L'ami retrouvé de Fred Uhlman

L'ami retrouvé de Fred Uhlman
(Reunion)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Yali, le 13 mai 2004 (Inscrit le 7 avril 2004, 56 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 46 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (191ème position).
Visites : 39 038  (depuis Novembre 2007)

Une petite histoire dans la grande.

Hans Schwarz est un adolescent romantique, solitaire, qui rêve d’une histoire d’amitié comme d’autres rêvent d’une histoire d’amour. Fils unique d’un médecin juif, il fréquente le lycée le plus huppé de Stuttgart et s’y ennuie avec toute l’insouciance nonchalante de son jeune âge, jusqu’au jour où un nouvel élève arrive dans sa classe. C’est en 1932 qu’a lieu cette rencontre, elle sera intense et brève, la venue d’Hitler, la montée de l’idéologie Nazie y mettra un terme.
Le style de Fred Uhlman est d’une élégance et d’une fluidité merveilleuse, qui lui permet de traiter de l’une des plus affreuses tragédies humaines avec légèreté, humour, sans pour autant se départir d’une musicalité douce et mélancolique, d’une certaine gravité.
On connaissait Fred Uhlman le peintre, on découvre Fred Uhlman l’auteur dans un exercice délicat puisque, effectivement, ce n’est pas vraiment un roman, pas non plus une nouvelle, disons plutôt un récit d’une centaine de pages. Ou, comme l’écrivait si justement Arthur Koestler ; «Un roman en miniature admirablement réussi, peut-être parce que les peintres savent comment adapter la composition à la dimension de la toile, tandis que les écrivains, malheureusement, ont une provision illimitée de papier.»
Assurément un chef-d’œuvre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Marquant

10 étoiles

Critique de Krys (Haute-Savoie, Inscrite le 15 mars 2010, 37 ans) - 24 octobre 2020

Uhlman nous tient jusqu'au dernier mot de ce court récit. Ce livre m'a marquée car il décrit de façon remarquable la montée du nazisme dans les foyers allemands, sa subtilité, sa perversité.
L'amitié est aussi très bien décrite. Vraiment, à lire !

Belle écriture

8 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 69 ans) - 11 mai 2020

Dans l’Allemagne des années ’30, deux adolescents se lient d’amitié. L’un est le digne représentant d’une famille noble de Stuttgart, les von Hohenfelds, l’autre Hans, le fils d’un médecin juif de cette même ville. On l’aura compris, le nazisme va les séparer mais leur amitié restera intacte.
En effet, de la belle ouvrage que ce court roman largement plébiscité.

Extraits :
- (dans la préface signée Arthur Koestler) Le peintres savent comment adapter la composition à la dimension de la toile, tandis que les écrivains, malheureusement, ont une provision illimitée de papier.

- Bien qu’il n’eût sans doute pas plus de cinquante ans, il nous paraissait, à nous, en avoir quatre-vingts. Nous le méprisoins parce qu’il était doux et bon et avait l’odeur d’un homme pauvre. Nous le traitions avec dédain et, de temps en temps, avec cruauté, cette lâche cruauté à l’égard des faibles, des vieux et des êtres sans défense.

Intéressant mais je n’ai pas été touchée

5 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 47 ans) - 8 janvier 2016

J’avais déjà lu ce livre il y a quelques années, je l’avais apprécié mais j’avais du mal à m’en souvenir, ce qui est surprenant vu que ce livre fait une centaine de pages.

Je comprends mieux à la suite de cette relecture pourquoi mes souvenirs étaient si nébuleux. En fait, je n’ai pas été touchée par les personnages et sur le même thème, il y a tellement de livres plus poignants !

Là, je suis restée en marge même si cette histoire est intéressante, il m’a vraiment manqué ce petit supplément d’âme qui fait toute la différence.

Merveilleux

10 étoiles

Critique de Becausehiddleston (, Inscrite le 27 avril 2014, 22 ans) - 27 avril 2014

Je l'ai étudié en 3° et franchement, j'ai adoré!
Bon, je vous avoue que je l'ai commencé difficilement, pas très contente d'arrêter un livre en cours pour un de l'école. Franchement, il y a des livres que je n'ai pas du tout aimé étudier mais celui-là!

La fin est tellement émouvante, je ne m'y attendais pas du tout! C'est une très belle chute, et puis, le style de l'auteur: parfait.

En bref, j'ai lu ce livre avec passion.

Un peu daté

6 étoiles

Critique de Cecezi (Bourg-en-Bresse, Inscrit le 3 mars 2010, 40 ans) - 10 août 2013

Je viens de terminer ce qui est devenu il y a quelques années un classique de la littérature jeunesse, très largement diffusé dans les collèges. Il s’agit de raconter l’Histoire de l’intérieur, dans un récit en partie autobiographique. Ce dernier montre, sans jouer sur des personnages caricaturaux, comment le nazisme petit à petit s’infiltre dans les mœurs, et dans l’institution scolaire.
Le roman est finalement construit comme une longue nouvelle (densité, chute finale expliquant le titre). Malgré ses qualités, il porte son âge (lexique, froideur liée probablement aussi à la traduction), ce qui rend à mon avis sa lecture difficile pour les jeunes.

