La tresse de Laetitia Colombani

La tresse de Laetitia Colombani

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Peche07, le 26 juillet 2017 (Inscrite le 22 février 2006, 60 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (18 698ème position).
Visites : 1 137 

Belle tresse, belle histoire : à découvrir

Le prologue décrit minutieusement la réalisation d'une tresse. Laquelle réunit ensuite trois destins de femmes, qu'au demeurant tout sépare, tant la géographie ( trois continents ), que les conditions d'existence. En commun, ces trois femmes partagent la même détermination : échapper au déterminisme social et sexiste qui règne tant sur le village hindou que dans une petite entreprise italienne ou dans un grand cabinet d'avocats canadien. Contre toute attente, ce n'est pas la superwoman occidentale qui se libèrera le plus facilement, son joug , plus insidieux, apparaît parfois plus cruel. Ses comparses, elles, n'ont plus rien à perdre. Le lecteur appréciera au passage la réflexion croisée sur l'extrême pauvreté et l'issue spirituelle possible sous d'autres latitudes. Pour ma part j'ai retenu la solidarité, la transmission: allez je ne vous en dis pas plus... C'est une belle tresse, soyeuse et bien écrite...Oh pardon, une belle histoire! Métaphorique, percutante que j'ai lu d'une traite, avec bonheur.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Les combattantes

5 étoiles

Critique de Fanou03 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 42 ans) - 7 avril 2018

Je suis je crois assez mitigé sur le roman. D’un côté je reconnais que l’architecture symbolique du roman, qui fait écho à la technique de la tresse et aux liens tissés par delà les océans entre les femmes du monde, est assez séduisant, et habile : pour ma part j’ai trouvé qu’il fonctionnait plutôt bien, et s'avère être une très belle ode à ces femmes combattantes ; la qualité d’écriture par contre est extrêmement standard, et tend à limiter la portée de l’œuvre, à mon avis en tout cas. Les situations, quoique sans aucun doute fort documentées et malheureusement s’appuyant sur des faits réels (la situation des intouchables en Inde en particulier), sont aussi à mon goût un peu trop démonstratives, et certains enchaînements peu vraisemblables. Pour tout dire le livre par certains aspects m’a laissé le même malaise que le film Babel de Alejandro Iñárritu.

Et si les mages...

10 étoiles

Critique de Deashelle (Tervuren, Inscrite le 22 décembre 2009, 9 ans) - 12 décembre 2017

...étaient des femmes?

Un livre qui se lit d’une traite et qui se boit comme un tonique ! Trois femmes éprise de liberté : une trinité de courage et d’amour en lutte avec les préjugés religieux et sociétaux d’ici et d’ailleurs, distribués sur trois continents. L’incompréhension, le mépris et l’arrogance étreignent ces femmes-mages guidées par la fureur de vivre et ayant l’estime de soi comme étoile, mais n’en viennent pas à bout. Leurs destins s’entrecroisent au fil de la lecture, comme dans ce roman d’Eric-Emmanuel Schmitt «La Femme au miroir (2011)», élégance savoureuse, presque sensuelle, de la construction ! La femme est l’avenir de l’homme, fallait-il le prouver?

"La tresse" de Laetitia Colombani : un succès tiré par les cheveux ?

3 étoiles

Critique de Lettres it be (, Inscrit le 7 mai 2017, 24 ans) - 17 septembre 2017

Il n’y avait qu’à allumer votre téléviseur, votre poste de radio, votre ordinateur ou votre smartphone : impossible de passer à côté de Laetitia Colombani et de sa « tresse ». Une histoire ficelée autour du destin de trois femmes que tout oppose. Une histoire dans l’ère du temps. Un roman encensé par la critique de tous bords. Gage de qualité ? Lettres it be vous en dit plus.

// « Elle qui a tout sacrifié au travail est aujourd’hui elle-même sacrifiée, sur l’autel de l’efficacité, de la rentabilité, de la performance. Ici, c’est marche ou crève. Qu’elle s’en aille donc crever. » //


# La bande-annonce
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.


# L’avis de Lettres it be
Après avoir été tour à tour réalisatrice de courts-métrages, scénariste puis comédienne, Laetitia Colombani endosse désormais la casquette d’auteure avec son roman « La tresse » paru en mai 2017. Bientôt traduit dans plus de 28 langues, ce roman s’est très vite imposé comme un cri du cœur, comme un miroir du destin de ces femmes qui, à travers le monde, conservent un lien inaliénable. Ici, le cheveu devient ce lien et l’histoire se tisse autour de cela.

Belle lecture

6 étoiles

Critique de Krys (Haute-Savoie, Inscrite le 15 mars 2010, 35 ans) - 10 septembre 2017

Beau moment de lecture autour du destin de ces 3 femmes qui -a priori- n'ont rien en commun.
L'écriture est agréable, rapide et les personnages attachants.
A découvrir donc !

Trois femmes déterminées

9 étoiles

Critique de Dirlandaise (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 62 ans) - 26 août 2017

Trois femmes de nationalité différentes se battent pour améliorer leur conditions de vie : il y a Smita, une Intouchable dont le métier consiste à ramasser la merde à mains nues et qui désire éviter un sort semblable à sa petite fille de six ans. Ensuite, nous suivons Giulia, une sicilienne travaillant dans l’atelier de son père dont l’activité se résume à recueillir des cheveux, les trier et les désinfecter afin d’en faire des perruques. Ensuite, Sarah, une avocate montréalaise réputée doit affronter une maladie terrible qui menace tout ce qu’elle a péniblement construit au fil des années. Quel rapport entre ces trois femmes ? J’ai mis un certain temps à comprendre mais une fois cela fait, le roman prend toute son ampleur et sa signification en reliant le destin de ces trois femmes aux prises avec des difficultés familiales et professionnelles terriblement graves.

Ce n’est pas l’écriture qui est le point fort du roman bien qu’elle soit d’une excellente qualité mais bien l’histoire de ces femmes courageuses refusant de céder au découragement et au fatalisme imprégnant leur entourage.

Très bon roman que j’ai lu d’une traite tellement il m’a passionnée. Je regrette seulement sa brièveté et le fait de ne pas savoir ce qui va arriver dans le futur surtout pour Smita dont l’histoire m’a particulièrement touchée.

Vive les femmes!

9 étoiles

Critique de Anna Rose (, Inscrite le 3 octobre 2006, 46 ans) - 10 août 2017

Le destin de trois femmes, issues de trois continents, est l'objet de ce livre. Chacune à sa manière doit lutter contre sa condition de femme, certaines plus durement que d'autres. Elles portent en elles des espoirs, des envies et malgré les obstacles elles luttent pour survivre.
La première affronte la société entière en refusant la théorie de la prédestination; la deuxième défie sa famille en s'opposant aux lois économiques ancestrales; enfin la troisième découvre la violence du monde professionnel.
Ces héroïnes sont attachantes; on les accompagne pendant un moment de leur vie, moment crucial et fondateur.
Un vrai plaisir à lire.

Forums: La tresse

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La tresse".