La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui

La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Fanou03, le 2 avril 2019 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 44 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (46 861ème position).
Visites : 572 

Much Loved

Jmiaa, prostituée marocaine dans un quartier populaire de Casablanca, nous livre des fragments de sa vie, ses rencontres, son destin, ses luttes. Un jour, une réalisatrice, Chadlia, dite « Bouche de Cheval », demande à la rencontrer pour documenter un projet de film qui mettrait une prostituée en scène comme héroïne principale.

A qui s’adresse vraiment ce curieux journal intime que rédige Jmiaa, de 2010 à 2018, et qui forme la matière de La vérité sort de la bouche du Cheval : à elle-même ou bien à quelque secret spectateur de sa vie ? On ne le saura jamais. Quoi qu’il en soit, le procédé, pour classique et discret qu’il soit, est utilisé avec beaucoup de finesse, ce que j’ai beaucoup apprécié. Le ton général du livre, pour la plus grande part, relève d’ailleurs de cette subtilité générale. Loin de tous misérabilisme, Jmiaa pose un regard réaliste et lucide, mais presque détaché, sur son existence.

Pourtant on ne peut pas dire que la narratrice n’est pas une fort-en-gueule, loin de là: son caractère trempé, son amour de la vie, malgré les incessantes galères, sa promiscuité affective et financière, nous aurait fait attendre a priori une prose énergique, tendue, toute en révolte. Mais Meryem Alaoui nous offre au contraire la peinture presque tendre et humoristique du Maroc d’en bas, la peinture d’une comédie humaine, de ces personnages souvent paumés, haut-en-couleur, un peu nazes, guidés par des rêves de fortunes et de célébrité.

D’ailleurs à ce propos Meryem Alaoui offre une sortie inattendue à son héroïne, en la lui offrant, cette célébrité, comme un pied de nez à la vraie vie. On pourra bien sûr accuser l’auteure d’avoir pris le parti d'une fin utopique. Il fallait en effet oser faire ce choix, mais le ton du livre, oscillant entre fantaisie et gravité permet je pense le passage sans heurt vers cet épilogue, cadré par une description assez précise et juste du monde du cinéma dans lequel bascule Jmiaa.

La vérité sort de la bouche du Cheval, servi à la fois par une prose élégante et populaire, est fort réussi, et agréable à lire. Je dois dire qu'il a également fait un écho très fort en moi en me faisant penser à Much Loved un très beau film de Nabil Ayouch sur les prostituées marocaines.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Personnage pas attachant

4 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 52 ans) - 10 novembre 2019

Jmiaa est une maman prostituée à Casablanca. La vie ne la préparait pas à cela. Elle est quasi alcoolique. Sa fille grandissant, elle doit la confier à sa mère, qui ne se doute pas de son emploi du temps. Le passe-temps de Jmiaa, c’est la télévision, et puis les sorties. Un jour, elle est abordée par une Marocaine vivant aux Pays-Bas qui veut tourner son premier film. Elle discute longuement avec Jmiaa pour vérifier si son histoire est crédible.
C’est ce personnage principal qui nous conte son histoire comme si nous nous tenions juste à côté d’elle, dans son langage franc et cash, au timbre typiquement de là-bas…
Je n’ai pas aimé cette histoire ni ce personnage. C’est principalement un roman d’ambiance et je n’ai pas trouvé attachante cette femme qui se donne des tons nonchalants et revêches (même si c’est sans doute sa défense).

Forums: La vérité sort de la bouche du cheval

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La vérité sort de la bouche du cheval".