L'amitié

8 étoiles

Critique de Jaafar Romanista (Rabat, Inscrit le 3 février 2013, 32 ans) - 2 juin 2013

Un récit qui relate l’histoire d’une amitié entre deux jeunes adolescents dans l’Allemagne avant la montée du régime nazi en 1932, le narrateur Hans Schwarz un juif fils de médecin, et Conrad von Hohenfels fils d’une riche famille aristocrate. Une amitié qui restait fidèle et sincère jusqu’à la venue d’Hitler et la montée du troisième Reich qui met fin à cette amitié. Quelques années plus tard une révélation finale nous fait comprendre le sens de cette amitié retrouvée.
Je voulais mettre 3.5 étoiles comme note, mais la toute dernière phrase du livre m’a poussé à mettre 4 étoiles, un livre intéressant avec un style élégant, à lire absolument.

Une amitié qui marque

9 étoiles

Critique de Nathafi (SAINT-SOUPLET, Inscrite le 20 avril 2011, 53 ans) - 12 février 2013

Une bien belle amitié, formidable amitié dont il s'agit dans cette histoire. De celles qui marquent, tout au long de sa vie, en dépit de l'éloignement, des histoires qui s'enchaînent...
Qui laissent une empreinte, une influence, des pensées profondes...
L'histoire, ici, est encore plus pesante du fait des circonstances, les années 30, l'Allemagne, la guerre qui se profile, les divergences d'opinion.

Un petit ouvrage à découvrir...

L’amitié face au nazisme

7 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 21 décembre 2012

Ce petit roman très court illustre bien l’absurdité et la laideur du nazisme par ses effets sur l’amitié entre un jeune Juif et un jeune protestant. De manière plus inquiétante, il montre les conséquences aussi rapides que terribles d’une propagande infondée désignant un groupe à la vindicte populaire. Le cadre de l’action se situe dans la ville paisible de Stuttgart, dans un milieu social plutôt aisé, où personne n’a a priori de raison de rechercher un bouc-émissaire… Le père de Hans, se sentant allemand et à peine concerné par le judaïsme, n’imagine pas un instant la possibilité qu’on puisse le considérer lui et sa famille comme des ennemis de l’Allemagne. Et pourtant, les événements qui vont s’enchaîner vont lui prouver le contraire, de façon très brutale.

Dans un style simple et fluide, l’auteur décrit bien aussi le processus de l’amitié naissante entre deux adolescents qui en ont une conception exigeante voire romantique, tels deux amoureux à un âge où l’on a encore ses illusions. Certains passages sont assez touchants. Le récit est bien construit et l’essentiel y est dit en un peu plus de cent pages.

Aller à la lettre "H"

9 étoiles

Critique de Darius (Bruxelles, Inscrite le 16 mars 2001, - ans) - 12 septembre 2012

Ce petit livre m'a fait penser à "Inconnu à cette adresse". Il s'agit d'une amitié entre un jeune comte allemand, Conrad von Hohenfels et un fils de médecin juif, Hans Schwarz, juste avant la deuxième guerre mondiale...

C'est très finement écrit; l'amitié naissante entre les deux adolescents témoigne de l'admiration qu'avait le jeune Hans pour ce noble allemand :

"Le moindre de ses mouvements m'intéressait : sa façon d'ouvrir son cartable ciré, celle dont il disposait, de ses mains blanches et d'une irréprochable propreté (si différentes des miennes, courtes, maladroites et tachées d'encre,) son stylo et ses crayons bien taillés, celle dont il ouvrait et fermait ses cahiers. Tout en lui éveillait ma curiosité : le soin avec lequel il choisissait son crayon, sa manière de s'asseoir - bien droit, comme si, à tout moment, il dût avoir à se lever pour donner un ordre à une armée invisible - et celle de passer sa main dans ses cheveux blonds..."

Hitler était déjà en train de prendre le pouvoir et certains juifs craignaient déjà pour leur sort.. Nonobstant, le père du héros, sollicité par un sioniste lui répondit " Réclamer la Palestine après 2000 ans n'a pas plus de sens que si les Italiens revendiquaient l'Allemagne parce qu'elle avait jadis été occupée par les Romains.."

On reste jusqu'à la fin du livre dans l'expectative des retrouvailles.. Seule la dernière phrase du livre nous éclairera..

Retrouvailles macabres...

10 étoiles

Critique de Lecassin (Saint Médard en Jalles, Inscrit le 2 mars 2012, 64 ans) - 28 août 2012

Nous sommes en 1932 à Stuttgart et Hans Schwarz a seize ans. Il fréquente le lycée Karl Alexander Gymnasium, un lycée fréquenté par la société argentée de la ville.
De père médecin juif assez nanti, Hans est un garçon réservé, sans amis qui se fait sans trop de difficultés aux moqueries dont il est parfois la victime de la part de ses camarades…

Et puis c'est l'arrivée, un beau matin dans sa classe de Conrad Graf von Hohenfels . Hans est comme subjugué par la prestance de ce fils d'une des plus prestigieuses familles d'Allemagne dont certains ancêtres se sont illustrés dans l'histoire. Il n'aura de cesse de devenir son ami…
Il réussira dans son entreprise et les deux adolescents deviendront inséparables.

