Le secret des abeilles de Sue Monk Kidd

Le secret des abeilles de Sue Monk Kidd
( The secret life of bees)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Isaluna, le 20 juillet 2004 (Bruxelles, Inscrite le 18 avril 2002, 62 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 579ème position).
Visites : 4 601  (depuis Novembre 2007)

Le secret de soi-même...

1964, en Caroline du Sud. Les lois raciales viennent d'être votées, mettant fin, sur le papier, à la ségrégation entre blancs et noirs. Dans la fièvre de l'été, les esprits s'échauffent, des noirs sont agressés.
Lily, jeune blanche de 14 ans, vit dans une ferme isolée entre un père brutal et une nounou africaine, Rosaleen. Un drame hante sa famille : la mère de Lily au cours d'une violente dispute avec son mari a été tuée d'un coup de revolver, tiré accidentellement par la petite fille alors âgée de 4 ans.
Depuis, le silence et le non-dit ont étendu sur la maison leur chape de plomb.
Tout cela va voler en éclats lorsqu'à la suite d'une agression dont a été victime Rosaleen, Lily et elle s'enfuient.
Lily va partir à la recherche du passé de sa mère, avec comme seuls indices quelques objets trouvés dans le grenier. Ils la conduiront vers trois femmes noires, May, June et August, qi habitent une extraordinaire maison rose et vivent de la récolte du miel. A leur contact, l'adolescente apprendra enfin qui fut cette mère si peu connue, et découvrira au fond d'elle-même qui elle est vraiment...
Facile à lire, ce roman dégage une émotion diffuse que l'on n'a pas vraiment envie d'analyser, de peur que le charme ne se rompe. L'auteur donne en tout cas à ses personnages, en particulier à June, May et August une densité qui les rend particulièrement vivants et proches du lecteur.
Un beau récit d'apprentissage, et un émouvant hymne à la vie.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Revigorant

7 étoiles

Critique de Plume84 (Vecoux, Inscrite le 26 août 2011, 35 ans) - 14 juillet 2019

J'ai pensé à la chanson de Nougaro en refermant ce livre :
"Noir et blanc sont ressemblants - Comme deux gouttes d'eau".
Le "secret des abeilles" est un roman frais , léger, revigorant. Fuir la violence et le désamour familial pour atterrir, au hasard d'une intuition juvénile, dans un havre de paix, d'amour et de simplicité où travail rime avec gaieté, soleil, miel et abeilles. Dans un pays divisé et meurtri par la question raciale, la jeune héroïne, blanche et blessée par un parcours familial rude et tragique, trouve dans cette maison féminine, le courage d'affronter la vérité sur elle et sur son pays.
J'ai aimé cette lecture comme on apprécie une tasse de thé au coin du feu, elle m'a redonné des forces et un peu foi en l'humanité.

Réconciliation avec soi-même

9 étoiles

Critique de Saumar (Montréal, Inscrite le 15 août 2009, 86 ans) - 16 août 2009

Hantée par la mort de sa mère aux circonstances mystérieuses, rejetée par un père intransigeant et cruel, l'héroïne Lily trouve son seul réconfort dans les bras de Rosaleen, sa nounou noire. Lily s'enfuit avec Rosaleen le jour où celle-ci se fait brutaliser par des Blancs. Ça se passe en Caroline du Sud, dans le temps des nombreux conflits raciaux.

Le noyau de l'histoire est que Lily veut connaître davantage sa maman défunte et trouvera réponse à ses questions auprès de August Boatwright en se rendant à Tiburon S.S. endroit écrit derrière l'image de la Vierge noire, venant de sa mère. Elle apprend donc que son père a dit la vérité en disant que sa mère l'avait quittée. Qui plus est, Déborah, sa mère était enceinte de Lily et c'est la raison de son mariage avec son père, T. Ray. Lily pique une telle crise de colère qu'elle lance tous les pots de miel sur le mur.

