Rosemary, l'enfant que l'on cachait de Kate Clifford Larson

Rosemary, l'enfant que l'on cachait de Kate Clifford Larson
(Rosemary, the hidden Kennedy daughter)

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Dirlandaise, le 30 août 2016 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 64 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (42 145ème position).
Visites : 1 643 

Une vie brisée

Rosemary Kennedy fut la troisième enfant et la première fille de Rose et Joe Kennedy. L’accouchement s’est déroulé d’une odieuse façon : le médecin n’étant pas encore arrivé, l’infirmière demande à la mère de se croiser les jambes afin de retenir le bébé à l’intérieur. Comme cette méthode ne fonctionne pas, elle pousse la tête de l’enfant à l’intérieur afin de l’empêcher de sortir pendant deux bonnes heures jusqu’à l’arrivée du médecin. Nous sommes en 1918 et à cette époque, le médecin ne touchait pas ses honoraires exorbitants si l’enfant naissait avant son arrivée. Cet horrible accouchement a privé d’air le cerveau de la petite fille ayant pour conséquence un retard mental chez Rosemary, retard qui la rendra extrêmement malheureuse et lui vaudra d’être tenue à l’écart des autres, ne pouvant suivre leur rythme tant intellectuel que physique. Plus tard, devenue une jeune femme ravissante, Rosemary attire les regards de la gent masculine et aime cela. Son père, craignant un scandale et désirant rendre sa fille plus docile et obéissante, lui impose de subir une lobotomie qui la détruira complètement, la réduisant à une femme possédant un âge mental d’à peine trois ans et la laissant lourdement handicapée physiquement pour le reste de sa vie. Exilée en institution, Rosemary est abandonnée par les siens pendant une vingtaine d’années. La mort de Joe Kennedy incite la famille à reprendre peu à peu contact avec Rosemary et la réintégrer à la famille.

Voilà ce que le livre nous raconte. Le récit dramatique de la vie de Rosemary est fascinant et révoltant. Comment ne pas juger le père pour cette décision absurde qui détruira sa fille ? L’auteure a bien décrit l’époque et la lourdeur des conventions sociales qui prévalaient dans le milieu aisé dans lequel évoluait la famille Kennedy. Joe Kennedy voulait à tout prix donner une image parfaite de son couple et de ses enfants. Une handicapée mentale était une honte qu’il fallait cacher à tout prix.

Ce livre retrace le parcours d’une famille exceptionnelle dont le destin fut jalonné de drames et de morts violentes. Rosemary fut l’un de ces drames et son histoire est d’une navrante tristesse. Un très bon livre que j’ai dévoré du début à la fin.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Sans plus

4 étoiles

Critique de Faby de Caparica (, Inscrite le 30 décembre 2017, 57 ans) - 6 novembre 2019

"Rosemary l'enfant que l'on cachait" de Kate Clifford Larson (400p)
Ed. Les arènes

Bonjour les fous de lectures ....

BOF....
Rien de bien exceptionnel dans ce livre plus axé sur la vie de Rose et la carrière de Joseph Kennedy que sur celle de cette pauvre Rosemary sur qui on sait très peu de choses en fait, un bon nombre de documents historiques restant inaccessibles !!!!
L'auteur retrace par le menu la montée des marches de la gloire de cette famille où tout sera fait pour que Rosemary ne dénote pas, ne forme pas une tache sur le tableau idyllique.
Tout sera orchestré dans les moindres détails par Rose et Joseph.. tout jusqu'au pas de trop de la part d'un père , certes aimant, mais carriériste (pour lui et ses fils ) avant tout et dépassé par cette fille encombrante.

Rosemary, 3° enfant du couple qui en aura 9, naît à la suite d'un accouchement compliqué où s'accumuleront des erreurs.
Elle en restera marquée à vie.
Dès lors, sa mère, Rose, ne cesse de vouloir lui trouver une institution qui pourrait l'aider à "remettre sa fille dans la norme".
Après de nombreux échecs, la famille continue à faire front, surtout ne pas faire de vagues autour de Rosemary... continuer à présenter l'image d'une famille "normale".
Joseph, en dernier recours, autorisera la lobotomie ( qui présentait très peu de résultats concluants ).
Rosemary en sortira complètement déconnectée.
Elle finira sa vie en institut spécialisé où elle vivra plus de 60 ans recevant très. peu de visite des siens .

Le point positif est que "grâce" à l'état de leur soeur handicapée, certains membres de la fratrie dont le président se sont mobilisés pour faire évoluer le statut des handicapés, leurs structures d'accueil et les soins. Les Etats-Unis n'étant pas en avance dans ce domaine.

Voilà voilà ...
Pour les fans des Kennedy, passez votre chemin, tout a déjà été dit.
Les autres .. voici un résumé pas mal ficelé malgré les nombreuses zones d'ombre qui parsèment les pages.

Donc, en résumé .. pas un mauvais livre mais vraiment pas indispensable !!!!!!

L'histoire que l'on cachait

5 étoiles

Critique de Anna Rose (, Inscrite le 3 octobre 2006, 47 ans) - 16 août 2017

Si vous n'avez jamais lu une biographie de la famille Kennedy, ce livre vous intéressera sans doute. Par contre, si vous connaissez un tant soit peu l'histoire de cette "dynastie" vous resterez peut-être comme moi sur votre faim. En effet, l'auteur, qui ne possède pas beaucoup de matériau historique - non accessible - relate assez précisément les étapes marquantes de la famille Kennedy. Elle omet de préciser les conditions de l'ascension économique et politique du patriarche, Jo. Cela produit une biographie tronquée, tendance hagiographie. Les zones d'ombre sont effleurées et au final, il est difficile de comprendre pourquoi cet enfant différente est restée enfermée, loin des siens, sans visite, pendant 60 ans.

Forums: Rosemary, l'enfant que l'on cachait

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Rosemary, l'enfant que l'on cachait".