La vie sauvage de Thomas Gunzig

La vie sauvage de Thomas Gunzig

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Pucksimberg, le 2 août 2019 (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 39 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 188 

L'enfant sauvage en ville

Charles a grandi dans la jungle suite à un crash aérien dont il fut le seul rescapé. A ses 16 ans, il est retrouvé et ramené dans la société occidentale. Auprès de son oncle et de sa tante, il regardera avec un regard neuf et étranger ce monde qui ne lui est pas familier et qui est si loin de son cadre naturel. De plus, on l’a éloigné de Septembre, celle qu’il aime et qu’il espère retrouver au plus vite. Charles va donc découvrir la vie en famille avec une cousine un peu rebelle et un cousin introverti qui prend un plaisir sadique à surfer sur le Dark web. Et puis c’est la vie au lycée qu’il va connaître, mais Charles n’est pas un analphabète ! Cul-nu qui s’est occupé de lui dans la jungle lui a permis de se familiariser avec la littérature. De plus, il est loin d’avoir la langue dans sa poche et possède un certain talent pour la manipulation …

Thomas Gunzig inscrit son roman dans la lignée des textes où un personnage central, naïf et souvent étranger, décrit un univers qui n’est pas le sien. Par sa candeur, une certaine critique émerge. Le roman n’a certes pas la profondeur de « Candide » ou des « Lettres persanes », mais il possède un certain charme. Les chapitres sont brefs et le personnage est en relation avec de nombreux personnages qui sauront capter l’attention du lecteur. Il y a la psy, la prof de français, les amis de lycée … Dans son roman Thomas Gunzig critique notre société contemporaine, sa superficialité, internet et ses travers, la consommation, la perte de repères, les familles qui n’en sont plus vraiment une …

Le personnage principal n’est pas si sympathique pour le lecteur. Je ne l’ai pas trouvé attachant du tout. Son côté manipulateur a sans doute eu son rôle dans ce ressenti. On ressent tout de même du plaisir à voir ce personnage tirer les ficelles et provoquer des situations abracadabrantes. Le roman contient tout de même quelques facilités et quelques scènes peu crédibles. Le titre du roman ne demande pas un effort surhumain pour comprendre le lien avec le texte. On devine assez vite que n’est pas sauvage celui qu’on croit, mais d’autres individus qui se disent policés.

Le roman reste un bon divertissement, avec sa simplicité assumée, et permet de passer un moment agréable.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La vie sauvage

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La vie sauvage".