Les principaux personnages du roman sont si attachants qu'on apprécie l'auteur de réussir à conduire chacun d'eux à bon port.
Lily à travers ses déboires, ses mensonges, son débordement d'imagination et surtout sa grande sensibilité devient écrivaine. Zachary Taylor revient avec un grand livre brun reçu de l'avocat Clayton sur lequel est écrit: Rapports légaux 1889, C.S. Il ira au Lycée blanc pour devenir avocat. Rosaleen qui se fait molester par des Blancs en allant s'inscrire pour voter est maintenant officiellement inscrite sur la liste des électeurs des États-Unis. Quant à T. Ray qui semble irrécupérable, il comprend, finalement, Lily qui s'épanouira davantage en demeurant avec le groupe de femmes de la production de miel.

Pour ce qui est de l'authentique et triomphante héroïne, j'aime croire que c'est la colère qui l'a fait s'affirmer et régénérer son propre moi. Cette révolte lui a permis une réconciliation avec soi-même: "pour la première fois depuis que je savais la vérité au sujet de ma mère, j'étais heureuse" (p.345).
"Assez étrangement, je devais aimer ma petite collection de souffrances et de blessures. elles me valaient une vraie sympathie, me donnait l'impression d'être exceptionnelle. j'étais la fille que sa mère avait abandonnée. la fille qui s'agenouillait sur du gruau de maïs" (p.355).

Un nouveau départ au contact des trois soeurs.

10 étoiles

Critique de Morganedetoi (, Inscrite le 8 septembre 2005, 32 ans) - 27 juillet 2006

"Le secret des abeilles " est un livre très émouvant.
Au cours d'une énième dispute avec son père, Lily décide de s'enfuir de chez elle avec sa nounou, Rosaleen. Son père la tient en effet responsable du décès de sa mère puisque selon lui c'est elle qu'il l'aurait tuée d'un coup de fusil alors qu'elle n'avait que trois ans. En effet, elle est très marquée par le décès de sa mère et son seul but est de marcher sur les traces de sa mère en retrouvant trois soeurs ,qui tiennent une fabrique de miel et chez qui sa mère aurait trouvé refuge avant sa mort. Après moult péripéties, elle parvient à retrouver ces trois soeurs. Là, elle entame une nouvelle vie, loin de la vie morne à laquelle elle a toujours été habituée : Ainsi, elle va rencontrer la tendresse auprès de ces trois soeurs, s'initier à la fabrique du miel , s'initier à la foi auprès de la "vierge noire "et enfin trouver la force de savoir la vérité sur la mort de sa mère...
Tout les personnages du livre sont attachants , en particulier les trois soeurs et plus particulièrement August qui va tout de suite comprendre la raison de la venue de Lily . Petit à petit , elle va laisser Lily se confier pour enfin lui apprendre la vérité sur le passé de sa mère , ainsi que les raisons de sa venue chez les trois soeurs.
Pour Lily, la rencontre avec les trois soeurs est l'occasion d'un nouveau départ et de faire de nouvelles rencontres auprès de personnes qui l'acceptent comme elle est. Les trois soeurs vont en fait permettre de se libérer de l'autorité de père.
J'ai trouvé que la question de la ségrégation raciale était bien traité par l'auteur (en effet, l'action du roman se situe au début des années 60 ).
En fin de compte, ce livre est optimiste et tente de montrer que rien n'est jamais perdu et que chacun a droit a une nouvelle chance...

Tout sucre, tout miel - a little bit too much

6 étoiles

Critique de Fee carabine (, Inscrite le 5 juin 2004, 45 ans) - 13 octobre 2005

Lily Melissa Owens est une adolescente singulière, marquée par le décès de sa mère lorsqu’elle avait quatre ans, dans des circonstances tragiques dont elle ne garde plus que des souvenirs fragmentaires: l’image de sa mère qui entasse précipitamment des vêtements dans une valise, les pas du père dans l’escalier, leurs voix frémissantes de colère, un revolver sorti de sa cachette dans le placard, un bruit assourdissant… et des blancs. Un secret lourd à porter pour une adolescente solitaire – elle est celle qu’on n’invite pas aux goûters d’anniversaire -, dont son père ne semble se soucier qu’au moment de la punir pour l’une ou l’autre vétille, le plus souvent en la forçant à passer des heures agenouillée sur un tas de gruau de maïs. Lily a reporté toute son affection sur sa gouvernante noire, Rosaleen. Mais nous sommes en Caroline du Sud, à l’été 1964: les mouvements pour les droits civiques des noirs enregistrent leurs premières victoires, le racisme des blancs du Sud se déchaîne en proportion et Rosaleen en fera les frais.

