Contes du jour et de la nuit de Guy de Maupassant

Contes du jour et de la nuit de Guy de Maupassant

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Oxymore, le 3 juillet 2005 (Nantes, Inscrit le 25 mars 2005, 45 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (20 029ème position).
Visites : 5 848  (depuis Novembre 2007)

Nouvelles normandes

Maupassant passe en revue tous les thèmes qui lui sont chers ici: peur, lâcheté, ivresse, paysannerie, adultère etc....Ce recueil de nouvelles est très agréable et se lit vite; "la parure" est un vrai petit bijou dans ce livre mais chaque nouvelle possède un épilogue étonnant qui m'a ravit. Bref un vrai petit moment de bonheur.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Contes du jour et de la nuit [Texte imprimé] Guy de Maupassant édition présentée et annotée par Pierre Reboul,...
    de Maupassant, Guy de Reboul, Pierre (Editeur scientifique)
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070375585 ; EUR 7,30 ; 16/05/1984 ; 282 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Vingt et une sur mille…

7 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 66 ans) - 10 décembre 2016

Ce qui m’a plu dans ces 21 nouvelles, non seulement c’est l’originalité des textes, mais aussi parce qu’elles possèdent toutes un brin de poésie… Comme ce début de « Souvenir »
Comme il me vient des souvenirs de jeunesse sous la caresse du premier soleil ! Il est un âge où tout est bon, gai, charmant, grisant. Qu’ils sont exquis les souvenirs des anciens printemps !
Vous rappelez-vous, vieux amis, mes frères, ces années de joies où la vie n’était qu’un triomphe et qu’un rire ? Vous rappelez-vous les jours de vagabondage autour de Paris, notre radieuse pauvreté, nos promenades dans les bois reverdis, nos ivresses d’air bleu dans les cabarets au bord de la Seine, et nos aventures d’amour si banales et délicieuses ?

« Le bonheur » Peut-être ma préférée?

Un ensemble assez triste et tragique

8 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 66 ans) - 19 octobre 2016

En quatrième de couverture : « Parricides, enfants pervers, maris aveugles, ravissantes idiotes, bourgeois lâches et mesquins, paysans cruels et cupides, vous ne trouverez dans ces contes, de jour comme de nuit, que bourreaux ou victimes ».

Une vingtaine de très courtes nouvelles. A pointer plus particulièrement :
- Le père : plus réaliste que ça tu meurs …
- L’aveu : Céleste est grosse ( de Polyte)
- Le vieux : qui prend du temps pour mourir et qui emm*rde tout le monde
- Le gueux : la triste existence de Nicolas Toussaint
- Souvenir : quand un jeune employé parisien connaît son premier adultère en se promenant dans la campagne du côté de Bougival, Saint-Cloud, Versailles.

Tout cela forme un ensemble assez triste et tragique. Mais c’est du Maupassant, à savoir un des meilleurs auteurs français du 19 ème, taquavoir !

Une belle coquinerie

8 étoiles

Critique de Henri Cachia (LILLE, Inscrit le 22 octobre 2008, 55 ans) - 28 mai 2011

Il ne faudrait tout de même pas oublier "le crime au père Boniface"; tout en finesse pour évoquer le "mal" "entendu" du facteur qui croit qu'un crime est en train de se commettre chez le percepteur, alors que ce dit percepteur envoie sa femme au septième ciel.
Il court éperdu chercher du renfort pensant "n'être pas en assez grand nombre"; c'est ce qu'il dit aux gendarmes, qui lui demandent si c'est de cette manière qu'il assassine sa femme.
Bien entendu, le père Boniface s'en retournera tout honteux : "J'aurai tout de même cru..."

Trois bonnes nouvelles dans le tas

6 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 7 mai 2008

Les trois nouvelles que j’ai vraiment aimées dans ce recueil sont La parure, Un lâche et Le gueux. La palme de ma plus grande découverte dans cette collection revient à Le gueux, les mésaventures d’un itinérant, un récit très triste et cruel. C’est ma préférée avec La parure que j’avais déjà lue dans un recueil avec Boule de Suif. La parure et sa tournure finale géniale... je l’avais lu assez jeune, à une époque où je n’avais pas beaucoup lu et ça m’avait marqué. Un lâche est l’autre nouvelle que je retiendrai, j’ai trouvé le personnage exquis, drôle, pathétique et triste à la fois. Mon appréciation des autres nouvelles du recueil est inégale, allant de moyen à indigeste. Ça reste quand même un bon moment de détente.

Forums: Contes du jour et de la nuit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Contes du jour et de la nuit".