Le livre noir du communisme : Crimes, terreur, répression de Collectif

Le livre noir du communisme : Crimes, terreur, répression de Collectif

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire

Critiqué par Benoit, le 4 juin 2004 (Rouen, Inscrit le 10 mai 2004, 39 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (21 934ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 4 908  (depuis Novembre 2007)

Edifiant

Comme son nom l'indique, il s'agit d'un livre à charge des différents régimes communistes, montrant tous les crimes commis par ceux-ci (assassinats, goulags, torture,...). Vous ne trouverez pas dedans la contradiction, les bénéfices qu'ont apportés ces régimes ni le contexte difficile dans lequel sont nés certains de ces régimes (par exemple, les exactions du camp adverse). Mais finalement, après avoir lu ce livre, on se demande si les bénéfices pèsent bien lourd face à ces crimes et si le contexte peut expliquer cette violence.
Car ce qui ressort de la lecture de ce livre, c'est le nombre de victimes (plusieurs dizaines de millions) et le schéma violent que l'on retrouve au sein de tous les régimes présentés, comme si un régime communiste ne pouvait exister sans la violence.
Mais revenons-en au livre. Il se présente sous la forme de chapitres, chacun consacre à un pays. Le premier et le plus important concerne la Russie, où le premier état du genre voit le jour. Là, tous les abus, les violences des bolcheviques jusqu’à la mort de Staline nous sont présentés : é-di-fiant.
Puis c'est au tour de l'Europe de l'Est (même violence à un degré moindre), du Sud-est asiatique avec un chapitre important concernant la Chine, ou l'on retrouve cette violence avec quelques spécificités chinoises, puis le Vietnam, le Cambodge (chapitre important), enfin l'Afrique, l’Amérique Latine et l'Afghanistan.
On peut regretter que certains chapitres soient bien courts (Pérou, Laos, Mozambique...) sauf qu'encore une fois, bien que ce soit de "petits" pays, on retrouve le même schéma, la même violence.
Le dernier chapitre tente d'esquisser quelques pistes pour répondre à la Question du pourquoi.
Il y aurait encore plein de choses à dire tellement ce livre est riche d'information et de questions sans réponse, telles que : Comment cette idéologie (le stalinisme-léninisme, bien loin du marxisme) a pu fasciner tant de peuples, partout dans le monde, et se répandre dans le monde entier, alors que des les années 30, les cadavres se comptaient par centaines de milliers en Russie...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Toute la barbarie du Totalitarisme Communiste dans le monde au XXème siècle, faisant environ... : 100 000 000 de tués !

10 étoiles

Critique de Unvola (, Inscrit(e) le 18 août 2020, - ans) - 20 août 2020

Cette œuvre essentielle parue en 1997, détaille les horreurs du Totalitarisme Communiste au 20ème siècle (environ 100.000.000 de morts civils innocents) :
Crimes contre l’Humanité, génocides, guerres civiles, terreurs de masse, famines gigantesques, déportations en camps de concentration, etc., commis par :
– Lénine, Trotski, Staline (U.R.S.S. : 20 millions de morts) ;
– Europe de l’Est : 1 million de morts ;
– Mao Zedong (Chine : 65 millions de morts) ;
– Hô Chi Minh (Vietnam : 1 million de morts) ;
– Pol Pot (Cambodge : 2 millions de morts) ;
– Kim Il-Sung (Corée du Nord : 2 millions de morts) ;
– Amérique latine : 150 000 morts dont Castro (Cuba : 15 000 morts) ;
– Afrique : 1,7 million de morts ;
– Etc., sous l’idéologie communiste.
Cette dernière relève de l’Inhumanité la plus totale !

La dénonciation, au monde entier, de ces atrocités : rafles, arrestations arbitraires, tortures à mort, exécutions sommaires, fusillades, noyades collectives, pendaisons, embrigadement de la jeunesse, systèmes de fichage, de surveillance, perquisitions et interrogatoires jours et nuits sur dénonciations, endoctrinement idéologique de toute la population, mensonges et propagandes, etc., est fondamentale pour l’Humanité, elle permettra peut-être de préserver les démocraties…

Un grand merci aux auteurs, car ce livre contribue à perpétuer la Mémoire des DIZAINES de MILLIONS d’innocents (enfants, femmes, vieillards, koulaks, paysans, ouvriers, prêtres, professeurs et instituteurs, médecins, intellectuels, officiers, etc.), exterminés, au nom de l’Utopie Communiste.