Les événements en Allemagne les sépareront inévitablement, Hans le juif et Conrad dont la mère hait les juifs…
Trente ans plus tard, Hans, diplômé de Harvard est un avocat prospère. Il reçoit, au titre des anciens élèves du lycée Karl Alexander Gymnasium, une demande de contribution à la mémoire des élèves tombés à la guerre ; une demande de contribution accompagnée d'une liste de noms… A la lettre H… le nom de Conrad, exécuté pour avoir participé au complot qui visait à assassiner Hitler… Enfin, L'ami retrouvé….

Drôle de façon de retrouver un ami d'enfance que celle-là…
Qui n'a pas eu à l'adolescence un ami fusionnel, dont le souvenir des années plus tard, réveille des actes et des pensées enfouis sous les strates du quotidien ? Personne, je l'espère… même si Brassens a raison de dire (avec Antoine Paul l'auteur du texte des « passantes ») que « pour peu que le bonheur survienne, il est rare qu'on se souvienne des épisodes du chemin ».
« L'ami retrouvé »… Un texte fort, bien plus fort que le « Sibermann » de Jacques de Lacretelle par sa fin tragique.

Un texte qui me met encore des frissons rien qu'à son évocation dans le cadre de cette modeste chronique… Indispensable.

Le juifs et le nazi .

8 étoiles

Critique de La bruxeloise (, Inscrite le 25 novembre 2011, 25 ans) - 25 novembre 2011

Une belle histoire d'amitié se crée mais l'auteur encombre son roman avec trop de faits historiques et rend le livre trop lourd à lire. L'auteur oublie un peu le thème principal et enlève tout le goût de la lecture.
J'ai apprécié ce roman car on observe une amitié se créer entre deux personnes. Ces deux personnes ne viennent pas de la même classe sociale, ces deux jeunes hommes ont grandi dans deux mondes différents, ils ont des convictions divergentes et ils faisaient partie de deux clans opposés ( nazis-juifs). Ils vont faire obstacle à toutes ces caractéristiques et laisser naître leur amitié.
Ce livre est censé être destiné à des enfants à partir de l'âge de 11 ans. La compréhension de cette lecture est bien trop difficile pour des jeunes personnes. Je trouve qu'il contient beaucoup de mots et noms en allemand , alors que les jeunes n'ont pas forcément appris cette langue , ils liront des mots dont ils ignorent la signification.

Très beau livre sur l'amitié de deux adolescents en Allemagne juste avant la seconde guerre mondiale

9 étoiles

Critique de Kikounette (Nîmes, Inscrite le 15 mai 2003, 48 ans) - 5 novembre 2011

Très beau livre sur l'amitié de deux adolescents en Allemagne juste avant la seconde guerre mondiale. L'un est juif, l'autre est pro-hitler. Au début, ils rencontrent au lycée puis font le chemin ensemble le matin et le soir, partagent des passions communes des jeunes de l'époque. C'est les idées, pro-hitlériennes de l'un qui les sépareront. Bien des années plus tard, alors que l'adolescent juif a réussi à s'en sortir en partant en Amérique revient en Allemagne sur la tombe de ses parents. Il apprend grâce à une plaque commémorative posée dans son lycée que son ami a finalement compris ses erreurs durant la guerre, a changé de camp et est mort victime de la barbarie nazie. Roman très fort que tous les adolescents devraient lire pour comprendre des tas de choses. J'ai lu ce livre, il y a quelques années déjà, j'ai vu également le film très fidèle au livre. A ne pas manquer l'un comme l'autre. Très beau.

Histoire très triste

10 étoiles

Critique de Marcel11 (Paris, Inscrit le 23 juin 2011, 22 ans) - 24 juin 2011

Le livre le plus émouvant jamais lu. Pour moi ce livre contient la plus poignante histoire d'amitié jamais décrétée dans un roman.

L'amitié

7 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 38 ans) - 6 juin 2011

Un beau petit roman relatant l'histoire d'une amitié entre deux garçons dont l'arrivée au pouvoir d'Hitler va tout bouleverser.
C'est beau, très bien écrit, ça se dévore d'une traite.
Un peu trop court malgré tout selon moi.

Un livre émouvant

6 étoiles

Critique de Bibbo (, Inscrite le 19 janvier 2011, 25 ans) - 19 janvier 2011

C'est un livre qui m'a vraiment émue d'autant plus qu'en histoire nous travaillons aussi sur la seconde guerre mondiale!!
En français la prof nous a demandé d'écrire une lettre que Conrad aurait pu écrire à Hans avant son exécution je pense que je vais me baser bien sûr sur le livre mais aussi à l'histoire!!
C'est un livre que j'ai vraiment apprécié il y a tellement de sentiments la haine puis la tristesse à la fin du livre!!!!

Ce livre a une morale ...

8 étoiles

Critique de Mrs-Andrea (, Inscrite le 3 décembre 2010, 24 ans) - 3 décembre 2010

Je trouve que ce livre a une vraie morale ... Il est trop court , nous aimerions savoir la suite , ce que Hans va faire après avoir lu la lettre , lu ces mots . La fin procure une chute . Elle est tragique . Au début , le livre est ennuyant mais après , nous nous accrochons à cet histoire d'amitié .

Gut

7 étoiles

Critique de Sincou (, Inscrit le 24 avril 2010, 39 ans) - 25 novembre 2010

Histoire d'amitié entre deux jeunes allemands dans un contexte difficile. On suit le climat évoluer et sombrer dans l'allemagne nazie.
Livre très court qui se lit d'une traite avec une fin déchirante.