Tel est le tableau qui attend le lecteur au début de ce “Secret des abeilles”. Mais si vous vous croyez embarqués dans un mélo bien noir, misérabiliste et larmoyant, vous comptez sans l’imagination débordante de Lily, sans les nuées d’abeilles qui lui rendent visite le soir dans sa chambre et surtout sans cette image d’une Vierge Noire qui avait appartenu à sa mère… Et il ne faudra pas plus qu’une image et l’indication qu’elle porte au dos –“Tiburon, South Carolina” – pour lancer Lily et Rosaleen sur les routes à la recherche du secret des abeilles, des secrets du passé et d’une vie plus douce.

“Le secret des abeilles” se révèle en fin de compte un livre débordant d’optimisme, imprégné d’un bout à l’autre par la douceur parfumée du miel, bien plus sucré que ce que son commencement ne laissait supposer. Too much, en fait, tout comme les personnages hauts en couleurs des trois soeurs Boathwright et de leurs amis sont, eux aussi, a little bit too much… Cela allège considérablement le propos du livre. Mais cela le déforce aussi, de même que cela décrédibilise quelque peu le personnage de Lily, curieux mélange de ruse et d’ingénuité, que je crois pourtant assez vraisemblable. Il suffit de lire un seul ouvrage de psychologie sur les mécanismes de résilience – un livre de Boris Cyrulnik par exemple – pour prendre la mesure de l’infinité de trucs et astuces auxquels l’esprit humain peut faire appel dans certaines situations difficiles, au mépris parfois de toute logique. Le personnage de Lily, avec ses réactions parfois étonnantes, me semble donc plutôt réaliste, et je trouve d’autant plus dommage que son entourage ne le soit pas davantage. Mais cette réserve faite, “Le secret des abeilles” est bien écrit et agréable à lire. Et puis, c’est bon pour le moral à défaut d’être un chef-d’oeuvre inoubliable, alors ne boudons pas notre plaisir!

très bon

8 étoiles

Critique de Ann (, Inscrite le 11 janvier 2005, 53 ans) - 24 mai 2005

une lecture d'été.

j'ai aimé

9 étoiles

Critique de Clementine (, Inscrite le 3 décembre 2004, 51 ans) - 23 mai 2005

pas à la folie mais je me suis laissée prendre par l'histoire de cette adolescente perturbée par un drame d'enfance.
J'ai aimé sa quête de vérité même si sur la fin je m'impatientais un peu, je me demandais quand elle arriverait à parler à August.....
J'ai aimé côtoyer le monde des abeilles, les soeurs m'ont énormément plu, August est ma préférée, femme charismatique, sûre d'elle, aimante.
La problématique raciale est bien présente, rien ne m'a étonnée, je sais comment ça se passe aux Etats Unis mais ça me dérange toujours de lire la dévalorisation, l'humiliation des personnes de couleur.
La fin est un peu décevante tout de même, bien dans l'esprit américain tout est bien qui finit bien.
J'ai ressenti le malaise de cette jeune fille, le lourd fardeau est encore présent dans mon esprit, je garderai un excellent souvenir de cette lecture.

Une cure d'apprentissage et d'innocence

8 étoiles

Critique de Clarabel (, Inscrite le 25 février 2004, 43 ans) - 23 février 2005

Faisant au plus court pour éviter les répétitions, je rejoins le commentaire d'Isaluna !!

"The secret life of bees" est franchement un roman attachant, où l'on plonge dans un univers microscopique, une communauté de femmes noires, toutes plus attachantes les unes que les autres, dévouées et spirituelles, communiquant leur passion et solidaires, aimantes et maternelles envers la jeune Lily. Celle-ci est tour à tour touchante, agaçante, sensible avec ses secrets, ses mensonges et ses rancoeurs. On ferme le roman avec un sentiment de déchirement, une fois tournée la dernière page. Lily, Rosaleen, August, June, May, Mabelee, Queenie, Violet, Cressie, Lunelle ou Sugar-Girl nous embarquent dans un monde fait de miel, d'abeilles, de royauté cachée... "I loved the idea of bees having a secret life, just like the one I was living".
Magique, ensorcelant et mielleux !

Forums: Le secret des abeilles

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le secret des abeilles".