Clochemerle de Gabriel Chevallier

Clochemerle de Gabriel Chevallier

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Miriandel, le 26 août 2004 (Paris, Inscrit le 4 juillet 2004, 58 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (21 115ème position).
Visites : 2 372  (depuis Novembre 2007)

Truculent

Pour qui apprécie la littérature truculente de Marcel Aymé, Jules Romains, Marcel Pagnol et autres Barjavel (Don Camillo), Clochermerle sera un ravissement.
Les personnages mis en action sont abondamment décrits, à l'extrême, jusqu'à pouvoir les peindre de mémoire. Leurs comportements, décrits dans un style vert et incisif, forment une fresque campagnarde, sur fond de beaujolais – je dis fond parce qu'avec eux une bouteille ne reste jamais bien longtemps pleine. C'est une satire de société, avec les riches, les nobles, les paysans, la religion, les religieux – deux choses différentes, comme il se doit –, les révolutionnaires et autres hautes figures de la France de 1923.
Clochemerle, qui a des suites peut-être moins spontanées, est un franc moment de rigolade bien plaisante à lire, où les pires drames restent toujours humains et écrits avec bon goût – ce qui change avec bonheur de nombres de productions plus récentes, souvent importées.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un récit incomplet.

10 étoiles

Critique de Angel54 (, Inscrit le 11 septembre 2010, 66 ans) - 30 juin 2020

Je reviens sur les critiques précédentes qui ignorent et fort légitimement un paramètre important du récit sur le village de Clochemerle. Ce titre éponyme ne représente que la première partie d'une trilogie à lire impérativement pour tout comprendre et tout apprécier.
Si "Clochemerle" date de 1934, "Clochemerle Babylone" sa suite remonte à 1954 et sa saga finale "Clochemerle les bains" fut conçue en 1963.
Comment lire une oeuvre de Balzac en méconnaissant les suivantes ?
Gabriel Chevallier est un tout et non une partie d'un ensemble.
Cela vaut naturellement pour beaucoup d'écrivains.
Ayant pratiquement tout dévoré de ce maître aux accents de Flaubert, de Allais, de René Fallet et de tant d'autres, on constatera que Céline et son fils spirituel Michel Audiard surent y puiser la "substantifique moelle". Si vous prenez le temps de déguster les trois récits vous saisirez mieux ce qu'est la vie d'une époque et de toute les époques, ce qu'est la nature humaine, ses incertitudes, ses abandons, ses renoncements, ses errements en un mot son pendant tragique parfois optimiste et quelquefois pessimiste.
Un auteur à lire dans son intégralité et si vous souhaitez apposer une touche essentielle, lire "L'envers de Clochemerle" qui apprendra vraiment à travers ses mémoires qui est ce géant littéraire trop méconnu car ostracisé pour les multiples raisons qu'il serait trop long d'énumérer mais que je laisse découvrir à celui qui sera animé par la la ténacité du lecteur.
Gabriel Chevallier ouvre un chemin, initiatique qui permet de connaître le coeur de l'homme en s'y insérant au fil des phrases toujours merveilleusement ciselées.

La France de ses villages

5 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 38 ans) - 23 août 2012

Ce livre a le charme désuet des villages d'antan! Les personnages sont savoureux et bien fouillés, correspondant bien à ce que l'on peut s'attendre sans être trop caricaturaux : l'instituteur contre le curé, le notaire avaricieux, la jeune fille engrossée sans être mariée, les commères, le mari cocu, la vieille fille dévote, etc

L'intrigue est également propice à se replonger dans ces histoires de campagne truculentes et le style de l'auteur en rend parfaitement l'atmosphère.

Pourquoi seulement 2.5/ 5 alors?
1) car le livre souffre de nombreuses longueurs, tout du moins pour le citadin pressé que je suis d'en arriver au fait! Le campagnard bon vivant sera plus indulgent que moi sur ce point! :op
2) mais surtout car je m'attendais à me payer une bonne tranche de rigolade, et hélas rien du tout, ou si peu!

Alors oui, la note est sans doute trop sévère car on passe quand même un bon moment, mais ce n'est pas ce que j'attendais en l'achetant!

Vous me prendrez un Clochemerle matin midi et soir

9 étoiles

Critique de Bobo (, Inscrit le 10 décembre 2009, 61 ans) - 11 mars 2011

Ha voilà un livre bien truculent, Rabelaisien, ENORRRRME.

C'est un plaisir de le lire, de sourire dans les transports, de se sentir bien.
Des scènes sont mémorables : La bagarre dans l'église, Le St Roch qui tombe la tête la première dans le bénitier, la Putet qui devient foldingue et qui se balade à poil dans le village ...

Voilà un bon livre qui redonne le moral à la sortie de l'hiver.

Allez vous me rangez votre Prozac et vous me prenez un Clochemerle et surtout vous pouvez dépasser la dose prescrite.

Bonne rigolade

Forums: Clochemerle

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Clochemerle".