Un peu court

8 étoiles

Critique de John (, Inscrit le 2 novembre 2010, 30 ans) - 17 novembre 2010

Le livre est très bien , une belle histoire d'amitié entre deux jeunes allemands si proches par leur personnalité mais finalement éloignés loin de l'autre par le sang et par le rang .
C'est vraiment un bon livre avec une bonne chute mais j'estime un peu trop court

Un livre excellent!

8 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 35 ans) - 15 novembre 2010

Ce livre est très bien écrit. J'ai beaucoup apprécié l'histoire d'amitié entre les deux adolescents. Le principal protagoniste est touchant quand il explique son histoire avec une telle sincérité. De plus, la fin est magistrale! Je ne m'y attendais pas du tout.

C'est un grand livre de par son histoire et la qualité de l'écriture. A lire sans hésiter! Le lecteur en ressort touché. Il serait intéressant de le faire lire par les adolescents à l'école si ce n'est déjà fait...

Amitié pure, à jamais

10 étoiles

Critique de Gabby (, Inscrite le 4 juin 2010, 28 ans) - 10 juin 2010

Titre: L'ami retrouvé
Auteur: Fred Ulhman
Maison d'édition: Folio Junior
Année de publication: 1917
Nombre de page: 111
Genre: Roman pour enfant ( 11 ans et plus)



Hans Schwarz est un jeune garçon juif qui vit dans la ville de Stuttgart, en Allemagne. Il fréquente l'école Karl Alexander Gymnasium où sa vie va basculer par l'arrivée d'un jeune garçon dont le nom lui inspire une grande admiration: Conrad von Hohenfels. Une amitié naît entre eux et elle sera confrontée par une idéologie politique, le nazisme. Malgré cet énorme obstacle, Conrad lui prouvera qu'il est digne de l'amitié qu'il cherchait tant.

J'ai lu le livre « l'ami retrouvé» et je l'ai adoré. C'est une histoire émouvante qui est sortie de l'imagination de l'auteur de ce récit exquis. En plus d'avoir une fin complètement inattendue, elle porte sur un sujet qui à mon âge cause beaucoup de problèmes: l'amitié. Cette amitié est pure et on sent vraiment que les deux personnages tiennent à cette amitié « Mais, plus tard, une réaction se produisit. Je dormis mal parce que j'appréhendais le lendemain matin. Peut-être m'avait-il déjà oublié ou regrettait-il sa reddition? Peut-être avais-je commis une erreur en lui laissant voir à quel point j'avais besoin de son amitié? Aurais-je dû me montrer plus prudent, plus réservé?» ( page: 32 du roman) On peut voir par cet extrait que Hans ne veut pas perdre Conrad et l'extrait qui suit va vous prouver que Conrad tient aussi à l'amitié de Hans: « Comment le pourrais-je? Tu es, tu le sais, mon seul ami. Et tu sais que je t'aime plus que quiconque. Tu sais que j'étais seul, moi aussi, et que si je te perdais, je perdrais l'unique ami en qui je puisse avoir confiance. Comment aurais-je pu avoir honte de toi? Tout la classe ne connaît-elle pas notre amitié?»

Une autre raison pour laquelle j'ai aimé ce roman est que l'auteur nous cache bien la fin. Sans l'ombre d'un doute, elle a été la partie qui m'a fait vivre le plus d'émotion. Selon moi, il n'y avait rien qui nous faisait préméditer la fin. D'accord, peut-être le fait que l'histoire a lieu pendant que le nazisme commence à créer des problèmes politique et que Hans est juif et que la mère de Conrad n'aime pas les juifs nous fait penser à une éventuelle séparation mais elle ne nous permet pas d'appréhender une fin aussi choquante.

Je recommande ce livre aux personnes qui ne croient plus en l'amitié et qui cherchent quelque chose pour recommencer à y croire.

Le désintérêt

6 étoiles

Critique de Ramzan7 (, Inscrit le 19 mai 2010, 27 ans) - 4 juin 2010

Nom de l'auteur : Fred Uhlman
Maison d'édition: Gallimard Folio
Date de publication : 1983-05-03
Nombre de pages: 128 pages
Genre de l'oeuvre: Roman Histoire


Le désintérêt

Le récit d'amitié, entre Hans Schwars et Conrad von Hohenfels, débuta en 1932 à Stuttgart, enfant unique d'un médecin juif, Hans Schwars se noua d'amitié avec l'héritier d'une famille prestigieuse de la noblesse germanique, les Hohenfels. Ensemble, ils durent faire face à plusieurs obstacles qui menaçaient de les séparer. Un élément vint alors briser cette relation, ce fut l'arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir, le 30 janvier 1933. Hans fut forcé de s'exiler en Amérique. Il se crut à l'abri loin de sa terre natale, mais un jour un courrier vint à lui pour le ramener sur terre.

