Destiny de Pierrette Fleutiaux

Destiny de Pierrette Fleutiaux

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Alma, le 1 novembre 2016 (Inscrite le 22 novembre 2006, - ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 814ème position).
Visites : 1 191 

" Entre donner tout et ne donner rien, où placer le curseur ?"

Anne, une parisienne de 60 ans environ, appartenant à un milieu intellectuel plutôt aisé, porte secours dans le métro à Destiny, une nigériane sans papiers enceinte et victime d'un malaise. Tout naturellement, sans obéir à une quelconque injonction intérieure de charité chrétienne, Anne la mène à l'hôpital, puis passe prendre de ses nouvelles, l'aide dans ses démarches administratives, lui procure vêtements et argent. Elle l'accompagne dans sa vie de jeune maman démunie ballotée d’hôpital en centre d'accueil ou logement social et devient à la fois l'amie et la personne ressource qui répond toujours aux besoins de Destiny, ou les anticipe.

Les rapports entre les deux femmes de culture très différente sont fragiles, précaires et risquent à tout moment de se dissoudre .
Anne est partagée entre le désir de faire beaucoup au risque d'envahir la vie de Destiny ou de blesser sa fierté, et la crainte de n'en pas faire assez ; entre la curiosité sur le passé de la jeune femme dont on devine peu à peu qu'il est fait de maltraitances,de frayeurs et de misère, et la crainte d'un voyeurisme capable de faire resurgir chez elle les traumatismes anciens .
Elle voit se succéder les moments de satisfaction, ses « bonbons à sucer », liés aux petites réussites et aux petits bonheurs de Destiny et les périodes d'inquiétude, lorsque celle-ci ne se manifeste pas ou pendant les vacances où elle se sent coupable d'abandonner sa protégée pour rejoindre sa famille loin de Paris .
Quant à Destiny, elle alterne les phases de confiance et d'énergie, persuadée qu'elle a, comme le lui confère son nom, un destin que Anne l'aide à atteindre, et les phases où « sous son masque d'impassibilité hautaine », elle se ferme et devient une sorte de monolithe que rien ne peut plus atteindre.

Cette relation, présentée du point de vue d'Anne, apparaît comme une double apprivoisement, s'étale sur deux années et donne lieu à un récit précis, circonstancié qui tient à de la fois du documentaire et d'une fiction romancée.
Un récit qui dépasse la simple étude d'un exemple concret de solidarité pour atteindre l'universel dans les belles pages où Anne fait de Destiny la représentante de l'éternelle migration humaine où des êtres fuient des « terres embrasées de haine et de mort, des terres où luit l'éclat des lames, où les corps sont tranchés, tailladés, écrasés. Des terres où le semblable a des dents de crocodile et le regard des hyènes »

Le dénouement ( ou plutôt les 2 dénouements successifs) de cet émouvant ouvrage peut surprendre et laisser le lecteur dans l'incertitude , entre pessimisme et espoir, rien n'étant jamais acquis …....

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Destiny [Texte imprimé], récit Pierrette Fleutiaux
    de Fleutiaux, Pierrette
    Actes Sud / Domaine français (Arles)
    ISBN : 9782330060534 ; 19 EUR ; 01/01/2016 ; 1 vol. (183 p.) p.
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

"Trop de choses échappent à Anne"

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 61 ans) - 22 juillet 2019

Anne vient de faire des achats pour sa première petite-fille à venir, quand elle croise une jeune femme noire, enceinte, qui semble faire un malaise.
Elle l’accompagne jusqu’à l’hôpital, essayant d’échanger quelques mots en anglais. Les informations données sont fragmentaires, difficiles à comprendre.
Elle entrevoit malgré tout le parcours de Destiny. La violence, la terreur, qui l’ont poussée à quitter le Nigéria avec ses deux enfants quand on lui a fait miroiter un emploi de coiffeuse en Italie. Autres malheurs, autre exploitation, puis la fuite jusqu’en France, le placement de ses plus jeunes enfants, la naissance de Glory.

Anne découvre un autre univers en même temps que les limites du sien.
Elle est impressionnée par cette femme incroyable, mélange de force, de volonté et de faiblesse ; cette femme qui arrive à retrouver des foyers excentrés alors qu’elle ne lit ni ne parle la langue ; une femme toujours digne qui ne demande pas l’aumône, qui n’attend rien mais qui tient debout malgré tout, avec le mot magique "Centquinze".

Anne plonge dans le monde réel des migrants, des informations télévisuelles deviennent réalité humaine au travers d’une femme et de ses enfants, dans celui des atrocités commises par les musulmans contre les catholiques dans les pays africains, dans celui de la condition féminine ; tout ceci relaté presque comme des évidences, une fatalité, par Destiny.

Choquée, incrédule, par moments, Anne va explorer les limites de son univers, de sa vie confortable. Qu’est-elle prête à faire pour sauver Destiny ? L’accueillir, lui donner plus d’argent ?
"Cesse de t’inquiéter, de te faire du souci, de raisonner, d’anticiper, de chercher la petite bête, balance-nous cet insupportable esprit de sérieux sur le trottoir, cet esprit de sérieux qui colle et empoisse les neurones, donne-lui son congé pour quelques minutes au moins, cela doit pouvoir se faire, cela ne doit pas être un haut fait d’armes. Fais-le."
L’auteure saisit bien le malaise, l’ambivalence face au migrant, la fascination, le choc des cultures, la volonté de lutter contre des réactions primaires, l’observation avant l‘acceptation des différences.

Un récit marquant (à noter que ce n’est pas le mot "roman" qui figure sur la couverture) que cette rencontre bouleversante entre deux mondes qui ne se croisent que rarement, entre deux femmes, qui s’apprivoisent, jusqu’à devenir indispensables l’une pour l’autre. Des mots, des phrases, toujours aussi justes par cette auteure trop tôt partie.

" -  Vous avez sauvé ma vie. 
 Anne va protester, mais les yeux au loin, tranquillement, Destiny répète : "You saved my life ." Et Anne comprend qu’en effet il est question de vie et de mort, de mort et de vie, et que le respect lui impose de se taire. Un instant de silence, en hommage à ces choses mystérieuses qui les dépassent, elle Destiny, elle Anne."

Forums: Destiny

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Destiny".