran, ses plus grands virtuoses usent de son pouvoir tout en reconnaissant ses limites. A l'instar de Jean-Paul Gaultier, nombre de couturiers admettent ainsi que "l'élégance est davantage affaire de personnalité que de vêtement". A moins que la mode ne soit, comme l'a découvert Christian Lacroix, que "l'élégance qui se remarque".
L'élégance ne s'achète pas dans une boutique haut de gamme. Elle s'invente dans les rues, sur les chemins de terre, sur un terrain de foot. Elle est harmonie dans le geste, la voix, la pensée. Cyrano de Bergerac s'exclame : Moi, c'est moralement que j'ai mes élégances. Et Honoré de Balzac, au diapason : Un homme devient riche, il naît élégant.
Elle est synonyme de goût de plaire, sûrement, mais plaire comment? Dans l'impeccable ou le débraillé? Dans l'extravagant ou dans l'austère? Devant le petit écran incendié par les top models et les stars à qui l'on voudrait ressembler, le profane s'interroge. Serait-ce chose innée, un je-ne-sais-quoi dans le maintien qui attire le regard, suscite l'envie et force l'admiration ?
La mode est ce qu'il y a de durable dans l'éphémère, observait Jean Cocteau.
On ouvre le dictionnaire des synonymes à "élégance" et on lit : "agrément, allure, beauté, belle apparence, bonne mine, bon ton, cachet, chic, dandysme, distinction, goût, grâce, harmonie, perfection, tenue".
Aujourd'hui, les médias spécialisés associent volontiers mode et élégance. Mais que dire du juste maintien en toutes circonstances, de la beauté du geste, du respect de l'autre ? La véritable élégance n'est pas narcissique. Nous les humains, n'en avons d'ailleurs pas le monopole. On la surprend aussi dans la course du cheval ou le vol des hirondelles.
Dans ce monde à la recherche de repères est apparu un "Guide de l'étiquette" (Editions Racine) qui devrait éclairer la lanterne des chercheurs de bonnes manières. Loin des auteurs l'idée de codifier l'existence ou de faire la leçon. Il s'agit plutôt d'un catalogue de préceptes comme : "on ne regarde pas dans les assiettes des autres", "il faut demander la permission de fumer", "on présente de brèves excuses après une quinte de toux", "l'homme sort le premier du restaurant", "la courtoisie sincère attire la courtoisie en retour"...
Et l'on pourrait ainsi continuer la liste des bons conseils, inséparables de la vie en société. Cette forme particulière de l'élégance, plus calculée, plus mondaine, s'apprendrait-elle, comme la danse ou la photographie...

Forums: Le guide de l'étiquette et du savoir-vivre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le guide de l'étiquette et du savoir-vivre".