«L'ami retrouvé», je n'ai pas apprécié ce roman dont le récit était d'un ennui total. Chapitre après chapitre, l'histoire n'évolue pas. Je n'ai eu aucun plaisir à déguster ce roman qui ne m'a fait ni chaud ni froid. Il y a plusieurs descriptions des lieux et des personnages qui ne sont pas toujours nécessaires. Ces détails, qui n'en finissent plus, renforcent le désintérêt du lecteur. « Puis la fierté de son maintien, son élégance, sa beauté » P.22 L'époque durant laquelle le narrateur a grandi fut au moment de la montée du nazisme. « il se trouvait à Berlin, où, signalait-on, des conflits éclataient entre nazis et communistes. » Je trouve cela une bonne idée, de la part de l'auteur, d'utiliser un terme tel que le nazisme comme un élément qui vient bouleverser le bon déroulement des péripéties. Puisque c'est aussi un événement qui a tâché l'histoire de l'humanité. Cependant, je ne pense pas que perdre un ami devrait être l'idée principale pour un tel évènement historique. Des centaines de milliers de personnes ont perdu leurs vies ou souffrent encore des douleurs de la cruauté à laquelle ils ont fait face. Et l'auteur veut nous faire part de l'histoire d'une personne qui a été séparée de son ami. Il est vrai que ce roman traite plus sur les parties amitié, amour, sentiment ce qui n'était pas présent durant cette période noire de notre histoire. Je n'ai pas trouvé l'intérêt qui me pousserait à relire ce roman. J'apprécie un roman lorsqu'il me tient accroché, qu'il me fasse embarquer dans l'histoire et que je veuille le terminer avant de m'en séparer.

Ramzan Ali

L'ami retrouvé: une amitié impossible

9 étoiles

Critique de Sammouh (, Inscrite le 14 mai 2010, 27 ans) - 4 juin 2010

Auteur: Fred Uhlman
Titre:L'ami retrouvé
Maison d'édition:Gallimard Jeunesse
Publication:1977 à l'île de Man
Nombre de pages: 111 pages


Hans Schwarz un jeune étudiant de 16 ans fréquente le lycée de Karl Alexander Gymnasium à Stuttgart en Allemagne. Fils d'un médecin juif, il rêve de vivre une histoire d'amitié pas comme les autres. Étant donné qu'il est un personnage très romantique, cet adolescent est très timide et très sensible puisqu'il a peur d'être blessé. Il a toujours été seul puisqu'il trouve que ses camarades de classe ne correspondaient pas pas à ses attentes d'une relation. Mais un après-midi de 1932, l'arrivée d'un nouvel élève, Conrad von Hohenfels venant d'une famille aristocratique, bouleversa complètement sa vie en lui donnant l'espoir de vivre enfin la sensation d'une vraie complicité. La montée de l'idéologie Nazie et la venue d'Hitler au pouvoir mettront un terme à cette puissante liaison de ces deux personnages de culture différente en leur laissant vivre une histoire d'amitié impossible. Le destin fait que ces deux amis se retrouvent d'une manière particulièrement inattendue.


Quoi dire de ce récit? C'est tout simplement adorable! Une histoire à la recherche d'une relation digne de ce qu'excelle un rêve. Honnêtement, j'ai trouvé que le récit était quant même assez ordinaire, mais la force a été sa fin où les deux amis se retrouvent. C'était très touchant et très émouvant! J'ai fini de lire la dernière phrase du roman en classe pendant la période de lecture en français et je n'étais plus moi même! (ma professeur l'a remarqué aussi!). La fin ou plutôt la dernière phrase, a été le moment le plus émouvant de cette histoire, car sans l'ombre d'un doute, elle a été la partie qui a trahi mes émotions! Je ne m'attendais pas a ce que les amis se retrouvent d'une manière aussi tragique qu'inattendue! En fait, l'auteur Fred Uhlman a su nous prouver, à travers ce roman, qu'une amitié de vrai, de vrai existe dans ce monde décelé et que c'est une liaison très précieuse! Pour moi, c'est un écrivain-né même si c'est le premier roman que j'ai pu lire sous sa plume!



Samah Almokdad

Simple et clair

10 étoiles

Critique de Falgo (Lentilly, Inscrit le 30 mai 2008, 81 ans) - 21 avril 2010

Il n'est pas si fréquent de trouver un récit aussi simple et aussi dense, capable de suggérer l'horreur sans la décrire par le menu. Ce qui n'est pas dit est plus important que ce qui est écrit. Il y a là un formidable art de la suggestion. Cela fait tout le prix de ce petit chef d'oeuvre.

Une histoire captivante

8 étoiles

Critique de Nancy boite (, Inscrite le 18 novembre 2009, 30 ans) - 18 novembre 2009

Ce tourbillon d'amitié que l'on ressent dans ce livre est entreprenant . La compassion que l'on finit par avoir pour le personnage principal Hans est étonnante. Tout au long de ce récit nous pouvons suivre l'histoire d'une belle amitié qui tombe sur un garçon romantique qui avait toujours rêvé de la "parfaite amitié" et en la trouvant reprend goût à sa vie. Toute cette belle histoire nous rappelle qu'une amitié ne doit pas être gâchée et qu'elle doit reposer sur des bases solides pouvant affronter vents et marées.

L’amitié comme postulat.