Que certains individus et Partis politiques Français : le Parti Communiste Français (P.C.F.), le Parti de Gauche, le Nouveau Parti Anticapitaliste (N.P.A.), Lutte Ouvrière (L.O.)…, et des régimes politiques dans le monde : Chine, Cuba, Corée du Nord, Vietnam…, en ce début de 21ème siècle, se revendiquent encore de l’idéologie Totalitaire Communiste, cela dépasse l’entendement !

Confer également d’autres ouvrages aussi passionnants sur le même thème, sous la direction de Stéphane Courtois :
– Dictionnaire du Communisme ;
– Communisme et totalitarisme ;
– Du passé faisons table rase ! Histoire et mémoire du communisme en Europe.

Très long à lire

7 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 40 ans) - 8 août 2011

C'est un bien bon livre historique à lire mais il est assez lourd et contient quelques petite lacunes. Un des exemples est la partie sur l'URSS. La moitié du livre est sur le léninisme et le stalinisme mais ne contient absolument rien sur la période après la mort de Staline. C'est à mon avis le gros point négatif du livre. La partie sur l'Asie est très intéressante et dans mon cas, elle est tombée à point car je l'ai lu en même temps que les jeux olympiques en Chine. Ce livre m'a donné le goût d'en découvrir plus sur la Russie pré-communiste.

Déçu

5 étoiles

Critique de Enzo (, Inscrit le 21 novembre 2005, 51 ans) - 22 novembre 2005

J'ai été assez déçu à la lecture de ce livre. Il ne m'a rien appris, toutes les révélations, je les avais déjà lu ailleurs. IUl va moins loin dans l'intérêt que le livre de Boukovsky "Jugement à Moscou" ou que celui de Volkogonov "le vrai visage de Lénine d'après les archives soviétiques"...

La présence dans le collectif de rédactions de marxistes mal repentis et même, dans les livres cités, d'un Georges Boudarel, me laisse songeur. Imaginez un "livre noir du nazisme" écrit par Xavier Vallat avec citation de Darquier "de Pellepoix"...

Une bonne amorce du sujet mais à compléter par d'autre lectures. Je suis resté sur ma faim.

Renversant

7 étoiles

Critique de Manu_C (, Inscrit le 19 août 2004, 51 ans) - 27 août 2004

Long réquisitoire sur les crimes commis par les régimes se réclamant du communisme, c’est effectivement un document édifiant sur l’ingéniosité dans l’extermination et l’aveuglement dans sa justification.

Si un rapide parallèle est fait avec le nazisme en volumes seulement, contrairement à l’extermination industrielle du nazisme, cet ouvrage permet de découvrir des mécanismes tout aussi meurtriers mais plus subtils et pernicieux : déportation de masse dans des conditions inimaginables, participations aux « grands chantiers » soviétiques et chinois, camps déguisés à la mortalité incroyable, famines organisées et entretenues…

Même si l’ouvrage ne s’étend pas sur le pourquoi, il souligne les composantes fondamentales qui ont permis ces massacres :

· Paranoïa extrême des équipes dirigeantes et de sécurité.
· Persistance jusqu’à l’absurde dans la certitude du bien fondé de la ligne du parti.
· Négation de l’individu.
· Maintien d’un état de révolution permanente qui, associé à la paranoïa, sous-entend l’existence d’une contre révolution permanente et induit son combat.

Cet ouvrage présente cependant quelques faiblesses : les chiffres avancés sont souvent des estimations non démontrées (pourra-t-on les démontrer un jour et même si le total devait être réduit de 20%, cela resterait inimaginable…) ; il manque peut-être une partie développant le passage de l’utopie à la terreur systématique.

A l’époque de sa sortie, plusieurs critiques récusaient l’association des crimes au « communisme » en tant que tel, cet ouvrage a cependant le mérite de démontrer qu’influencés par les grands frères soviétiques ou chinois tous ces régimes ont glissé vers l’état policier pratiquant la terreur à outrance, transformant de soi-disant vecteurs de progrès en régimes criminels… quelle cause peut justifier l’extermination de 20% de la population d’un pays ?

Dernière remarque : cet ouvrage est sorti bien après la chute du mur et l’effondrement d’une bonne partie de ces régimes ; les autres, à part quelques irréductibles, sont en cours de transformation vers des modèles plus humains ; la lecture de livre reste cependant très bénéfique pour notre devoir de mémoire.

Forums: Le livre noir du communisme : Crimes, terreur, répression