Viêt-Nam, fractures d'une nation de François Guillemot

Viêt-Nam, fractures d'une nation de François Guillemot

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire

Critiqué par Colen8, le 2 mai 2018 (Inscrite le 9 décembre 2014, 77 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 483 

Vietnamiens par-dessus tout

Pays de haute culture porté par vingt siècles d’histoire, successivement royaume puis empire constitué d’une mosaïque d’ethnies et de provinces influencées par les puissants voisins chinois et japonais, colonisé par la France entre 1858 et 1954 date de l’improbable défaite militaire de Diên Biên Phu, c’est le Viêt-Nam. Ce pays n’a cessé de payer un tribut exorbitant à l’indépendance à tout prix par les guerres militaires et civiles responsables de millions de morts, de la dévastation du territoire, de misères et de famines, d’émigrations massives.
Le bouleversement des traditions, le morcellement de la péninsule indochinoise entre le Tonkin, l’Annam et la Cochinchine, la mise sous tutelle des élites lettrées traditionnelles, la latinisation des caractères chinois dans l’écriture favorisant la circulation des idées, l’ensemble de ces facteurs a suscité dès le départ une contestation indigène. Le pouvoir colonial souvent éloigné de la « mission civilisatrice » et des principes républicains de la IIIe République n’a pas pu prévenir les manifestations révolutionnaires qui se sont exprimées sans interruption jusqu’à l’indépendance même quand une partie du pays semblait s’accommoder du développement des infrastructures favorable au capitalisme.
Le pouvoir communiste Viêt-Cong du Nord étant parvenu à résister grâce à l’engagement total de ses partisans, à l’appui des régimes frères chinois et russe pendant la guerre froide des deux blocs l’a emporté en 1975 après le retrait américain. Dès lors la reconquête des territoires s’est poursuivie dans la violence tous azimuts. Il y a eu la neutralisation des factions bouddhistes, caodaïstes, catholiques, les occupations militaires du Cambodge et du Laos, les camps de rééducation apparentés à des camps de concentration, les centaines de milliers de boat people tentant de fuir, les expulsions forcées des contestataires.
Les pages de conclusion de cette histoire précise et documentée de François Guillemot chercheur au CNRS résument mieux que quiconque le morcellement de la société civile cisaillée par d’incessantes migrations internes et externes toujours soumise au pouvoir politique vigilant d’un des cinq derniers pays communistes du monde. Fort de 94 millions d’habitants et d’une diaspora présente à peu près partout, converti à la privatisation d’une partie de l’économie ayant permis une croissance moyenne de 6,5% par an depuis des décennies il lui reste d’immenses défis à relever en matière d’environnement, de santé publique, d’inégalités sociales, de corruption.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Viêt-Nam, fractures d'une nation

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Viêt-Nam, fractures d'une nation".