La toile que nous voulons de Julian Assange, Dominique Cardon, Paul Jorion, Bernard Stiegler

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Informatique et Internet , Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Colen8, le 3 juillet 2018 (Inscrite le 9 décembre 2014, 77 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 062 

Fi des géants du net

Les contributions d’une quinzaine de grands noms de la recherche universitaire mondiale, de la sociologie, des mathématiques dopées aux algorithmes, sont rassemblées ici sous l’égide de quelques institutions françaises(1). Elles alertent sur des dérives du modèle initial du web qui se voulait un véritable espace public, de biens communs, de partage de savoirs, de gratuité, de coopération volontaire, d’absence de discrimination. En quelques années la puissance financière, technologique, commerciale, in fine politique accumulée par les GAFAM(2) et tous ceux qui leur emboîtent le pas (Uber, Airbnb…) a de quoi inquiéter le reste du monde et priver ses gouvernants d’une part de souveraineté. L’Europe qui disposait de tous les atouts pour y prendre une part significative est ainsi restée sur le bord de la route.
Sous couvert de services innovants puissamment construits autour de la sous-traitance avec l’argument de donner davantage d’autonomie aux collaborateurs on observe la dégradation des conditions de travail de quantités de « petites mains » dont certaines très qualifiées. Parmi les autres menaces que dire de celle des plates-formes ayant leurs sièges principalement dans la Silicon Valley, inféodées à la NSA(3) que la loi américaine autorise à siphonner leurs données pour s’en servir ensuite sans respect des droits de l’homme au nom de la lutte anti-terroriste ? Qui se préoccupe vraiment des corrélations fallacieuses affichées sans contrôle de pertinence ni de causalité derrière les régularités extraites de tout amas de données suffisamment grand ?
C’est une analyse certes globalement pessimiste. Elle ne suffit pas à occulter le potentiel créatif des usages à venir. Elle ne doit pas décourager la recherche d’opportunités y compris dans l’intégration des technologies numériques au cœur des processus industriels, une révolution systémique en quelque sorte entre les mains des générations montantes, car les anciennes n’ont pas voulu ou pu accrocher la dynamique en cours !
(1) IRI (Institut de Recherche d’Innovation) du Centre Georges Pompidou, Cap Digital, Institut Mines-Telecom, France Télévision, Strate Ecole de design
(2) Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft
(3) National Security Agency, Agence Nationale de Sécurité américaine

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La toile que nous voulons

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La toile que nous voulons".