8 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 64 ans) - 16 février 2009

Années 30. La montée du nazisme, les prémices de la guerre en Allemagne, tel est le cadre de cette histoire d’amitié entre deux adolescents que tout sépare à priori. Hans Schwarz, juif, lycéen à Stuttgart, n’est pas spécialement du genre liant. D’autant qu’il se sent marginalisé dans son lycée haut de gamme. Il est carrément solitaire, assoiffé d’une amitié qu’il rêve et idéalise et qui parait bien inaccessible dans ce contexte. Jusqu’à ce qu’arrive Conrad. Comme une star, issu de la classe dirigeante, pur aryen. Un soleil qui parait dans le ciel du lycée. Et l’improbable se produit ; une amitié nait, de la plus haute qualité, et qui va servir de révélateur à l’Histoire. La Grande, pour le coup. Car les choses évoluent terriblement vite. On vit en direct l’évolution du sort qui est fait aux juifs avec la montée en puissance d’Hitler et la guerre qui pointe le bout de son nez.
Ce court roman coule … de source. C’est l’histoire de deux adolescents. C’est surtout l’histoire d’une société allemande qui perd son honneur et son bon sens et dont seuls ceux qui iront jusqu’au sacrifice suprême se sauveront. L’histoire est touchante. L’Histoire, c’est moins joli.
Fred Uhlman exorcise probablement sa rancoeur, lui qui a dû fuir son pays natal pour l’Amérique. Rancoeur pour les nazis, mais peut-être bien aussi pour les allemands en général - sauf ceux qui ont su mourir pour laver leur honneur.

Il manque les étincelles

7 étoiles

Critique de Gabri (, Inscrite le 28 juillet 2006, 34 ans) - 30 juillet 2008

Encore dans la triste ambiance de la deuxième guerre suite à ma lecture précédente, j’ai décidé de me plonger dans ce livre qui traîne depuis un bon moment dans ma bibliothèque. C’est un bon roman, une belle histoire, touchante, comme presque tout ce qui touche à cette période noire de notre histoire. J’ai aimé, mais je n’ai pas plus d’enthousiasme à démontrer. J’aime bien qu’un livre me tienne accrochée, qu’il me fasse embarquer, que j’aie peine à le quitter et hâte de le retrouver… Les qualités de ce livre tiennent plutôt ailleurs. Il m’a manqué le petit « plus » qui me fait vraiment apprécier mes lectures!

Mouais

6 étoiles

Critique de Nouillade (, Inscrite le 13 mars 2008, 29 ans) - 14 mars 2008

Je n'ai pas été vraiment touchée par ce roman, même si l'histoire m'a semblé intéressante, et bien écrite.

...

Dommage, j'ai été un peu déçue, mais ça reste un bon livre.

Emouvant...

9 étoiles

Critique de Clemclemi (, Inscrite le 9 janvier 2008, 27 ans) - 10 janvier 2008

Charlenn13, je ne suis pas du tout du même avis ! J'ai trouvé l'Ami retrouvé aussi génial en livre qu'en film ! L'histoire est, certes, un peu banale mais les personnages sont attachants et leurs aventures sont émouvantes.
A vrai dire, j'ai failli pleurer en le lisant (je suis un peu émotive, mais le livre est très émouvant !)...
Histoire banale pour le lecteur mais pas du tout pour les personnages... !

Un choix tardif mais héroïque

9 étoiles

Critique de Le rat des champs (, Inscrit le 12 juillet 2005, 70 ans) - 13 décembre 2007

La force de ce livre, c'est sa fin. L'histoire proprement dite est relativement banale, c'est celle d'une amitié romantique entre deux adolescents au milieu du siècle écoulé, comme pouvait en raconter Montherlant. La lâcheté d'une certaine classe sociale, qui méprise Hitler mais feint de se soumettre afin de bénéficier de ses largesses est très bien décrite. Conrad est le jouet de son éducation, de son milieu, et c'est le rachat de son honneur et sa conduite héroïque qui sont le clou de l'histoire. Toutes les tragédies naissent de l'affrontement de la lumière et des ténèbres.

A marquer d'une croix.

8 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 49 ans) - 16 mars 2007

Petit livre, petite histoire banale, petites phrases joliment tournées et agréables à lire, petits riens de tous les jours décrits dans un style facile qui peut réconcilier les anti-livres avec la lecture.
Ce qui est remarquable dans ce livre c'est l'ouverture de champ que donnent les événements qui s'y déroulent.
A la manière d'un petit prince, les idées sont simples, l'histoire tient en deux mots, mais la construction est remarquable.
Et puis le livre tient tout entier dans la dernière phrase qui tombe comme un couperet et qui sublime l'intégralité du récit.
Vraiment à lire, pour au moins se faire une idée et ne pas prendre en considération les critiques à l'emporte pièce déjà présentes sur le site.
Quatre étoiles qui seront jaunes comme le sceau de l'infamie que certains hommes ont voulu poser sur d'autres hommes, et que le courage et la résistance ont réussi à briser pour redonner un peu de soleil à l'humanité.

Chef-d'oeuvre mineur

10 étoiles

Critique de Saule (Bruxelles, Inscrit le 13 avril 2001, 55 ans) - 13 janvier 2007

Chef-d'oeuvre mineur : l'expression est empruntée à la préface et décrit très bien ce récit qui a l'épaisseur d'une nouvelle mais qui est plus que ça (sans être un roman). Le thème est le même que dans le fameux "Inconnu à cette adresse" : celui d'une amitié entre un adolescent juif et un allemand avant la seconde guerre. C'est magnifiquement écrit et c'est une évocation très réussie de l'adolescence, de l'amitié et de la montée du nazisme. Avec une fin superbe.

