La femme endormie de Georges Simenon

La femme endormie de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Catinus, le 28 janvier 2019 (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 68 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 455 

Une perle, tout simplement

Cette « Dictée » porte bien son nom puisque Georges Simenon nous parle, durant plus de 150 pages, essentiellement des femmes qu’il a connues ; il dirait plutôt de La Femme, pour laquelle il n’a qu’éloges. Cela commence par sa mère, les petites copines qui vont très tôt le déniaiser ; de Tigy, sa première épouse, de Denyse, la seconde et enfin de Teresa son amie des dernières années. Et puis toutes les autres : les vierges, les stripteaseuses, des multiples, celles rencontrées au gré du temps et du hasard …
Toutes les « Dictées « sont de véritables bijoux et celle-ci est une perle.
Perso, c’est décidé : je vais relire les 21 Dictées avec un grand bonheur ; j’ai même une idée derrière la tête. Nous y reviendrons, comme dirait un mien ami liégeois …

Extraits :

- Terasa a vingt-trois ans de moins que moi.

- Pourquoi suivre avec une sorte d’acharnement des modes conçues par des hommes qui, ainsi, les façonnent à leur gré. On me rétorquera que la plupart des couturiers, comme la plupart des coiffeurs ou des « visagistes », sont des homosexuels. Est-ce pour se venger de la femme qu’ils créent deux fois par an des collections plus aberrantes les unes que les autres.

- On dirait que le désir secret de la plupart des philosophes serait que, après eux, le monde cesse de penser.

- Le plupart des écologistes, qui défendent la pureté de la nature et celle de l’air, sont presque tous motorisés et qu’ils parcourent les routes à bord de leur auto qui change l’odeur des villes et des campagnes, ou de leur moto qui, au passage, couvre tous les autres bruits.

- Lui aussi employa sans aucune gêne le mot prostitué – mais prostitué pour dames uniquement - en parlant de lui-même. Il me proposait de me raconter ses souvenirs dont il me resterait à tirer un livre. Et ce livre a paru sous la signature de Georges Sim, si je ne me trompe avec en couverture le portrait du prostitué vue de dos. (…) Le livre est paru dans une toute petite maison d’édition assez spécialisée et je n’en ai gardé qu’un seul exemplaire qui est aujourd’hui à l’université de Liège.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La femme endormie

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La femme endormie".