Histoire culturelle de la France - 1. Le Moyen Âge de Jean-Patrice Boudet, Anita Guerreau-Jalabert, Michel Sot

Histoire culturelle de la France - 1. Le Moyen Âge de Jean-Patrice Boudet, Anita Guerreau-Jalabert, Michel Sot

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire

Critiqué par Buck, le 26 novembre 2017 (Rennes, Inscrit le 20 juin 2010, 30 ans)
La note : 10 étoiles
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 850 

Un livre qui m'a fasciné

Le moyen- âge est une période qui s’étale 1000 ans entre l’antiquité et la renaissance. C’est une des époques les plus importantes de notre civilisation et elle est à l’origine de nombreuses coutumes que nous fêtons encore aujourd’hui et de bien d’autres choses, comme le langage. Mais le moyen-âge est mal connu. Mal connu, méprisé et dénigré, ce sont les trois arguments qui m’ont encouragé à ouvrir ce livre et à m’y intéresser. En le refermant, j’ai rangé ce livre dans la section «  A changer le regard que j’avais sur le monde », pour vous dire.

De prime abord, le titre utilise les mots « moyen-âge » et « culture  ». Normalement, « moyen-âge » rime avec chevaliers, guerres, châteaux fort, princesses, chasse et j’en passe. Ce sont bien là des stéréotypes que notre société moderne nous a communiqués. Les premières lignes de l’introduction en parlent justement et posent le doigt dessus : « La notion de culture n’est-elle pas une notion contemporaine, artificiellement projetée sur une période qui ne l’a pas employée dans le sens que nous lui donnons aujourd’hui ?». L’auteur a donc conscience que la Culture comme nous l’entendons aujourd’hui n’excitait pas à cette époque. Dans une conférence de Michel Pastoureau, historien médiéviste français, il raconte que le moyen-âge utilise un système de pensée totalement différent du nôtre et que les historiens médiévistes doivent constamment déformer leur esprits contemporains dans leurs travaux pour comprendre des faits qui nous seraient saugrenus ou barbares au XXIème siècle. Je ne dis pas que le moyen-âge est un âge idyllique car des actes cruels existaient aussi mais au même temps des gens tentaient de comprendre le monde (comme aujourd’hui d’ailleurs).

Le sommaire du livre nous en dévoile un peu plus. Le livre est coupé en trois parties. 1ère partie (V-Xème siècle) : héritage et innovation sous les roi francs, 2ème partie (XI-XIII siècle) : le temps des créations et 3ème partie(XIV-XV siècle) : le bel automne de la culture médiévale (titre que je trouve au passage très beau). Les 3 périodes correspondent à la division temporelle de ce millénaire, bas milieu et haut moyen-âge.

Pour être franc, l’une de mes motivations à ouvrir un livre aussi pointu sur le sujet sans rien y connaître était de démêler le vrai de l’intox dans nos médias, dans notre culture populaire et de nos chers dirigeants politiques en pleine campagne présidentielle et je n’ai pas été déçu. Dès la 28ème page, arrive un sous-chapitre intitulé « Pour en finir avec nos ancêtres nos gaulois ». Michel Sot nous raconte les élaborations possibles du mythe et les enjeux politiques de l’époque du XIXème sur la création de ce mensonge. Ce ne sont que des hypothèses mais elles arrivent toutes à la conclusion que non, nous n’avons rien de gaulois à l’inverse de ce que notre chère société tente de nous faire avaler. Pour certain, ce ne serait qu’un détail, mais de cela on peut déduire que nous ne savons rien de nos racines et d’où nous venons et ce « rien », d’autres l’utilisent comme un marionnettiste utilise les ficelles sur une marionnette. Cela a été la première morale de ce livre : savoir le passé pour mieux comprendre le présent.

Le reste du livre, je l’ai avalé comme un garçon dans un magasin de jouets. Chaque phrases est pleine de savoir à connaître. Tout est fascinant dans cette période méconnue et beaucoup d’analogies peuvent se faire par rapport au notre société : la tentative d’une grande fortune pour essayer de convaincre le peuple avec l’exemple de la fresque de Vendôme, la création de la mode au XVème siècle par la nécessité de définir chacun par ses vêtements. Dans ce livre, on ne parle aucunement de guerre mais d’une société en proie aux doutes, à la naissance d’un système religieux omniprésent et à son développement jusque dans les campagne et à l’art. On y apprend les véritables intentions de la naissance du livre, des migrants catholiques irlandais, la notion de magie au moyen-âge, le remplacement de l’art roman par l’art gothique dans les villes, la naissance du mythe arthurien par un clerc normand, la vraie vie de chevalier et la reprise de leurs valeurs par d’autres ordres (honni soit qui mal y pense) quelques siècles plus tard, la création des premières universités et leur maintien tout au long de cette période. Il m'est impossible de tout résumer et je ne peux que vous encourager à vous plonger dans ce type de livre qui remet un peu les choses en place à notre époque.

Dans une période où certains pensent que la Terre est plate, quand certains imaginent des complots partout, que l’on a tout le savoir dans notre poche mais que nous savons rien au final, nous devons avoir assez de bagages historiques ( moyen-âge et autres) pour pouvoir décortiquer et contre-argumenter les milliers d’infos que l’on digère chaque jour.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Histoire culturelle de la France - 1. Le Moyen Âge