Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer

Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par CHALOT, le 6 janvier 2019 (Inscrit le 5 novembre 2009, 70 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 120 

foot et réflexion.....!

« Les poteaux étaient carrés »
roman de Laurent Seyer
éditions Finitude
135 pages
mai 2018



Voici là un ouvrage que je n'aurais jamais pensé lire un jour si le libraire de ma ville qui connaît ma « footphobie » ne m'avait défié.
Je suis allé courageusement au combat et j'ai été très vite conquis par la démarche choisie par l'auteur.
Ils sont quatre à « vivre » , devant la télévision, la fameuse finale de foot entre les Verts de Saint -Etienne et le Bayern de Munich qui se déroule le 12 mai 1976 à Glasgow ?
Il y a le narrateur qui a 13 ans et demi, son père, sa belle mère et le fils de cette « belle doche ».
Nicolas est un « fan » de football, connaisseur, joueur lui-même qui raconte le match en faisant quelques retours sur sa vie : le divorce de ses parents, le comportement détaché de son père et la douleur de ne plus avoir à côté de soi sa mère.
C'était à l'époque où peu d'enfants étaient des fils de divorcés.
Le lecteur sent dès le début du match, l'importance de cet événement, de son dénouement pour l'avenir de ce jeune.
«  …. maman est-elle consciente que si elle avait eu le courage de rester à la maison, je n'aurais peut-être pas redirigé tout mon besoin d'aimer vers un club de football à qui il ne reste à présent plus que huit minutes pour changer le cours de mon existence? »
Il y a dans ce livre, le coup de cœur de presque tout un peuple derrière les « Verts » -je me rappelle l'époque où nous étions très peu à nous désintéresser de cet événement- la solitude du pré-adolescent en absence de repères affectifs forts et un récit étonnamment descriptif d'un match.
C'est aussi comme l'explique bien l'auteur de ce livre à propos de l'émotion qui emporte ceux qui sont au stade :
« ce moment océanique où l'on ne se laisse pas simplement emporter par la vague, mais où l'on devient la vague. »
J'ai tout bu d'une seule traite, moi qui n'aime pas le foot alors quel effet aura ce livre sur vous qui avez, dans votre immense majorité, battu la chamade lors de la finale de la coupe du monde ?

Jean-François Chalot

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les poteaux étaient carrés

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les poteaux étaient carrés".