Viou de Henri Troyat

Viou de Henri Troyat

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Cassotis, le 3 décembre 2004 (Inscrite le 9 octobre 2004, 32 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (18 237ème position).
Visites : 3 113  (depuis Novembre 2007)

petite fille... jeune fille.....femme

Voici le premier tome d'une très belle trilogie de Troyat. C'est l'histoire d'une petite fille qui va très vite apprendre la vie entre une mère absente et père décédé et une grand mère austère. Heureusement qu'il y a ce bon vieux tobby.
On se régale et on attend, par la magie de Troyat, à l'angle des pièces, impuissant, devant les personnages.

Trois beaux romans ou une très belle force de détermination.

Vivement conseillé

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Très agréable à lire

8 étoiles

Critique de Clodine (Paris, Inscrite le 20 février 2010, 32 ans) - 20 février 2010

Je n'ai lu que « Viou » (édition Librio / Texte intégral), le premier des trois romans, et je le recommande à mon tour.
L'auteur raconte les choses du point de vue de l'enfant. On voit ainsi vivre de l'intérieur les sentiments et les pensées d'une enfant face aux événements qu'elle traverse et avec son interprétation. Mais l'auteur suggère également dans l'écriture ce que pensent et ressentent les autres personnages (adultes pour la plupart) et ce qui leur arrive. Cela donne un roman ironique, où personne n'est épargné, et émouvant : les liens entre les personnages sont décrits avec finesse. J'ai juste trouvé la grand-mère dévote un peu caricaturale et j'ai été gênée par une vision un brin misogyne de la description des goûts naturels supposés d'une petite fille.
En bref, je dirais que c'est un roman sur la perte des êtres chers et la joie de les retrouver. La vie quotidienne est bien ancrée dans le réel et la vie sociale (Le Puy, 1947) est décrite dans le détail avec son caractère réglé et parfois pesant. Le quotidien est en effet très ennuyeux pour la petite fille, mais l'auteur arrive à faire ressortir ce manque d'événements sans s'appesantir dessus, tout en exprimant la mélancolie de l'enfant. J'ai beaucoup aimé le style d'Henri Troyat, que je n'avais jamais lu auparavant. Un roman prenant, écrit avec grand talent, léché, où rien n'est laissé au hasard.

Forums: Viou

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Viou".