Les rêveurs de Isabelle Carré

Les rêveurs de Isabelle Carré

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Alma, le 9 avril 2018 (Inscrite le 22 novembre 2006, - ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 668ème position).
Visites : 970 

On ne réussit bien que ses rêves

Le public connaît la comédienne Isabelle Carré, ses films, ses rôles, mais ne connaît pas la femme.

Roman-confession, LES RÊVEURS révèle les stigmates laissées par un microcosme familial dysfonctionnel et qui ont entraîné chez elle le choix d'une activité artistique. Une enfance douloureuse marquée par la solitude, l'angoisse, au sein d'une famille soixante-huitarde non conventionnelle brisée par le coming-out du père, qui déclarait « On ne réussit bien que ses rêves »,

Bâti autour de ce thème,comme le connote le titre, le rêve devint vite une échappatoire, la création d'un monde imaginaire, une compensation. Plus tard, à défaut de la danse; le théâtre, le cinéma, lui offriront un cadre, lui permettront de s'intégrer à une équipe, d'incarner d'autres destins. A présent, l'écriture lui offre une autre chance, celle d'une rencontre avec un nouveau public, celle aussi d'exorciser ses blessures.

Un récit sobre, au ton juste, sans pathos, qui sait aussi, parmi les épisodes de détresse, restituer les petits bonheurs de l'enfance et qui par des allusions aux mœurs, à la musique, au cinéma, recrée l'atmosphère des années 70.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Rêves et douleurs d'enfance

8 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans) - 21 juillet 2019

Cette autobiographie de jeunesse retrace les charmes et difficultés de grandir dans une famille recomposée et rêveuse, mais regroupant surtout des parents connaissant des difficultés à faire face aux contraintes de l'existence et, par voie de conséquence, aux obligations familiales. Il s'en est ensuivi des incidents d'une assez grande gravité, que la jeune fille a su surmonter pour ensuite construite une carrière et une vie propre.
Ces événements rudes sont relatés de façon assez poétique, ce qui évite fort pertinemment de tomber dans le voyeurisme, donne de l'espoir et des pistes pour se sortir de pareilles passes. Ce n'est pas vain.

Forums: Les rêveurs

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les rêveurs".