Love Goes By Two de Siobhán Guégan, Emilie Querbalec, Marielle Ranzini

Catégorie(s) : Littérature => Nouvelles

Critiqué par SiobhanGuégan, le 25 décembre 2016 (Inscrite le 24 décembre 2016, 20 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 354 

L'amour dans toute sa diversité

Un recueil que j’ai passé un bon moment à lire. Étant donné qu’il est composé de nouvelles de différents auteurs, je préfère donner mon avis sur chacune d’entre elles plutôt que de faire un avis global. Les acronymes F/F désigne les romances lesbiennes, M/M désigne les romances gays.

Sous l’astre agenouillé (M/M) & Aventure d’un jour (F/F) : Je ne suis pas une grande lectrice de poème, de façon générale j’ai du mal à les apprécier, mais ils sont très joliment écrits et expriment quelque chose de beau et sensible.

Boomerang Crash (Transidentité) : Rien à dire sur cette nouvelle étant donné que j’en suis l’auteur. C’est la seule nouvelle dans le recueil qui traite de transidentité plutôt que d’homosexualité – ce qui est dommage, étant donné que ce sujet, bien que sensible, mériterait d’être davantage abordé. Après il est évident que c’est un sujet peu connu et difficile à aborder lorsqu’on n’est pas nous-mêmes concernés par la question du genre.

Dress Code (F/F) : Ma déception du recueil. Je n’ai pas aimé l’histoire parce que j’ai trouvé tous les personnages trop superficiels, on devine la fin avant même qu’elle n’arrive, et tout ne se limite qu’à l’apparence, on ne ressent aucune authenticité dans les sentiments.

Il était une fois (M/M) : J’ai eu un peu de mal avec cette nouvelle parce que là encore, on sait ce qui va arriver, et lorsque ça arrive, c’est d’un coup sec ; on se demande pourquoi il a fallu autant d’année pour que les personnages ouvrent les yeux. Je suis aussi, de façon générale, gênée par le style manga dans la littérature – c’est à dire l’humour trop présent qui ôte tout le sérieux de l’histoire. Dans les mangas, ça passe, mais je n’ai jamais apprécié ce style dans les écrits. Il y a également un trop plein de points d’exclamation que l’auteur devrait apprendre à maitriser. Mais la nouvelle est mignonne.

Nous nous sommes manquées (F/F) : J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. Pleine d’authenticité et de tendresse, on se laisse rapidement emporté par l’histoire. On sent que quelque chose de spécial va arriver à la fin mais on en ignore totalement les circonstances, et j’ai beaucoup aimé comment l’histoire a été laissée en suspens à la fin. En général, les auteurs qui le font mettent la fin ouverte au mauvais moment, mais là c’est très bien géré.

Avec la complicité des Dieux (M/M) : Une nouvelle que j’ai eu du mal à comprendre au départ : allait-ce parler de transidentité ou non ? Finalement, ce n’est qu’une romance M/M où l’un des deux se travesti pour ne pas être tué. J’ai énormément aimé l’univers, les tribus, leur histoire, c’est merveilleusement bien mis en place pour une petite nouvelle où il est généralement difficile de développer un univers compréhensible. J’aurais presque envie d’avoir plus d’histoires écrites à propos de ces tribus !

Secret d’automne (M/M) : J’ai eu un peu de mal à m’accrocher à cette nouvelle. Elle est bien écrite, mais je l’ai trouvée un peu trop plate à mon goût.

Avec elle vient l’espoir (F/F) : Belle histoire qui traite du sujet de la violence conjugale. On sent clairement dans quelle situation Clémence est piégée, ses pensées et réactions sont très réalistes. J’ai eu un petit coup de cœur pour le personnage d’Ornella, j’avais une image très claire d’elle et j’ai beaucoup aimé son tempérament.

Le colibri (F/F) : Sûrement la lecture que j’ai préférée du recueil. Contrairement aux autres nouvelles, les deux personnages principaux ne sont pas liés par leur amour mais par leurs points communs et leur fascination. Les deux personnages sont très attachants, sensibles et réalistes. J’aimais déjà beaucoup la nouvelle avant même que la question de l’euthanasie arrive : elle présente un sujet qui fait débat, ça me fait l’aimer d’autant plus.

Les fleurs d’Uanuk (M/M) : J’ai beaucoup aimé l’univers de cette histoire, sa dimension onirique et les personnages. C’est l’une des seules nouvelles du recueil où le mystère demeure, on tourne les pages sans s’en rendre compte.

Message de la modération : Présentation du livre par un des auteurs

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Love Goes By Two

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Love Goes By Two".