Rien de magistral

5 étoiles

Critique de Soili (, Inscrit le 28 mars 2005, 47 ans) - 10 septembre 2006

L'histoire d'amitié entre Hans un jeune juif allemand et Conrad, un jeune allemand issu de l'aristocratie et proche du pouvoir en place. La montée du nazisme et l'antisémitisme qui devient de plus en plus pressant dans l'Allemagne des années 30 , comment ces deux jeunes lycéens vont-ils pouvoir vivre leur amitié face à l'Histoire ?

En d'autres termes il s'agit d'une amitié qui semble impossible entre 2 personnes dont les destinées semblent totalement opposées.

Je ressors de ce court livre légèrement déçu car je m'attendais probablement à une aventure hors du commun ou à une histoire palpitante je ne sais pas vraiment ou tout simplement parce que ce livre ne fait qu'effleurer les choses. Pas assez approfondi a mon gout. L'histoire est belle et bien écrite certes mais il manque un petit quelque chose. Le lire n'est pas une perte de temps pour autant, je ne veux pas décourager ceux qui veulent le lire mais personnellement il ne m'aura pas marqué .

je ne suis pas du même avis!

6 étoiles

Critique de Charlenn13 (, Inscrite le 29 octobre 2005, 30 ans) - 6 novembre 2005

j'ai lu ce livre en 3ème et franchement ça ne m'a pas beaucoup plu.
j'ai lu un sac de billes de Joseph Joffo juste avant, qui se passe aussi pendant la guerre, et il était vraiment très bien par rapport à celui la!
on ne dirait pas des amis mais des homosexuels (je n'ai rien contre les homo!!!), je cite de tête:
"nous étions sur la plage, main dans la main, on était bien..."
l'histoire est bien ,il y a beaucoup d'amour , de tristesse mais j'ai préféré un sac de billes.
j'ai vu le film de l'ami retrouvé et par contre je l'ai bien aimé!

L'anti Delerm et c'est tant mieux!!!

8 étoiles

Critique de Numanuma (Tours, Inscrit le 21 mars 2005, 47 ans) - 31 août 2005

Avant tout, il semble nécessaire de préciser une nouvelle fois qu'il ne s'agit pas d'un livre sur la guerre mais d'un roman qui se déroule depuis les années 30 et l'arrivée au pouvoir d'Hitler jusqu'à la guerre.
Le nazisme n'y est pas traité, il est l'élément déclencheur, ou plutôt l'élément séparateur, celui qui éloigne les deux amis, aussi bien idéologiquement que physiquement.
Dire que ce roman est de l'anti-Delerm, cela mérite une explication.
Fred Uhlman, au travers de cette courte histoire, fait appel à ce qu'il a de meilleur et dans plus grand en l'Homme. Delerm ne parle que de notre médiocrité par le prisme des choses simples. L' Ami Retrouvé est un texte qui touche à l'intemporalité par son traitement, par son sujet, par son aspect autobiographique. Les pauvres lignes de Delerm surfent sur la nostalgie et la petitesse.
J'avais déjà lu ce texte, emballé par le résumé. Mais 15 ans ont passé depuis. Je viens de le relire et je reste convaincu qu'une telle histoire touche TOUT le monde et parle à chacun.
Les oeuvrettes delermiennes parlent de tout le monde et personne. A défaut d'intemporalité et d'universalité, deux signes distinctifs des grandes oeuvres, les gribouillage de Delerm sont inoffensifs.
Fred Uhlman fait partie d'une autre catégorie, celles des écrivains.
Quant-à l'histoire: c'est une histoire d'amitié ou, plus fortement, de conception de l'amitié.
Sans mièvrerie, l'auteur nous impose avec douceur une haute conception de l'amitié; amitié mise à l'épreuve de l'espace et du temps. Même si l'on peut considérer que tout réside dans la chute du livre, il est indéniable que tous nous avons un jour eu cet idéalisme. Le passage à l'âge d'Homme, en somme.

Un peu triste, mais très joli

8 étoiles

Critique de Paulpoul92 (, Inscrit le 13 juin 2005, 34 ans) - 13 juin 2005

J'ai bien aimé ce petit livre sur la montée du nazisme en Allemagne...
Amitié impossible parcque héros juif dans l'Allemagne des années 30.
Chute remarquable !


c'est tout simplement beau!

10 étoiles

Critique de Bibou379 (, Inscrite le 26 mai 2005, 36 ans) - 27 mai 2005

De tous les livres qui m'ont été imposés lors du collège/lycée je crois que c'est celui-ci qui m'a laissé le souvenir le plus vif! C'est marquant et véritablement beau, c'est le mot qui convient. Particulièrement bouleversant, et la fin: quelle fin le bouquet final je dois dire! il fait partie des livres que l'on n'oublie pas et que l'on se remémore avec nostalgie!

Un bijou noir

8 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 42 ans) - 6 mai 2005

De surcroît, avec les soixante ans de la fin de la guerre, il est d'actualité.
La noirceur est atténuée par la déception qu'on peut ressentir et le soutien qu'on veut apporter avec le personnage principal.
S'il y a quelques longueurs pour une oeuvre aussi sombre, elle est sublimée par sa chute, d'une force poignante, tant elle est inattendue.

un peu tiède....

