Icare de Moebius (Scénario), Jirō Taniguchi (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Manga

Critiqué par Shelton, le 18 mars 2006 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 68 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 195ème position).
Visites : 5 555  (depuis Novembre 2007)

Comme c'est beeeaaaaaauuuuuuuu !!! ...

La foudre vient de tomber sur mon salon où paisiblement je lisais un album [ était-ce de la bédé ou du manga, la question restera posée car j’avais dans les mains le plus manga des bédés et la plus bédé des mangas…] signé Jirô Taniguchi et Mœbius…
On ne devrait plus présenter Taniguchi, le mangaka auteur de ce chef d’œuvre Le sommet des dieux qui a secoué fortement le microcosme de la bande dessinée et beaucoup plus. Rappelons qu’il a obtenu un prix à Angoulême pour le dessin du Sommet des dieux et ce n’est pas évident !!! Certains pourraient vous le confirmer, eux qui sont passés à côté toute leur vie…
Mœbius, lui, a connu deux carrières en parallèle, une sous son véritable nom, Jean Giraud, avec le dessin de Blueberry, une sous ce pseudonyme, en dessinant L’Incal sur un scénario de Jodorowsky. Deux styles, deux talents, deux poésies graphiques pour un même génie…
Mais alors, puisque ces deux auteurs sont déjà connus et consacrés, pourquoi la foudre est-elle tombée chez moi, sur moi… et même, depuis peu, sur ma femme et ma voisine ? Tout simplement parce que, si parfois ce type de rencontres ne donne pas grand-chose, cette fois-ci, elle fut explosive et on a l’impression, dès les premières planches, que chacun des deux auteurs n’a gardé que le meilleur de son art ! Et donc, pour le lecteur, que du bonheur !!!
L’histoire est simple, basique, accessible à tous… Dans une dictature scientifico-économico-militaire, dirigée par une femme générale, homosexuelle aussi, on découvre une anomalie surprenante : un enfant qui vient de naître, pratique la lévitation, en fait, il vole, tout simplement. La générale, immédiatement prévenue – dans ce type de régime, le compte-rendu, pour ne pas dire la dénonciation, est très à la mode – décide de mettre en place un projet pour découvrir le secret de cette créature pour l’utiliser à des fins de pouvoir… Le dossier Icare vient de naître, lui aussi.
L’enfant, devenu jeune adulte, n’a connu durant son enfance qu’une cage, certes de taille respectable, mais il ne connaît pas le ciel, la nature, la liberté… Il est comme un oiseau en cage. Mais voilà que tout va se précipiter à cause – grâce aussi – d’une jeune femme, Yukiko, membre de l’équipe scientifique du projet Icare. Pourquoi a-t-elle voulu lui parler, lui offrir des oiseaux en cage… pourquoi a-t-elle réveillé en lui un cœur plein d’amour et de tendresse ? Aïe ! Aïe ! Aïe ! Il n’était pas prévu qu’il tombe amoureux… Que vient faire ce sentiment ridicule dans cette aventure scientifique ? Il va tout gâcher !
Vous comprendrez bien que je ne vous en dise pas plus sur le fond de l’histoire… Cet album – l’histoire se termine à la fin, pas de suite à attendre – devrait vous mettre dans un état de bonheur, d’angoisse, de stress, d’extase… que nous n’atteignons que trop rarement avec la littérature… oui, je sais bien que cela vous surprendra, mais là nous sommes en présence de quelque chose de grand ! Quand la bédé s’empare des grands mythes, elle les transforme, les actualise, nous les lance à la figure… Quelle souffrance ! Quel bonheur !
Pour ceux qui ne sont pas encore familiarisés avec les mangas, il s’agit d’une bande dessinée en noir et blanc, au dessin léger et réaliste… sauf quand le fantastique prend le dessus, quand la violence se réveille, quand la bêtise humaine veut exploiter Icare… Là, le dessin s’épaissit, nous saute plus au visage, nous blesse là où ça fait mal…
La narration graphique est étonnante de lenteur et de profondeur, d’efficacité et de violence, de philosophie et de tendresse…
C’est à lire et à faire partager à ses amis… je crois que c’est ce que je suis en train de faire…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Icare [Texte imprimé] dessins, Jirô Taniguchi d'après un scénario original de Moebius script-collaborator, Jean Annestay adaptation, Jirô Taniguchi [traduit et adapté du japonais par Misato]
    de Annestay, Jean (Collaborateur) Taniguchi, Jirō (Illustrateur) Moebius, (Scénariste) Kakizaki, Misato (Traducteur)
    Kana / ICARE
    ISBN : 9782871298663 ; 20,90 € ; 01/12/2005 ; 284 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Merci à Shelton...

10 étoiles

Critique de Le rat des champs (, Inscrit le 12 juillet 2005, 73 ans) - 2 avril 2006

.... de m'avoir fait découvrir ce chef d'oeuvre. Je viens de le refermer, et je suis comme toi émerveillé de tant de beauté d'intelligence et de finesse. Il s'agit bien évidemment d'une fable, qui n'a strictement aucun rapport avec la réalité. Nos sociétés sont trop démocratiques et respectueuses de la vie d'autrui pour qu'un nouveau-né soit élevé dans un laboratoire, afin de devenir un cobaye d'expériences militaires. Aucun danger de voir des mutations génétiques soigneusement sélectionnées pour leurs qualités offensives, comme ces hommes-éprouvettes explosifs. Les savants fous, ça n'existe que dans les livres et les films de série B.

Non, non, ce livre n'est qu'une petite histoire gentillette rêvée par Moebius et dessinée avec un talent époustouflant par Taniguchi, rien de plus.... Une belle histoire d'amour, c'est tout, entre un cobaye et une jolie scientifique.

Forums: Icare

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Icare".