Les assassins de la 5e B de Kanae Minato

Les assassins de la 5e B de Kanae Minato
(Kokuhaku)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Marvic, le 13 avril 2018 (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 59 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (18 878ème position).
Visites : 751 

Des monstres à l'école

C'est le dernier jour de classe de l'année scolaire. Moriguchi Yuko, professeure principale de la 5°B, explique à ses élèves qu'elle quitte l'enseignement. Elle commence à raconter son parcours professionnel mais aussi personnel ; pourquoi et combien il est difficile d'être fille-mère dans l'enseignement, justifiant ainsi la présence de sa fille de 4 ans au collège pendant les réunions tardives.
Elle parle alors de la mort de la fillette, quelques semaines plus tôt.
Certains élèves sont bouleversés quand elle parle de Manami, et quand la sonnerie retentit, aucun ne quitte la classe. Elle révèle alors que Manami n'est pas tombée dans la piscine, qu'elle a été assassinée par des élèves de cette classe. Elle ne les dénoncera pas à la police mais révèle le moyen qu'elle a trouvé pour se venger de A et B. Et même si elle ne les nomme pas, la classe entière les a identifiés.

On retrouve les mêmes élèves en 4°B. Le climat est lourd. C'est la déléguée de classe Kitahara Mizuki qui relate la suite, la rentrée, le sort des deux assassins.
Suivent d'autres narrateurs directement impliqués, donnant leur propre version, leurs visions, leurs sentiments, leurs motivations.

Le lecteur est happé dans ce processus de vengeance implacable, surpris, malmené, baladé et abasourdi à la page finale. Une réussite totale de suspense, d'observation psychologique implacable et juste d'une vie de classe, de relations entre ados, des relations mère enfant.
Si au début, on a un peu de mal à comprendre l'apparent détachement de Me Moriguchi, la perversité de "l'inventeur", on va ensuite de surprise en surprise jusqu'à l'incroyable fin.
La palme du machiavélisme revient à….

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les assassins de la 5e B [Texte imprimé], roman Kanae Minato traduit du japonais par Patrick Honnoré
    de Minato, Kanae Honnoré, Patrick (Traducteur)
    Seuil / Seuil policiers (Paris)
    ISBN : 9782021056273 ; EUR 21,50 ; 07/05/2015 ; 256 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Terrifiant

9 étoiles

Critique de Shan_Ze (Lyon, Inscrite le 23 juillet 2004, 35 ans) - 10 mai 2018

Le livre commence sur un discours de Mme Moriguchi, professeur principal de la 5eB. Un discours d'adieu… après la mort de sa fille, Manami, 4 ans, retrouvée noyée dans la piscine du collège où elle enseigne. Elle est persuadée que sa fille n'est pas morte accidentellement mais qu'elle a été tuée par des élèves de sa classe. Elle annonce sa vengeance…
Le thème un peu noir m'attirait en plus du fait, que je retrouve la littérature japonaise mais… une petite fille morte, j'ai eu beaucoup de mal à digérer la chose (j'ai une fille de 3 ans). Ca n'empêche pas le livre d'être prenant, terrifiant, glaçant. L'auteur se met tour à tour à la place d'un protagoniste de l'histoire de meurtre pour raconter le contexte et le meurtre. Parfois, certains moments peuvent être repris plusieurs fois mais ça reste intéressant d'avoir le point de vue de chacun et on apprend des petits détails qui ont leurs importances.... La société japonaise apparaît comme une société où il faut absolument être performant, pas le droit à l'échec. On pourrait s'attendrir sur untel ou unetelle, mais quand on voit l'horreur que quelqu'un peut produire, on hésite.
Le côté répétitif peut lasser ou au contraire, pousser le lecteur à ne pas lâcher le livre jusqu'au fin mot de l'histoire.

Forums: Les assassins de la 5e B

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les assassins de la 5e B".