6 étoiles

Critique de Giny (Casablanca, Inscrite le 26 avril 2005, 32 ans) - 5 mai 2005

Vraiment, je n'ai pas été touchée par ce livre de Fred Uhlman.J'ai simplement trouvé l'histoire un peu mièvre, mais il est vrai que la fin est magistralement écrite. A part ça.....rien de bien intéressant.

attendrissant

8 étoiles

Critique de Jaja (namur, Inscrite le 4 avril 2005, 31 ans) - 4 mai 2005

dans ce livre si court, on arrive tout de même à ressentir de la tristesse.

J'aime beaucoup les livres de la guerre, encore un de plus qui ne me fera pas changer d'avis.
Le meilleur thème (dommage que ce soit ça) qui arrive à nous faire partager vraiment toutes sortes de sentiments: haine, compassion, rage...

Séparation forcée

8 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 46 ans) - 3 février 2005

Je trouve qu'on ressent avec beaucoup de violence l'amertume et la haine qu'éprouve Uhlman à l'égard du régime nazi, lui qui a fui son pays natal, l'Allemagne devenue nazie.
Combien de récits n'ont pas été écrits sur les difficultés d'amour ou d'amitié entre deux êtres que la politique ou la bêtise humaine séparent (les deux allant souvent de pair, malheureusement, l'Histoire le démontre).
Cette histoire a pourtant davantage attiré mon attention, sans doute à cause de sa simplicité. Uhlman n'écrase pas, il n'impose pas, il raconte. L'affection indéfectible que va éprouver Hans Schwarz, fils de médecin juif, pour un nouvel arrivant dans son lycée, protestant, fils de bonne famille, en 1932, époque où l'on enseigne aux Allemands que les théories horribles de Hitler sont salutaires.
Tout autour de cette solide histoire d'amitié, c'est le portrait de toute une époque, plusieurs générations, le visage d'un fou, les reflets de la stupidité dont peuvent parfois être capable les hommes, autant d'éléments à garder en mémoire pour de bon, car décidément, de guerre en guerre, on se rend compte que l'Histoire est un éternel recommencement, dont seuls les détails de forme changent, le fond se résumant trop souvent à "ceux-là sont bons, ceux-là sont mauvais, on les extermine".
Je sais qu'un film a été inspiré de ce récit. Il porte en français le nom "L'ami retrouvé" (Reunion en V.O). Il a été réalisé en 1988 par Jerry Schatzberg.

Un petit bijou

10 étoiles

Critique de PaleBlueDot (, Inscrit le 26 janvier 2005, 48 ans) - 3 février 2005

C'est, avec une incroyable sensibilité, la naissance de la fleur fragile de l'amitié, quand le ciel s'obscurcit et que la tempête gronde au loin.

Un questionnement profond, d'une vérité cinglante et d'une beauté évidente.

A lire absolument, pour ne pas oublier !

très beau ! et quelle chute !

10 étoiles

Critique de Norway (Entre le Rhin, la Méditerranée et les Alpes !, Inscrite le 7 septembre 2004, 45 ans) - 7 septembre 2004

j'ai beaucoup aimé. c'est une histoire toute simple d'une amitié entre 2 garçons un peu avant la montée du nazisme. J'en ai été très émue et même triste par la bêtise des extrémismes et en même temps par l'intelligence de personnes trop peu nombreuses et qui savent réfléchir. En effet, le maitre-mot de ce livre est la réflexion personnelle que l'auteur essaye de développer. Il n'y a pas de vérités toutes faites et brutes à apprendre, mais bien à chercher sa vérité avec un infini respect pour l'être humain !

une belle et grande histoire

8 étoiles

Critique de Sednonsatiata (Nantes, Inscrite le 19 août 2004, 30 ans) - 20 août 2004

J'ai découvert ce livre grâce à mon prof de français il y a peu. Bien que pas très attirée par les romans traitant de la guerre, celui-ci m'a beaucoup touchée et m'a laissé un bon souvenir.

L'histoire de cette amitié impossible ne peut laisser impassible. Et, bien qu'ayant trouvé la fin trop rapide, elle laisse, comme l'a dit Kim, une sensation mêlée de tristesse et de joie.

à lire !!

une grande histoire

9 étoiles

Critique de Kim (Limay, Inscrite le 16 juin 2004, 36 ans) - 29 juillet 2004

Attention spoiler

vraiment très chouette. C'est tout de même la dernière page qui m'a le plus marquée même si je m'y attendais quelque part j'ai ressenti en même temps une grande tristesse et une petite joie , celle de voir que l'ami de hans (cela fait longtemps que je l'ai lu je ne me souviens plus de son nom), était mort en "traître" de la patrie allemande (nazie), fidèle à ses idéaux de départ.

Une grande histoire dans la petite

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 41 ans) - 13 mai 2004

Pour retourner le titre de Yali: une grande histoire d'amitié dans cette courte histoire de 130 pages.
Amitié impossible, vécu impossible. L'Homme sépare les hommes; la bêtise, l'ignorance, la cruauté et l'aveuglement aussi.
Cet ami si tristement retrouvé est une belle, très belle histoire, qu'elle peigne des jours heureux ou malheureux.
Et garde un certain optimisme, à travers tout.

Forums: L'ami retrouvé

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'ami retrouvé".