Naïf. super. de Erlend Loe

Naïf. super. de Erlend Loe
( Naiv. super.)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Grass, le 27 juillet 2005 (montréal, Inscrit le 29 août 2004, 40 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (31 437ème position).
Visites : 2 312  (depuis Novembre 2007)

le génie débile

Ça commence comme ça:

"J'ai deux amis. Un bon et un mauvais. Et puis j'ai mon frère.

Il n'est peut-être pas aussi sympathique que moi, mais il est O.k."

Et tout ce qui suit se passe en grande partie dans la tête de cet homme de 25 ans qu'on devine très vite différent des autres par sa propension à se questionner sur tout, l'espace, le temps, l'amour surtout, mais aussi sur l'efficacité de lancer un ballon ou l'utilité d'avoir des aliments animés dans les publicités, du genre un biscuit qui plonge dans le lait et qui est content de son sort.

Erlend Loe possède une sérieuse maîtrise de l'écriture. On croit au personnage tout le long de l'histoire. Le récit est hachuré, fragmenté et il peut aller dans tous les sens à tout moment. De cette intelligente naïveté naissent plusieurs perles qui ont l'air d'être sorties sans réflexion.

Une écriture riche et vivante, malgré une traduction qui se lance parfois dans des termes à faire frémir mais bon, à défaut de savoir lire le norvégien, faudra s'en contenter.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Naïf. super. [Texte imprimé] Erlend Loe trad. du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud
    de Loe, Erlend Coursaud, Jean-Baptiste (Traducteur)
    10-18 / 10-18. Série Domaine étranger
    ISBN : 9782264038432 ; EUR 7,90 ; 01/03/2005 ; 263 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Du très bon roman absurde...

8 étoiles

Critique de Soldatdeplomb4 (Nancy, Inscrit le 28 février 2008, 28 ans) - 4 mars 2010

...comme on en fait peu. Généralement, ce genre de tentative se solde par deux ou trois coups d'éclats et le reste insipide. Avec Naif. Super. Erlend Loe parvient à cultiver l'intérêt du lecteur, simplement en restant dans la tête de son personnage qui, face à l'absurdité de l'existence, du temps (et du reste), se réfugie dans des activités stupides et dans la lecture obsessionnelle d'un ouvrage de physique universitaire.

La fin est vraiment bonne, et interroge à plusieurs titre sur le sens du livre, qui est extrêmement réjouissant. Une réussite!

Forums: Naïf. super.

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Naïf. super.".