"Il faut dire que les temps ont changé...": Chronique (fiévreuse) d'une mutation qui inquiète de Daniel Cohen

"Il faut dire que les temps ont changé...": Chronique (fiévreuse) d'une mutation qui inquiète de Daniel Cohen

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Colen8, le 27 avril 2019 (Inscrite le 9 décembre 2014, 78 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 773ème position).
Visites : 548 

Aborder bravement le prochain demi-siècle

A cinquante ans de distance, Mai 68 malgré ses illusions perdues, préfigure le monde numérique actuel dont la poussée technologique a bousculé le confort rassurant des Trente Glorieuses. Le rêve d’égalité solidaire s’est dissous dans un capitalisme inféodé à la cupidité largement promu par les conservatismes de Reagan et Thatcher à partir des années 80’s. Ce capitalisme a conduit à la disparition des emplois industriels dans les pays développés, à la paupérisation tant des activités de sous-traitance aux entreprises qu’à celles de services à la personne. La chute du Mur en 89 a vu resurgir le populisme d’avant-guerre renforcé par les crises successives, l’immigration insuffisamment maîtrisée, le ralentissement de la croissance, à fortiori la persistance du chômage et son risque d’aggravation par l’intelligence artificielle.
On assiste à une fragilisation des démocraties occidentales susceptible à terme d’ébranler la pérennité de l’Union Européenne. En reprenant le fil de ces évolutions souligné par les philosophes, les sociologues et d’autres, l’économiste Daniel Cohen synthétise brillamment les conséquences plus ou moins fastes des transformations induites depuis ces dernières décennies. Celles-ci se traduisent par la mainmise des réseaux sociaux sur les individus. Leur aliénation sous une forme différente du passé a fait naître chez eux un sentiment de mal-être que l’offre de divertissement au sens pascalien n’arrive pas à combler. Tout espoir n’est cependant pas perdu pour l’homme d’apprivoiser la machine à son propre bénéfice, dorénavant les algorithmes, comme il a toujours su le faire depuis les temps les plus lointains, bien avant la révolution industrielle.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • "Il faut dire que les temps ont changé...": Chronique (fiévreuse) d'une mutation qui inquiète
    de Cohen, Daniel
    Albin Michel
    ISBN : 9782226437440 ; EUR 19,00 ; 29/08/2018 ; 224 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une société post-moderne tentée par le populisme

8 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans) - 12 mai 2019

Mai 68 a mis en cause le carcan d'une éducation sclérosée et revendiqué la libération sexuelle. L'industrialisation étant remise en cause, une alternative a été offerte entre interventionnisme social-démocrate ou collectiviste et libéralisme bon train. Cette seconde solution a été incarnée et mise en route par le tandem Reagan-Thatcher. Mais les voies économiques et politiques traditionnelles ont échoué face à une croissance atone et la destruction d'emplois industriels. La disparition du communisme a fait apparaître la tentation d'une nouvelle contestation, populisme à tendance raciste sans oser l'avouer.
L'ère du fichage par les GAFA, l'emploi des nouvelles technologies, la réponse au repli sur soi sectaire correspondent à autant d'évolutions qui appellent à l'érection d'un nouveau modèle économique et social.
L'éminent économiste retrace les analyses sociologiques et philosophiques de ces évolutions pour inviter à repenser un pacte écologique, économique et social, de manière intelligente, simple et claire. Il ne détermine pas des solutions ni une liste de réformes clé en main mais initie une réflexion, avec des indices sur ses options personnelles. Ce livre s'avère donc intéressant et utile.

Forums: "Il faut dire que les temps ont changé...": Chronique (fiévreuse) d'une mutation qui inquiète

Il n'y a pas encore de discussion autour de ""Il faut dire que les temps ont changé...": Chronique (fiévreuse) d'une mutation qui inquiète".