Compte à rebours de Saviana Stănescu

Compte à rebours de Saviana Stănescu
( Numaratoarea inversa)

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Sahkti, le 12 janvier 2005 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 43 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 2 007  (depuis Novembre 2007)

La meilleure fuite... la folie!

Zozo est une jeune fille à la dérive, très fragile, très instable aussi. Elle hante les trains, elle les remplit de sa folie et de sa violence. Une fille frustrée et blessée exprimant comme elle peut, maladroitement, sa quête interminable de l'amour maternel. Les gens la prennent pour démente, elle effraie, on s'écarte d'elle. C'est vrai que ses actes et ses pensées font peur, on la sent meurtrie au plus profond de sa chair, prête à tout pour vivre et survivre. Pourtant, peu à peu, le lecteur finit par la suivre de très près, par vouloir la comprendre. La vision de Zozo, toute folle qu'elle puisse paraître, est avant tout une protection, un moyen de se protéger de cette société déshumanisée dans la quelle nous évoluons. Et si Zozo avait raison? Si la folie était notre unique porte de sortie?

Saviana Stanescu, une jeune auteur roumaine talentueuse, exploite avec beaucoup de force cet enfoncement dans la douleur et la démence. Elle met le lecteur en face de sa réalité, celle d'un monde froid et mesquin, celle d'êtres égoïstes qui compatissent par bienséance devant la douleur d'autrui et fuient dès que cette souffrance leur vole un peu d'air même pas pur.
C'est une écriture dense et violente qui m'a beaucoup touchée. L'auteur ne prend pas de chemins détournés pour parler de ces problèmes inhérents à notre société contemporaine. Elle évoque également les souffrances intérieures des êtres déracinés avec beaucoup de talent et de sensibilité.
Des thèmes qui fonctionnent très bien avec l'écriture théâtrale. Le lecteur est spectateur, Stanescu le cloue à sa place. On ressent de la compassion pour Zozo mais une barrière existe, celle de la distance et de la contemplation. Nous regardons, nous assistons et ça fait mal, car ces gens dénoncés dans la pièce, c'est vous et moi, spectateurs du monde qui tourne et ne s'arrête jamais sur rien ni sur personne.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Compte à rebours

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Compte à rebours".