Speed queen de Stewart O'Nan

Speed queen de Stewart O'Nan
( Speed queen)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Heyrike, le 13 mars 2004 (Eure, Inscrit le 19 septembre 2002, 52 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (41 608ème position).
Visites : 2 723  (depuis Novembre 2007)

Roadrunner

Marjorie attend que le téléphone sonne. Attendre c'est la seule liberté qui lui reste de toute manière. Son avocat a bien réussi par le passé à obtenir un sursis, mais cette fois ci tout espoir est vain. Surtout après la parution du livre de Nathalie, qui ne contient que des mensonges à son égard, ce qui a grandement contribué à sa condamnation à mort. Elle n'a pas peur, l'injection létale est efficace et sans douleur.

Alors durant les heures qui lui reste avant son exécution, elle enregistre son histoire sur un magnétophone à destination de Stephen King. Elle a signé un contrat avec le fameux écrivain, pour qu'il rédige une bonne histoire, comme il sait si bien le faire. Qu'il rétablisse la vérité sur les événements, tels qu'ils se sont vraiment déroulés.

Tout commence quelques années auparavant dans une petite ville de l'Oklahoma. Marjorie subsiste grâce à différents petits boulots qu'elle exerce dans des fast-food. Elle partage un logement avec deux copines, chacune essayant de survivre tant bien que mal. Pour supporter la morosité de leur existence, elles picolent à longueur de journée. Un jour, alors qu'elle tient la caisse dans une station essence, elle remarque le conducteur d'une superbe voiture, d'emblée elle est fascinée par lui.

Lamont est un fou de voitures, genre série spéciale des grands constructeurs automobiles Américains, et Marjorie n'est pas indifférente aux chromes rutilants. Après le travail, ils passent leur temps à picoler, à fumer des joints et à faire l'amour. Jusqu'au jour où Lamont passe à la vitesse supérieure en initiant Marjorie aux drogues dures.

Quelques mois plus tard Marjorie met au monde un petit garçon, mais déjà les choses vont de plus en plus mal. Sous l'effet de l'alcool et de la drogue, les scènes de ménage virent rapidement à l'affrontement violent. Lors d'un banal accident de la circulation, Marjorie est incarcérée dans un centre de réinsertion, pour possession illégale de drogue. Là bas elle fait la connaissance de Nathalie, aussitôt elles deviennent amies. Après six mois de détention, Nathalie s'installe chez Marjorie et Lamont. Toutes les deux vivent une relation amoureuse, rendue intense par les pratiques sadomasochistes de Nathalie. Lamont ne se rend compte de rien, jusqu'au jour où le doute s'installe dans l'esprit du couple(s) sur la nature de leurs relations réciproque.

Lamont décide de monter un coup qui doit leur rapporter un gros paquet de fric. Mais tout foire et le trio infernal improvise le braquage d'un fast-food, qui tourne au carnage. Commence une cavale meurtrière qui se transforme rapidement en descente aux enfers.

Malgré un début que j'ai trouvé un peu confus, le récit devient très vite captivant. L'auteur a volontairement encombré le récit d'une multitude de références sur les voitures et sur le régime alimentaire totalement surréaliste des personnages qui se gavent de nourritures aux noms graisseux. Un portrait incisif d'individus perdus dans une société empêtrée dans ses propres contradictions.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

"La vie en vrai, c'est ennuyeux !"

7 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 54 ans) - 17 septembre 2012

Le "couloir de la mort" d'une prison de l'Oklahoma, quelques heures avant son exécution par injection létale.
Marjorie raconte son histoire à un magnétophone, tente d'élaborer un scénario pour que Stephen King en fasse un livre à succès.

La vie ordinaire d'une jeune fille sans horizon. De petits boulots en virées à bord de bolides rutilants.
Dévorant les kilomètres, les hamburgers, les canettes de bières et les trips...
Gavée de séries télé et fan des romans de Stephen King.
Avec ses 2 acolytes; son mari Laumont (un paumé poissard) et Nathalie (une amie perverse), elle va inexorablement sombrer dans l'horreur sans pouvoir -ni vouloir- s'en dégager.

Un roman efficace dans sa construction et sa lecture fluide.
L'auteur reprend les grands mythes qui ont construit l'Amérique:
-> L'automobile comme symbole de vitesse et de liberté; à la conquête des grands espaces, de l'Ouest !
-> La vie, qu'il convient de vivre à 200 km/h (avec ou sans alcool et drogue)
-> Bonnie and Clyde; les amants criminels.

On se rend compte rapidement que le sort de ces 3 lascars est scellé par leur absence d'emprise sur les évènements.

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman et découvrir un auteur que je ne connaissais pas.
Jack Kérouac n'est pas si loin .

Forums: Speed queen

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Speed queen".