L'étonnement philosophique, une histoire de la philosophie de Jeanne Hersch

L'étonnement philosophique, une histoire de la philosophie de Jeanne Hersch

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Philosophie

Critiqué par B1p, le 4 avril 2004 (Inscrit le 4 janvier 2004, 48 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 955ème position).
Visites : 16 157  (depuis Novembre 2007)

la philosophie, philosophe par philosophe

Au lieu du désormais légendaire "Monde de Sophie", j'ai décidé de m'initier à la philosophie par un autre biais, suivant la suggestion d'un libraire particulièrement éclairé.

"L'Etonnement Philosophique" de Jeanne Hersch est de fait un ouvrage qui me semble tout indiqué pour commencer à défricher le terrain des réponses données à différentes époques aux questions existentielles du type : "Qui suis-je ?", "Où vais-je ?", "Dans quel état j'erre ?". Plus sérieusement, ce livre propose de pénétrer la vision du monde développée par différents philosophes et écoles philosophiques.
ce n'est certes pas en 450 pages qu'on peut faire le tour de la question, mais lorsqu'on en est au stade de l'initiation, il faut reconnaître qu'il est inutile de se noyer sous des tonnes de littérature. Platon, Aristote, Descartes, Spinoza, Kant, Hegel, Marx, Nietzsche : le nom de quelques uns des philosophes dont Jeanne Hersch expose la pensée, d'une manière qui me semble honnête et profonde avec un soucis de ne pas dénaturer leur propos qui apparaît dans les précisions et nuances qu'elle apporte tout au long du livre, ainsi que les éclaircissiments sur les travestissements dont ont été selon elle victimes la pensée de chacun.

Ce livre s'oppose à d'autres qui attendent toujours sur ma table de chevet. Ici, on traite des philosophes et de leur pensée et on en lache un pour passer au suivant qu'au moment où ses idées ont été épuisées. Une démarche bien différente de l'"Anti-manuel de Philosophie" de Michel Onfray qui propose plutôt un zapping des philosophes sur base de sujets de société.

Alors, au total, que retire-t-on du livre de Jeanne Hersch ? Ca dépend peut-être de ce qu'on était venu y chercher. Personnellement, je ne m'intéresserais à la philosophie que dans la mesure où elle pouvait se connecter à mon expérience vécue. A ce jeu, bien peu de philosophes exposés dans ce livre s'imposent à moi tant la majorité semble se préoccuper de théorie pure sans se soucier du rapport qu'elle entretient avec l'expérience de tous les jours. Seuls Socrate, Nietzsche, Marx et dans une moindre mesure Kant et Bergson m'ont parlé. Mais là, ce n'est pas la faute de Jeanne Hersch, c'est peut-être la "faute" de la philosophie elle-même.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'étonnement philosophique [Texte imprimé], une histoire de la philosophie Jeanne Hersch
    de Hersch, Jeanne
    Gallimard / Folio. Essais.
    ISBN : 9782070327843 ; 10,90 € ; 01/01/1993 ; 462 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

L'étonnement du philosophe

10 étoiles

Critique de Neithan (, Inscrit le 19 juin 2005, 34 ans) - 2 septembre 2005

Que dire de cette excellent ouvrage... Premièrement, il ne se veut pas etre une liste exhaustive de tous les philosophes présents depuis l'antiquité... On ne s'étonnera donc pas de l'absence de certains, tel Sartre ou Widgenstein... L'auteur a des lacunes, elle l'avoue, et assume aussi le fait d'avoir occulté certains penseurs...

Deuxièmement, si ce ne sont pas les thèses de chaque philosophe qui sont pris comme point de départ de ce génial exercice d'initiation, qu'est-ce? Et bien c'est ce que l'auteur appelle l'étonnement, cette faculté de s'interroger sur le monde, la vie, la mort, propre à tous, cette faculté simple et enfantine qui mettra jour cette grande science qu'est la philosophie...

Le Monde de Sophie, pour le coup, passe pour bien trop simple a coté, et fait vraiment pale figure je trouve... Sincèrement, ce livre est excellent, je le recommande à tous! Les auteurs sont parfaitement traités, c'est nettement mieux expliqué que Le Monde de Sophie, et la profondeur de chaque philosophe ressort a tous les chapitres, surtout celui traitant de Kant, ou commen l'aborder sans se prendre la tete... Totalement d'accord avec la critique précédente! Rarement vu plus limpide sur Kant, et dieu sait que ce n'est pas un philosophe toujours aisé a comprendre... Il est en tout cas pour moi un des penseurs les plus impressionants et les plus profonds, c'était un plaisir immense que de lire Jeanne Hersch sur celui ci...

Et enfin, Mon Dieu, ce qu'elle explique bien comment lire un philosophe: en pensant comme lui, avec ses termes et son langage propre, penser "avec lui".

Pout tous ceux qui ont peur de la philosophie, et leur prouver qu'elle n'est pas une vilaine bete noire... Le pari est entièrement réussi!

L'initiation réussie

10 étoiles

Critique de Sorrindo (Vincennes, Inscrit le 21 août 2004, 64 ans) - 21 août 2004

« L'étonnement philosophique » est un livre essentiel à l'initiation philosophique. Je l'ai lu deux fois, à sept ans d'intervalle, avec le même plaisir renouvelé. Toujours très claire, Jeanne Hersch nous propose un voyage au pays des concepts, philosophe après philosophe. C'était également la première fois que je lisais des explications aussi limpides sur Kant (son philosophe préféré) !

Pour comprendre en profondeur les théories et les idées des penseurs, l'auteur nous invite à nous mettre dans la peau du philosophe, à entrer dans sa pensée. Cela dit, en fonction de la sensibilité de chacun, de n'est par toujours facile. À ce propos, le passage suivant m'a particulièrement touché [cf. p. 405 et 406] :

« Le lecteur s'est sans doute aperçu du fait qu'en exposant la doctrine de Husserl je n'ai pas réussi à atteindre le même degré de clarté que pour d'autres philosophes. Husserl n'est pas "mon penseur". Pour moi, il y a trop d'oscillations dans ses développements ; sa prétention à l'immédiateté s'exprime à travers des termes trop nombreux et trop compliqués, et il m'arrive de ne pas savoir si j'ai affaire à de la fumée ou à de la profondeur.
J'aurais même préféré -- puisque ce livre s'est résigné d'emblée à rester incomplet et discontinu -- laisser simplement Husserl de côté. Mais c'est impossible : son influence sur la philosophie contemporaine comme aussi sur
les diverses sciences humaines est trop profonde. J'ai donc fait de mon mieux. Mais je tiens à mettre en garde le lecteur : on ne comprend un philosophe -- comme je l'ai déjà indiqué -- que lorsqu'on a réussi à *penser avec lui*. Ici, cela ne m'a pas été possible. »

Sachant que Jeanne fut professeur de philosophie pendant vingt ans, on ne peut que saluer l'honnêteté et le courage d'un tel aveu.

Je ne ferai qu'un petit reproche, qui s'adresse plutôt à l'éditeur : il manque un index. J'en ai fait un (si ça intéresse quelqu'un) téléchargeable ici : http://mapage.noos.fr/mp2/hersch.xls

Vous aurez compris que je recommande chaudement la lecture de cet ouvrage intelligent qui réussit à éveiller la curiosité du lecteur tout au long de cette visite guidée de l'histoire de la pensée.

Sorrindo

Forums: L'étonnement philosophique, une histoire de la philosophie

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'étonnement philosophique, une histoire de la philosophie".