Une soeur de Bastien Vivès

Une soeur de Bastien Vivès

Catégorie(s) : Bande dessinée => Divers

Critiqué par Hervé28, le 14 octobre 2017 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 49 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (9 918ème position).
Visites : 663 

chronique de vacances

Cela fait des années que je suis le travail de Bastien Vivès. Certains de ses albums m'ont franchement laissé de marbre, comme "Le goût du chlore" ou "Dans mes yeux", d'autres ont contraire m'ont enchanté comme "Polina" titre étrangement absent des albums de Vivès cités en fin d'ouvrage.
Dans ce one shot, Bastien Vivès nous livre une histoire douce amère d'adolescents, une belle chronique de vacances relatant la découverte de la sexualité par un adolescent de 13 ans.(mais bien loin du style des "melons de la colère") Le tout, en évitant le côté "histoire à l'eau de rose" dans lequel il aurait pu tomber.
C'est drôle comme l'on se retrouve dans cette atmosphère de vacances, on sent presque le vécu (les fêtes sur la plages, les bals)
Mais ce qui fait la force de cet album réside dans le dessin épuré de Vivès (où seuls , parfois,les contours du visage sont esquissés).
Bref, une œuvre tout en délicatesse, avec une dernière case toute empreinte de nostalgie.
Superbe.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Des adolescents en vacances ...

9 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 38 ans) - 21 janvier 2018

Ce sont les vacances ! Une famille se rend dans une belle maison pas loin de la mer pour deux mois de détente. Une amie de la famille vient de faire une fausse couche et rejoint cette petite famille avec sa fille de 16 ans Hélène pour une petite semaine afin de se ressourcer. Le jeune Antoine de 13 ans va se rapprocher de cette jeune fille, plus dégourdie et qui meurt d'envie de sortir et de faire la fête. Cette semaine va être un véritable apprentissage pour Antoine qui vivra intensément durant ces quelques jours, un condensé de l'adolescence.

Bastien Vivès prend son temps pour installer une atmosphère et permettre au lecteur d'entrer doucement dans son univers. Cette façon de planter un cadre peut rappeler certains films d'auteur français qui parviennent à emporter le spectateur-lecteur avec des scènes banales, donc universelles. De plus le ton est très juste. Certaines scènes sont empreintes de réel et parlent à tout le monde. Les simples discussions entre les personnages sonnent juste, comme cette scène de repas où le père parle pendant que les enfants mangent et la mère regarde son portable, chacun concentré sur son sujet.

L'éveil sexuel adolescent est bien dépeint. C'est un sujet qui pourrait être délicat mais qui est mené avec talent par Bastien Vivès. Les enfants et adolescents sont touchants et ont des réactions qui parlent à chacun d'entre nous. Les vacances d'été et les rencontres estivales permettent aux jeunes de se révéler et de découvrir certains désirs. La découverte de son propre corps et de celui de l'autre est évoquée avec justesse.

Les dessins vont à l'essentiel et sont pourtant très expressifs. Les traits du visage ne sont pas toujours dessinés, ce qui ne gêne absolument pas la compréhension ni la sympathie que l'on développe pour les protagonistes. On ne s'y ennuie pas une seule seconde, sans doute car cette période de l'existence nous est familière. La façon qu'a l'artiste de narrer des vacances a forcément aussi une résonance en nous. On se souvient de nos propres vacances,des ambiances familiales, des discussions légères et du rythme de ces moments. Lorsque les personnages jouent au puzzle ou décident de sortir pour s'aérer, l'on se souvient de nos techniques personnelles pour vaincre l'ennui, pas bien éloignées des leurs.

Une histoire simple, juste et intime.

Il est fort ce petit jeune... Dix ans que je le dis !!!!

10 étoiles

Critique de Shelton (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 62 ans) - 14 octobre 2017

C’est l’histoire d’Antoine qui par certains côtés ressemble peut-être un peu à Bastien Vivès lui-même… Allez savoir ! D’ailleurs, estivale ne signifie pas légère et cette histoire a sa dose de profondeur, d’humanité et même de drame…

Comme bien souvent avec Bastien Vivès, l’histoire est simple presque basique : un été, deux frères vont avec leur famille dans une maison de vacances, sur une île du Golfe du Morbihan et ils s’apprêtent à vivre un été comme les autres… banalement ! Simplement !

Antoine aime dessiner, que dis-je, il dessine presque tout le temps et il approche de cet âge où l’on ne sait plus très bien si on est encore un enfant ou déjà un adulte… Suite à un accident de vie que vous découvrirez en lisant cette bande dessinée – ce roman graphique comme diraient certains – une jeune fille, Hélène, à peine plus vieille, va venir passer un temps de vacances dans la famille…

Les jours de l’été se succèdent comme d’habitude ou presque avec plage, baignade, soleil, dessin, glace, soleil, plage… Puis arrive le 14 juillet qui normalement symbolisait pour les deux garçons la joie du feu d’artifice le soir… enfin, à la nuit tombante !

Cette année, il y aura une petite modification avec un peu de bal populaire et beaucoup d’alcool… Jour après jour, Antoine, fasciné par Hélène et son aisance dans certaines situations, se met à évoluer et à regarder le monde d’une autre façon…

Finalement, une certaine proximité et intimité se met en place entre Hélène et Antoine mais pas sous forme de « baise » comme on dirait aujourd’hui. Tout est en délicatesse, découverte, hésitation, apprentissage, doute, pudeur… du moins pour Antoine car on a bien compris que l’auteur, Bastien Vivès, se place résolument à la place de son personnage Antoine…

Bon, il ne va pas falloir que je vous en dise plus pour vous laisser le bonheur de la lecture, de la découverte, de l’évolution dans ce monde estival. Ce qui est certain, c’est que l’issue en surprendra plus d’un…

Pour ce qui est de la narration graphique, Bastien Vivès reste pour moi un grand, voire un très grand. En quelques coups de crayon – que ce soit d’ailleurs un véritable crayon, un pinceau ou un outil numérique – il transmet de l’émotion, du mouvement, de la vie… et c’est tout simplement magnifique. Il ne fait presque rien sur les visages et, pourtant, ses personnages rient, pleurent, doutent, découvrent, vivent… C’est un peu magique et beau !

Forums: Une soeur

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une soeur".