Traversée de Paris de Marcel Aymé

Traversée de Paris de Marcel Aymé

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Septularisen, le 14 avril 2019 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 52 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 500 

ATTENTION, COURT CHEF-D’ŒUVRE!

Est-il nécessaire de rappeler la trame de cette nouvelle? Qui ne la connaît pas ? Qui n’a pas vu le film de Claude AUTANT-LARA (1901-2000), daté de 1956? En quelques mots, en 1942 durant l'Occupation de la France par les nazis, deux compères, Martin et Grandgil, réunis par le hasard, entreprennent nuitamment la traversée de la ville de Paris, afin de livrer à un boucher plusieurs valises de charcuterie, destinée à être vendue au marché noir.

Alors tout d’abord, même si je sais que c’est difficile à faire, - y compris pour moi d’ailleurs -, mais il faut absolument oublier le film!... Oublier les performances «galactiques» de Jean GABIN, BOURVIL et Louis De FUNÈS… Oublier les scènes cultes de «Jaaaaammmmmbier» et de «Salauds de pauvres»… Le tout parce que les personnages de Grangil et de Martin sont très différents dans le livre! Martin est beaucoup plus sombre, inquiet, apeuré, susceptible et dramatique. Grangil plus espiègle, il a un culot sans limites, il est là pour s’amuser et rien ne l’effraye…

L’histoire aussi est différente, (Attention SPOILER!) il n’y a pas ici de «Happy End» comme dans le film, au contraire c’est plutôt une œuvre dramatique. Le twist final prend tout le monde par surprise et entraîne la fin très rapide (trop peut-être ?) de l’histoire. Mais les dernières pages sont d’une beauté époustouflante… Un mot aussi sur l’écriture d’un humour féroce, forte, épurée, sombre très directe. Il n’y a aucun temps mort, et pourtant la virée nocturne décrit aussi la ville de Paris d’une façon très inhabituelle.

Sur un thème somme toute classique de la littérature et du cinéma actuel: celui des deux personnages aussi différents que possible, que tout devrait séparer, et qui pourtant se retrouvent réunis par le sort, Marcel AYMÉ (1902-1967), fait une critique acerbe mais exceptionnelle des différences sociales entre individus. Ici l'honneur du prolétariat contre le cynisme désabusé d'une petite bourgeoisie oisive. Le tout n’est pas exempt de psychologie et la profondeur des sentiments des deux personnages est décrite de façon très étonnante pour un si court texte! Il est donc temps de redécouvrir cette œuvre, non, ce chef d’œuvre littéraire, à sa source…

PS: A noter que le titre exact de la nouvelle est «Traversée de Paris» et non pas «La traversée de Paris» comme on le voit souvent écrit et comme le titre du film. Elle est extraite du recueil «Le vin de Paris» paru en 1947.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Traversée de Paris [Texte imprimé] Marcel Aymé
    de Aymé, Marcel
    Gallimard / Folio. 2 euros
    ISBN : 9782072719943 ; EUR 2,00 ; 14/09/2017 ; 96 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Traversée de Paris

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Traversée de Paris".